Andrée Ethève : “Chaque tissu a sa technique, chaque tissu est création”

Portrait d'Andrée Ethève fondatrice de l'entreprise Terre La, artiste, tisseuse professionnelle

Pénétrer dans l’atelier de Mahajanga d’Andrée Ethève est un voyage dans un univers à part entière, celui de l’artisanat haut de gamme travaillé par les doigts d’une artiste. Née à Madagascar, issue d’une famille réunionnaise installée sur l’île rouge depuis quatre générations, elle, y revient à son tour à la fin des années quatre-vingt-dix. La région du Boeny est sa terre de prédilection, celle où elle se consacre véritablement à l’art du tissage, de raphia ou de soie.

Artiste n’était pourtant pas la ligne professionnelle qu’elle traçait en terminant une école d’ingénieurs en aviation civile. “Ma mère a pleuré pendant un mois quand je lui ai dit que j’allais devenir artiste”. Sept ans de Beaux-Arts, 25 ans de tissage professionnel, “notamment pour la haute couture” forgent le parcours peu commun d’Andrée. Aux côtés d’un maître tisseur à Lyon elle s’initie sur des métiers traditionnels, travaille ardemment. “Tisser c’est un peu comme la bicyclette, d’abord on ne cesse de tomber, et puis un jour on y arrive, on ne sait pas vraiment pourquoi mais on n’oublie jamais” ; nourrie par ses années aux Beaux-Arts, son esprit d’imagination et de création, elle ne fait aucune différence entre l’artisanat et l’art dans son travail. Selon elle, “chaque tissu a sa technique propre, chaque tissu est une création”. Un travail minutieux qui n’exige “non pas de la patience mais de la passion” insiste une rêveuse qui a bien les pied...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Métier à tisser
© Jeanne Le Lausque
Tissus
© Jeanne Le Lausque
Tissus
© Jeanne Le Lausque
Partager :

Laisser un commentaire