Lis Thés Ratures, la librairie afro trendy

Un nouvel espace de 125m² consacré aux cultures littéraires afro vient de voir le jour à Boulogne-Billancourt. La libraire franco-camerounaise Roxane Yap, 27 ans, est à l’origine de cette initiative qui mélange culture, business et convivialité.

La librairie Lis Thés Ratures est l’une des dernières attractions du milieu afroparisien. elle a ouvert ses portes en janvier dernier et dispose également d’un salon de thé et d’un espace de coworking. Situé dans le quartier du Pont de Sèvres à Boulogne, ce nouveau lieu de convivialité met à l’honneur les cultures noires. Aux côtés des rayons dédiés à la littérature afro-caribéenne, afro-américaine et aux polars, Lis Thés Ratures innove avec un espace entièrement consacré aux oeuvres dites « afropéennes ». Ce terme fait référence au concept d’afro européanité de la romancière Léonora Miano. On y retrouve des auteures telles que marie N’Diaye ou Rokhaya Diallo. Elles sont de ces auteur.e.s français.e.s, qui, du fait de leurs origines africaines et des thèmes abordés, sont souvent noyés dans des rayons Afrique / Antilles dans les librairies classiques. Roxane Yap, la maîtresse des lieux, a donc décidé d’ajouter cette catégorie afropéenne pour des auteur.e.s noir.e.s qui interrogent les questions d’identité : qu’est-ce que c’est qu’être Noir.e en France ? De vivre en banlieue ? D’être afro descendant. e ? D’après la libraire, « beaucoup de clients sont contents de cette classifi cation même si certains auteurs ne comprennent pas trop et jugent que c’est une étiquette supplémentaire ».

Roxane la surdouée

« Quand j’étais plus jeune, j’aurais aimé qu’on me montre des modèles de femmes noires et françaises qui écrivent », explique Roxane Yap. Née à paris en 1990, elle grandit dans le 17e arrondissement jusqu’à l’âge de dix ans. Après un intermède de trois ans au Cameroun, sa famille s’installe à Perpignan. Elève surdouée, elle obtient son bac à 15 ans et demi, puis au bout de deux ans, abandonne ses études de Lettres pour « monter» à Paris, où elle enchaîne les petits boulots. Elle n’a que 19 ans lorsqu’elle écrit une comédie satirique sur le célibat intitulée Ils ne se marièrent pas, ils n’eurent pas d’enfant mais… . Entre 2008 et 2010, la jeune auteure découvre l’envers du monde de la littérature en étant souvent la seule noire présentée lors de salons littéraires. Elle prend conscience de l’invisibilisation des auteur.e.s noir.e.s en France.

Le déclic

En 2015, elle travaille en tant que libraire, pour Cultura, une grande enseigne commerciale où malgré près de 600m² de surface consacrés au livre, aucun rayon ne met en valeur les auteur.e.s noir.e.s d’Europe ou d’Afrique. suite à l’afflux de demande de clients, Roxane met en place une petite table dédiée à la littérature afro-caribéenne. En dépit du succès de cette initiative, elle est accusée « d’être communautariste » par un collègue. Choquée, elle s’en plaint à la direction qui ne la « soutient pas ». Se sentant harcelée moralement, Roxane quitte son travail. « Cela m’angoissait de savoir que ça pourrait se reproduire dans une autre librairie où je serais employée », raconte-t-elle. Accompagnée par le Groupement des jeunes entrepreneurs parisiens, elle se lance dans le projet d’ouvrir sa propre enseigne. Un peu plus d’un an plus tard, elle obtient la location d’un espace dédié aux commerces de proximité à l’Ouest de Paris. Lis Thés Ratures est née. La libraire doit se démultiplier pour gérer son stock de 600 références (avec pour objectif d’atteindre les 1500), tout en continuant de servir des tartes, meringues et thés afin d’équilibrer ses comptes. Elle se fait toutefois assister ponctuellement par des stagiaires. Jadis en colère, Roxane Yap se dit aujourd’hui « apaisée » car elle a apporté « la meilleure des réponses ».


Les livres de Roxane Yap

Vos lectures du moment ?
Noir sur blanc de Ketty Steward.
Vos trois livres fondateurs ?
Une nuit d’absinthe d’Ayfer Tunç,
Une saison blanche et sèche d’André Brink,
Femmes, race et classe d’Angela Davis.
Un conseil en littérature jeunesse ?
Toute la série de Biyong Djehuty –
Il était une fois l’Afrique.

Partager :

Laisser un commentaire