CirkAfrika 2 de Soweto à Harlem : un rêve d’Afrique qui réinvente le cirque

Print Friendly, PDF & Email

Le cirque a toujours convié au voyage et au rêve, c’est sa nature profonde puisqu’il offre le spectacle du dépassement de soi, il dessine sur la piste les contours d’une humanité capable de s’élever au plus haut par la force de la cohésion, par la confiance en l’autre, son écoute aussi, celle de son rythme intime. C’est pourquoi les battements du cœur sont au centre de la piste du cirque et ce sont ces battements que le public partage. Les prouesses des contorsionnistes, des acrobates qui défient les lois de l’apesanteur et des danseurs reposent sur cette harmonie musicale et rythmique qui constitue le vrai ciment des structures aériennes et éphémères qui se propulsent dans l’espace et nous éblouissent. C’est autour de ce cœur battant du cirque et d’une choralité tout africaine qu’Alain M. Pacherie a élaboré et réalisé CirkAfrika 2, avec le concours de Winston Ruddle, artiste né au Zimbabwe et fondateur d’une école de cirque en Tanzanie. Avec la complicité de Pascal Jacob à la direction artistique et de Magda Hadnagy, remarquable coordinatrice scénique, il a conçu un spectacle chatoyant et extrêmement ludique qui nous embarque dans une forme circassienne d’un nouveau souffle, celle des grands espaces de cette Afrique rêvée aux couleurs explosives où retentissent tambours et balafons, où se déploient danses des rues et danses des fêtes traditionnelles et où le continent noir se pense dans sa contemporanéité et une réelle ouverture de l’espace et du temps.
La mise en scène parvient à ne pas convoquer cette Afrique éternelle et fantasmatique des livres d’images, elle réinvente au contraire une esthétique d’aujourd’hui soulignée par le travail musical dirigé par Christian Cravero, mais aussi la sophistication des costumes conçus et réalisés par un costumier de Dar Es Salaam, et leur extrême stylisation, ainsi que le jeu des lumières, que l’on doit à Antonio de Carvalho, qui habillent l’espace d’une luxuriance chromatique étonnante. C’est une Afrique solaire qui exprime son rayonnement d’un continent à l’autre et donne à voir une palette des variations des expressions scéniques afro-descendantes, du masque Zaouli aux claquettes de jazz, en passant par le carnaval, la pantsula des ghettos ou une sortie de masque Barak. On voyage des townships aux favelas, d’une place de village Gouro aux rues de Harlem et l’on se retrouve même dans la jungle et la savane. Les animaux de la faune africaine ne sont pas oubliés ils traversent la piste à l’occasion d’une fabuleuse parade de carnaval : le lion, la tortue géante, la girafe sont au rendez-vous et même une marionnette géante, allégorie de la nation noire et de sa diaspora. Une des forces du spectacle, c’est qu’il ne donne jamais dans l’exhibition, mais assume la dimension onirique du cirque et de l’Afrique conjugués en déployant un concept artistique somptueux et inventif.
C’est pourquoi le spectacle est revitalisant, il montre la force de vie d’un continent et la diversité de ses peuples qui ont une énergie humaine à partager et qui donnent une incroyable leçon de résilience. Un spectacle sans condescendance, qui force l’admiration et convoque des valeurs qui reposent avant tout sur l’humain et ses capacités sans limites. Une vraie façon de combattre le misérabilisme qui colle d’ordinaire aux images de l’Afrique dans les médias et qui ne reflète en rien la créativité d’un continent qui a une force d’invention à couper le souffle. Cette inventivité artistique donne le sentiment de pouvoir changer le monde et le rendre meilleur, car elle apprend le vivre ensemble, sur une planète dont nous devons nous rappeler que nous ne l’avons qu’en partage et que seule l’union garantira son salut. Un immense bravo à cette magnifique troupe arc-en-ciel dont le spectacle est un hymne chaleureux à la fraternité !

Sylvie Chalaye

Tournée 2015 :

Chambéry, Phare jeudi 22 janvier
Clermont-Ferrand, Zénith vendredi 23 janvier
Dijon, Zénith vendredi 30 janvier
Genève, Arna samedi 24 Janvier
Le Grand Quevilly, Zénith mercredi 4 février
Lille, Zénith mercredi 14 janvier
Lyon, Halle Tony Garnier samedi 31 janvier
Marseille, Dôme mardi 20 janvier
Metz, Arènes jeudi 5 février
Nantes, Zénith dimanche 18 janvier
Pau, Zénith mercredi 28 janvier
Rennes, Liberté samedi 7 février
Saint-Étienne, Zénith samedi 21 février
Toulouse, Zénith mardi 27 janvier
Tours, Zénith samedi 17 janvier
///Article N° : 12710

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
© Lapin Blanc - Cirque Phénix - SSE
© Lapin Blanc - Cirque Phénix - SSE
© Lapin Blanc - Cirque Phénix - SSE
© Lapin Blanc - Cirque Phénix - SSE
© Lapin Blanc - Cirque Phénix - SSE




Laisser un commentaire