Fiche Personne
Chanteur/euse Danseur/se Acteur/trice

Biyouna

Algérie

Français

Biyouna, Baya Bouzar de son vrai nom, est une chanteuse, danseuse et actrice algérienne née le 13 septembre 1952 à Alger.

Biyouna, l’icône populaire d’Algérie, est issue d’une vieille famille algéroise du quartier populaire de Belcourt (celui de Camus). Enfant, dans les années cinquante, elle accompagne sa s?ur chanteuse, Leïla Djazaria, au studio de la radio. Elle fait ses débuts comme danseuse au Copacabana. A 19 ans, elle interprète le rôle qui va la faire connaître dans toute l’Algérie, Fatma, dans La Grande Maison (1973) de Mustafa Badie, adapté du roman de Mohamed Dib. Films et téléfilms se succèdent, mais Biyouna ne correspond pas toujours à la culture officielle. Trop algéroise, trop populaire, trop franche, elle est rejetée par le pouvoir et ses intellectuels. Elle reprend alors la danse et le chant à La Koutoubia, El Paso, Le Corsaire, pour ne citer que les cabarets les plus connus d’Alger. Sa fibre comique l’amène à écrire et réaliser des one-woman-show, qu’elle présente dans les stades du pays, un pied nez aux islamistes.
Elle sortira pour la première fois d’Algérie en 1999 pour jouer le rôle de Myriem dans le film de Nadir Moknèche, Le Harem de Mme Osmane.
Depuis, elle a sorti en France un album de chansons, Raid Zone (Warner Music 2001) et joué le rôle principal, madame Biyouna, dans la première sitcom à succès algérienne. En 2003, elle tourne à nouveau avec Nadir Moknèche dans Viva Laldjérie. Depuis son spectacle avec Fellag à l’Opéra-comique en 2003, elle est indésirable à la télévision algérienne et reprend ses one-woman-show.
En 2007 elle est le rôle principal de Délice Paloma toujours de Nadir Moknèche. La même année, Blonde dans la Casbah confirme son talent de chanteuse inspirée.
Films(s)