Elle ne fait pas sans blanc…

De Nathaly Coualy

Un spectacle où il n'est pas besoin de simuler le plaisir !
Print Friendly, PDF & Email

Un beau brin de fille que Nathaly Coualy, qui de son sourire canaille enflamme le petit théâtre des Feux de la rampe tout près de la rue Richer à Paris. Grande et bien faite, on pourrait la croire échappée des Folies Bergère. Une peau caramel, des yeux de braise, une silhouette à vous damner et un tempérament d’enfer. Mais elle est surtout irrésistible de drôlerie dans un spectacle plein d’humour, un humour rare, humour au féminin où elle ose les sujets les plus tabous avec légèreté et tendresse, car l’amour est au cœur de son propos et c’est la toute la force du moment qu’elle nous propose de partager. Moment de doute et de confidence où elle donne l’impression d’accueillir les spectateurs chez elle en toute simplicité. Elle raconte ses déboires amoureux, son métissage, son parcours de femme entre les hommes de sa vie à commencer par son père. Mais Nathaly Coualy est surtout une formidable conteuse et une vraie comédienne dont la palette de jeu lui permet de passer de la séduction aux grimaces les plus désopilantes, sans éviter des instants d’émotion d’une rare justesse. De plus, ce qui ne gâte rien, poésie et jeux de mots sont constamment au rendez-vous avec une maestria sans pareille, tant grivoiserie rime avec fantaisie dans la bouche de Nathalie… enfin si j’ose dire ! Un spectacle pétillant comme du champagne à offrir à ses ami(e)s sans modération pour découvrir une artiste de grande classe.

Texte : Nathalie Coualy
Avec la collaboration de Pascal Légitimus et Bertrand Dicale
Direction artistique : Fernando de Azevedo
Du jeudi au samedi à 20h depuis le 8 avril 2010
Théâtre Les feux de la rampe, 2 rue Saulnier, Paris 9e
Théâtre-lesfeuxdelarampe.com
///Article N° : 9506

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
© Toutes photos suivantes Jadoretoicompagnie




Laisser un commentaire