Compagnie A.C.A., l’esprit de la rue

Print Friendly, PDF & Email

Créée en 1995 dans la banlieue de Grenoble, la compagnie A.C.A. (Afro Culture Arts) s’impose aujourd’hui parmi les meilleures formations de danse urbaine du sud de la France. Dans la volonté de renouveler la culture hip-hop, ses deux fondateurs, Habib Adel (23 ans) et Landrille « Bouba » Tchouda (25 ans), ont cherché à confronter leur langage corporel à d’autres formes de danse. Après avoir travaillé avec le capoeiriste Fred Bendongué, le duo crée en 1997 SMH, chorégraphié par Jean-Claude Gallotta, un des chefs de file de la danse contemporaine en France. Ce spectacle qui tire son nom de la commune où ont grandi les deux hip-hopeurs, Saint-Martin d’Hères dans la banlieue grenobloise, lance véritablement la jeune compagnie.
Confluence, création pour quatre danseurs et un graffeur. Chorégraphie : Habib Adel et Landrille « Bouba » Tchouda. Création en juillet 1999, à Barcelone.
Confluence réunit les trois modes d’expression du hip-hop qui se sont progressivement cloisonnés : la danse, le rap et le graff’.  » Aujourd’hui, chacun travaille dans sa spécialité, explique la compagnie. Dans « Confluence », nous avons choisi de réunir tous les éléments pour retrouver cette unité.  » Pendant la pièce, un graffeur, tel un chef d’orchestre, élabore une fresque et conduit les danseurs.
Fidèle à l’esprit initial du hip-hop, A.C.A ne se contente pas de faire tomber les frontières artistiques. Sa dernière création réactive l’une des bases de la danse de la rue : la confrontation entre danseurs.
Après une résidence dans les Pyrénées atlantiques et la découverte de la culture basque,  » de retour à Saint-Martin d’Hères, la compagnie s’est penchée sur toutes ces questions de différence (couleur, langage, danse, mode de vie et communication…). De cette réflexion est venue l’idée de créer une pièce qui aurait la particularité d’évoluer en fonction des pays et des villes visités « . Confluence est pensée pour intégrer des danseurs locaux, rencontrés lors de résidences ou d’ateliers, et qui enrichissent la pièce de leur propre style. La version présentée à La Villette avec le groupe espagnol Barcelona Addictos a été créée au dernier festival Dies de Dansa de Barcelone. ACA entend bien continuer à développer ce concept de  » chorégraphie à géographie multiple « .

///Article N° : 990

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire