Daradam : apprendre la langue arabe en s’amusant

Daradam, « la maison d’adam » en arabe, a fait de la transmission de la langue et de la culture arabes son crédo. Cette toute jeune maison d’édition a déjà trois jeux éducatifs à son actif et s’apprête à en sortir un quatrième pour la rentrée 2017.

Daradam, c’est l’histoire d’une famille multiculturelle. Celle d’Adam, 6 ans, de son petit frère de 3 ans et de leurs parents : Hanna Lenda et Haykal Lenda. Elle est franco-hongroise, lui est franco-tunisien. Installés en France, à Cholet, tous deux veulent transmettre leur héritage culturel et leur langue maternelle à leurs enfants. « Je cherchais des outils pour nous aider dans cette éducation. en arabe, il existait peu de produits de qualité, que ce soit d’un point de vue éducatif ou esthétique », raconte Hanna Lenda. La jeune maman commence alors à réfléchir à créer elle-même les jeux qu’elle aimerait pouvoir acheter. Diplômée d’un master en design de produits et après avoir travaillé pendant six ans en tant qu’architecte d’intérieur pour des bibliothèques au Moyen-Orient, elle finit par quitter son emploi salarié pour fonder Daradam en février 2016. En septembre de la même année, ce sont trois jeux qui voient ainsi le jour. Le premier, Arabicubes, est un jeu éducatif sur le thème de l’alphabet arabe. les deux autres, Arabicouple et Chkobba, sont des jeux de cartes qui permettent de découvrir le monde arabe et peuvent se jouer dans n’importe quelle langue. « Pour la création d’Arabicubes, j’ai consulté plusieurs professeurs d’arabe afin de mieux cerner leurs besoins », explique Hanna Lenda. Mais c’est son mari, « son premier conseiller », qui teste tous les jeux avec leurs deux fils. Et le résultat est convaincant à en croire Sarah Rolfo, libraire à l’Institut du Monde Arabe à Paris. « Chaque cube correspond à une lettre de l’alphabet arabe et sur chaque facette des cubes figurent les différentes graphies de cette même lettre » explique-t-elle, en poursuivant, pour les néophytes : « En arabe, une même lettre possède une graphie différente si elle se trouve en début, au milieu ou en fin de mot ».

Pour enfants et adultes

Arabicubes, Jeu éducatif sur le thème de l’alphabet arabe © Daradam

Arabicubes permet donc aux enfants d’apprendre à composer des mots de façon ludique. À Massy, dans le centre d’apprentissage MALAC, les élèves utilisent l’Arabicubes au moment où ils apprennent à attacher les lettres, soit à partir de 5 ans. « Et il n’y a pas de limite d’âge, nous utilisons ce jeu dans nos cours pour adultes et notre élève le plus âgé doit avoir une soixantaine d’années », précise shirin Zeinassi, la directrice de ce centre d’apprentissage. À MALAC, on utilise aussi le Chkobba, inspiré d’un jeu de cartes traditionnel très populaire en Tunisie, pour familiariser les apprenants de tous les âges avec les chiffres indiens utilisés au Moyen-Orient. et l’Arabicouple dans tout ça ? Dans ce jeu de mistigri, chacun des 22 pays de la Ligue Arabe est représenté par un couple qu’il s’agit de réassocier. « Plus ludique que les deux autres jeux, il permet de se familiariser avec les vêtements traditionnels et les drapeaux de chaque pays », estime shirin Zeinassi qui s’en sert au cours d’ateliers dispensés dans les écoles élémentaires de la ville de Massy. Pour en apprendre encore plus sur la culture du Monde arabe, Daradam sortira, dès la rentrée 2017, un nouveau jeu autour du patrimoine architectural traditionnel. le petit plus ? Les cartes seront entièrement dessinées par une illustratrice tunisienne, Noha Habaieb. parce que la culture est aussi une affaire contemporaine !

Partager :

Laisser un commentaire