Événements

Transit 06
Spectacle, concert, films, rencontre – Les femmes étant majoritaires au sein de la programmation 2006/2007 du Centre dramatique national de Montreuil, ce sont encore elles qui dominent le festival Transit

Français

Leurs parcours, leurs préoccupations et leurs voix seront au coeur des manifestations : le film Barakat de la cinéaste franco-algérienne, Djamila Sharaoui, ainsi que des courts-métrages inédits de Solveig Anspach ; le percutant monologue de Maïmouna Gueye Bambi, elle est noire mais elle est belle; le désormais traditionnel concert Africolor, avec deux chanteuses : Julia Sarr – dans un duo avec Patrice Larose – Christine Salem… En présence de Gilberte Tsaï, ces femmes artistes se réuniront pour une rencontre inédite le 14 décembre.

Films, Rencontre
Femmes artistes d’ici et d’ailleurs
jeudi 14 décembre 2006 au cinema Georges Méliès

19H15 : Barakat
De Djamilia Sharaoui (France-Algérie – 2006)
Avec Rachida Brakni et Fettouma Bouamari
Quelque part en Algérie, dans les années 1990. Amel est médecin urgentiste à l’hôpital. Elle s’efforce d’exercer son métier et de vivre sa vie de jeune femme malgré la guerre civile. Jusqu’au jour où son mari journaliste disparaît. Devant l’indifférence et l’inertie des autorités, elle décide de partir à sa recherche. Elle est accompagnée de Khadija, infirmière énergique et gouailleuse qui, dans sa jeunesse, s’est illustrée dans les combats pour l’indépendance.

21H : courts-métrages inédits de Solveig Anspach
Manon, Montreuil-sous-bois (23′), portrait d’une petite Montreuilloise de 10 ans
Jane by the sea (14′), histoire d’une adolescente irlandaise face à l’avortement
Didda Jónsdottir (26′), portrait de l’artiste islandaise, comédienne dans Stormy weather (2003)

De père américain et de mère islandaise, Solveig Anspach est diplômée de la FEMIS en 1989. Entre documentaires et fictions, ses films épousent les mêmes horizons géographiques que sa trajectoire. La réalisatrice a ainsi continué à tourner en France, en Islande et aux Etats-Unis. Son travail lui a très vite valu une belle reconnaissance, notamment avec Que personne ne bouge ! (1998), Grand Prix du Jury et du Public au Festival international du Film de Femmes de Créteil en 1999, ou Haut les Cœurs !, son premier long-métrage.
Rencontre à l’issue de la projection Femmes artistes d’ici et d’ailleurs

En présence de Gilberte Tsaï, metteure en scène, directrice du Centre dramatique national de Montreuil ; Solveig Anspach, réalisatrice ; Maïmouna Gueye, auteur et comédienne ; Reine Prat, chargée de mission auprès de la DMDTS (ministère de la culture) et auteur d’un rapport sur l’égalité hommes / femmes dans le secteur du spectacle vivant ; Julia Sarr, musicienne; Djamilia Sharaoui, réalisatrice.


Théâtre
vendredi 15 décembre 2006 à 20h30
Au Théâtre Berthelot
Bambi, elle est noire mais elle est belle…
de et par Maïmouna Gueye
mise en scène Jacques Allaire
Avec hardiesse et vitalité, Maïmouna Gueye, Sénégalaise venue en france comme on vient au paradis, clame dans son monologue son féroce appétit de liberté, livre son avis sur sa nouvelle existence, fait partager ses révoltes et ses rires.

Concert Africolor
le 17 décembre 2006 à 17h
Au Théâtre Berthelot
Eko ! Eko ! création dirigée par Marie Estève
Seize voix jouent et voltigent entre imaginaire et traditions du monde…
En collaboration avec le Pôle Ressources Musiques et Danses de la Seine-Saint-Denis et l’ARIAM Île-de-France.

Julia Sarr et Patrice Larose
Originaire de Dakar, la Parisienne Julia Sarr a prêté sa voix aux stars de la chanson africaine et française avant de rencontrer Patrice Larose, guitariste, compositeur et arrangeur mariant flamenco et jazz. Ils ont trouvé une harmonie complice pour un répertoire plutôt intimiste, parfois nostalgique, qui évoque l’enfance, la chaleur et les couleurs.
Avec Tran Van Tuat percussions.
Salem Tradition

Née et élevée aux « Camélias », un quartier difficile de Saint-Denis de la Réunion, Christine Salem s’est initiée à la musique dans la rue. Avec Salem Tradition, elle a repris le flambeau du « maloya » qui, de même que le blues, raconte les aléas, les combats et pourquoi pas les joies des existences de ces femmes et de ces hommes abandonnés après l’abolition de l’esclavage.
De sa voix incroyable, râpeuse autant que chaleureuse, elle invite à un étrange et envoûtant voyage.
Avec Nadège Ichambe choeur; Vincent Phileas, David Abrousse, Odilon percussions et choeur.

Lieux des manifestations :
Cinéma Georges Méliès
Avenue de la résistance – Centre commercial – 93100 Montreuil
Métro: Croix de Chavaux – sortie Centre Commercial

Théâtre Berthelot
6, rue Marcellin-Berthelot – 93100 Montreuil
Métro: Croix de Chavaux – sortie rue Kléber

Tarifs:
Jeudi 14 décembre / 18h30 et 20h45
Films / rencontres
Cinéma Georges Méliès (vente de billets sur place)

Vendredi 15 décembre / 20h30
Théâtre Bambi, elle est noire mais elle est belle…
Tarifs : de 8,5€ à 17€
Tarifs montreuillois : 9€

Dimanche 17 décembre / 17h
Concert
Le Centre dramatique national de Montreuil et le Festival Africolor en Seine-Saint-Denis au Théâtre Berthelot de Montreuil
Tarif unique : 12€
Reservations : 01 48 70 48 90


Service réservations du Centre dramatique national de Montreuil
10, rue Edouard-Vaillant – 93100 Montreuil (métro : Croix de Chavaux, ligne 9)
www.cdnm-theatre-montreuil.com 01 48 70 48 90



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications