Événements

Biyouna + N’Java
en concert dans le cadre du festival Musik’elles

Français

Biyouna : 20h00
Elle est née à Alger, a grandi en dansant, chanté de mariages en cabarets. Mais c’est sur petit et grand écran que sa voix a d’abord résonné. Séries, téléfilms, one woman shows, longs-métrages… ont fait de Biyouna une des actrices les plus populaires de la communauté algérienne, au pays comme en France. Paris a fait la connaissance de la chanteuse il y a quatre ans, en première partie de Fellag.
A l’automne dernier, la sortie de l’album Blonde dans la casbah (titre d’une craquante chanson-hommage à sa maman) a fait éclater la personnalité généreuse, malicieuse, et la voix bluesy de Biyouna, devenue, comme Cheikha Rimitti ou Cesaria Evora, une de ces citoyenneschanteuses du monde, que le monde écoute avec émotion et fierté.

N Java : 14h30
Rituelles ou improvisées, Hira Gasy des Hautes-Terres ou Salegy de la côte… Les musiques, les chansons sont omniprésentes et sans cesse changeantes à Madagascar, l’île natale de N’Java. Ce groupe réunit trois frères et deux soeurs.
Les frères sont musiciens, les deux soeurs chantent, ensemble d’abord dans l’île, puis Monika et Lala sur les albums de Deep Forest, ensemble à nouveau à travers le monde. En Europe, le Womex Festival leur a fait un triomphe. Après deux albums « roots », le quintet a publié un album qui met de l’électro dans ses racines. Une Vox populi à la ferveur envoûtante.



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications