Événements

10e semaine du cinéma Lusophone
Angola – brasil – Cabo Verde – Guinée Bissau – Moçambique – Portugal – Timor – Sao Tomé e Principe

Français

Les Films (vo/stf)

Le ciel de suely (O Céu de Suely)
de Karim Aïnouz Brésil – drame – 2006 – 1h30 (Diaphana Films)
Avec Hermila Guedes, Maria Menezes, Zezita Matos, João Miguel, Georgina Castro
Le sujet de ce film n’est pas la ville d’Iguatu à la pauvreté endémique, mais Hermila, jeune brésilienne étouffée par une société machiste. Elle fera preuve d’audace et de persévérance pour retrouver sa liberté. On s’émeut devant ce portrait de femme, plus fable morale que drame social.
Festival de Rio de Janeiro : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice.

Interdit d’interdire (Proibido proibir)
de Jorge Durán Brésil – drame – 2006 – 1h45
(Labrador Films)
Paulo, étudiant en médecine, vit avec son ami Léon, étudiant en sociologie. L’histoire prend un tour inattendu lorsque Paulo se lie d’amour avec l’une de ses patientes en phase terminale et enquête sur la disparition de ses deux fils. Variations sur une jeunesse dorée et idéaliste confrontée à la réalité des favelas.
Avec Alexandre Rodrigues, acteur principal du film « La Cité de Dieu ».

La maison de sable (Casa de areia)
de Andrucha Waddington Brésil – drame – 2005 – 1h 43 (ARP Sélection)
Avec Fernanda Montenegro, Fernanda Torres, Ruy Guerra Après La vie peu ordinaire de Dona Linhares, Andrucha Waddington nous livre, avec sobriété et poésie, le combat de trois générations de femmes. Captives d’une nature infinie et dévorante, elles vont lutter contre le sable qui envahit inéluctablement leur maison et égrène leur quotidien. Il leur faudra du temps pour comprendre qu’il a aussi forgé leur destin.

Belle toujours
de Manoel de Oliveira Portugal-France – 2006 – 1h10 (Les Films du Paradoxe)
Avec Bulle Ogier, Leonor Baldaque, Ricardo Trepa, Julia Buisel, Michel Piccoli
Deux personnages étranges du film « Belle de Jour » retraversent, 38 ans après, le mystère d’un secret que seul le personnage masculin détient et dont la révélation est essentielle au personnage féminin…

L’année ou mes parents sont partis en vacances (O ano em que meus pais saíram de férias)
de Cão Hamburger Brésil – drame – 2006 – 1h45 (Haut et Court)
Avec Michel Joelsas, Germano Haiut, Daniela Piepczyk, Simone Spoladore, Caio Blat, Eduardo Moreira
Confié à son grand-père, ses parents ayant dû fuir la dictature militaire, Mauro, 12 ans, part vivre dans un quartier cosmopolite de São Paulo, pendant la coupe du monde de football de 1970. Nous assistons à la vie d’un enfant solitaire, avec ses questionnements divers, ses doutes, ses plaisirs et ses désespoirs.

Body Rice
De Hugo Vieira da Silva Portugal – drame – 2006 – 2h (Alma Films)
Avec Sylta Fee Wegmann, Alice Dwyer, André Hennicke
Depuis 1980, des institutions allemandes envoient des adolescents dans le sud du Portugal dans le cadre de divers projets expérimentaux de rééducation sociale.
C’est ainsi que Katrin arrive dans une région socialement désertée de l’Alentejo. Avec Julia et Pedro, elle forme une enclave dans ce no man’s land.

La parole donnée (O Pagador de Promessas)
De Anselmo Duarte Brésil – comédie dramatique – 1962 – 1h37 (Films sans Frontières)
Avec Leonardo Vilar, Glória Menezes, Dionisio Azevedo
En l’honneur d’une divinité païenne, un propriétaire décide de distribuer ses terres aux pauvres, mais se heurte à l’incompréhension du curé de la paroisse.
Adaptation cinématographique de la pièce de théâtre O Pagador de Promessas, du poète brésilien Dias Gomes.
Palme d’Or à Cannes.

En avant jeunesse (Juventude em marcha)
De Pedro Costa Portugal-France-Suisse – drame – 2006 – 2h35 (Equation)
Avec Mario Ventura, Isabel Cardoso, Vanda Duarte Délaissé par son épouse Clotilde, Ventura, ouvrier capverdien de la banlieue de Lisbonne, est perdu entre l’ancien quartier délabré où il a vécu jusqu’à présent et son nouveau logement dans un bloc HLM, tout juste achevé. Tous les jeunes paumés que Ventura rencontre deviennent ses propres enfants.

Cap-vert mon amour (Cabo-Verde Nha Cretcheu)
De Ana Lisboa Cap-Vert-Portugal-France – 2007 – 1h17 Avec Sandrina de Pina, Neusa Cardoso, Olivia Garcia, Isabel Fontes Direction musicale – Téofilo Chantre
Ce premier long-métrage d’une jeune réalisatrice, tourné pour l’essentiel avec des acteurs nonprofessionnels, propose une réflexion sur la condition et la place des femmes dans la société cap-verdienne d’aujourd’hui.



Programme détaillé [ici]