Fiche Disque
Cinéma/TV
2012
World Cinema Foundation
Pays de réalisation : Kazakhstan, Maroc, Mexique, Sénégal
Date de sortie : 18 Avril 2012

Français

LA WORLD CINEMA FOUNDATION PAR MARTIN SCORSESE

La World Cinema Foundation est une association à but non lucratif qui se consacre à la préservation et à la restauration d’oeuvres essentielles du patrimoine cinématographique mondial.

« La World Cinema Foundation est un prolongement naturel de mon amour pour les films. En 1990, avec plusieurs collègues cinéastes, nous avons créé la Film Foundation afin d’aider à sauvegarder le cinéma américain. Beaucoup de choses ont été accomplies et il reste également beaucoup à faire, mais la Film Foundation a fondé une base solide sur laquelle nous pouvons construire. Il existe désormais, me semble-t-il, une conscience de la nécessité de préserver les films.

La World Cinema Foundation a été créée dans le but d’aider les pays en développement à préserver leurs trésors cinématographiques. Nous voulons consolider et soutenir le travail des archives internationales, en offrant une aide aux pays qui ne possèdent pas les infrastructures techniques ni les ressources d’archivage nécessaires pour faire ce travail eux-mêmes.

J’ai l’honneur d’être accompagné par un comité formé de Fatih Akin, Souleymane Cissé, Guillermo Del Toro, Stephen Frears, Alejandro González Iñárritu, Abbas Kiarostami, Deepa Mehta, Ermanno Olmi, Raoul Peck, Cristi Puiu, Walter Salles, Abderrahmane Sissako, Elia Suleiman, Bertrand Tavernier, Wim Wenders, Wong Kar-Wai, Tian Zhuangzhuang et d’autres cinéastes qui partagent tous le même but. »
Martin Scorsese, président de la World Cinema Foundation

LES FILMS

LES RÉVOLTÉS D’ALVARADO (Redes)
de Fred ZINNEMANN et Emilio GÓMEZ MURIEL | MEXIQUE (1936)

À Alvarado, le poisson fait cruellement défaut et les pêcheurs se trouvent démunis. Indigné, Miro prend la tête d’un mouvement de contestation. Commence alors la révolte des pêcheurs…

Un splendide portrait de pêcheurs réalisé par Fred Zinnemann (Le Train sifflera trois fois) et immortalisé par le photographe légendaire Paul Strand.

LE VOYAGE DE LA HYÈNE (Touki-Bouki)
de Djibril DIOP MAMBETY | SÉNÉGAL (1973)

Anta, une jeune fille des quartiers pauvres de Dakar, s’est amourachée de Mory, un gardien de troupeau. Ils s’inventent des histoires pour s’évader et rêvent de prendre un bateau pour la France…

« Un film prophétique, magnifique, troublant, inattendu, qui nous interpelle. » Souleymane Cissé

TRANSES (El Hal)

de Ahmed EL MAANOUNI | MAROC (1981)

Nass El Ghiwane est un groupe de musiciens marocains formé dans les années 70. Mêlant grands thèmes traditionnels et incantations laïques, leur musique met les foules en transe…

« Les musiciens chantent leur pays, leur peuple, leurs souffrances. Une obsession pour moi. »
Martin Scorsese

LA FLÛTE DE ROSEAU (Mest)
de Ermek SHINARBAEV | KAZAKHSTAN (1989)

En 1915, dans la campagne coréenne, un paysan dont la fille a été sauvagement assassinée décide de mettre au monde un garçon, Sungu, qu’il élève dans un seul but : la vengeance…

« L’un des plus beaux films de la nouvelle vague kazakh et aussi l’un des plus puissants. » Kent Jones



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications