Événements

Paris Festival Jazz
Programme complet sur le site du festival

Français

Dimanche 29 juin

Martha High & The Shaolin Temple Defenders
Concert à 16h30

Martha High, la blonde platine à la voix de diamant et la légendaire choriste des plus grands! Et surtout de The Godfather of soul, James Brown, dont elle est restée l’égérie et la partenaire pendant plus de 25 ans. Martha High sillonne la planète avec l’orchestre de Maceo Parker dont elle est le pilier féminin depuis 1998. Elle entreprend de nouveaux projets tels que ses tournées avec les Shaolin Temple Defenders, révélation de la soul funk en France et c’est déjà un succès! Cette collaboration complice se concrétise par la sortie d’un album live en avril 2008.
Costumes d’époque exigés, amplis à lampe, orgue Hammond, cuivres serrés, une rythmique implacable et un lion rugissant, tels sont leurs armes pour défendre le temple de la Soul !

Martha High – chant; Emmanuel Guerin – chant & choeurs; Gratt Martinez – saxophone; Laure Frejacques – trompette; Cedric Lacase – Orgue; Pierre Petit – guitare; Jeremie Ortal – basse; Mickey Fourcade – batterie.

Samedi 5 juillet

Take the Coltrane Quartet
Concert à 15h00

Le nom « Take the Coltrane », inventé par Duke Ellington pour sa rencontre avec John Coltrane, donne le ton de la musique de ce quartet dynamique emmené par le grand Laurent Fickelson. Ce pianiste passionné, vif et puissant est accompagné par le très hypnotique saxophoniste ténor Olivier Temime, ainsi que par la puissante respiration rythmique du bassiste Gilles Naturel et le déluge aphrodisiaque de la batterie du grand Jean-Pierre Arnaud. Ces quatre musiciens, dont la renommée n’est plus à faire, rendent hommage et font revivre ce grand saxophoniste noir Américain à travers une musique spirituelle et sereine. Leur association dégage cette force tranquille que détenait Monsieur Coltrane et poursuit sa quête, celle de faire vivre le jazz ! A voir absolument !

Laurent Fickelson – piano; Olivier Temime – saxophone;
Gilles Naturel – Basse; Jean-Pierre Arnaud – batterie.

Al Foster Quintet special guest Steve Grossman
Concert à 16h30

Avec 50 ans de batterie au coté des plus grands, Al Foster fait aujourd’hui partie des légendes de la musique. Il a accompagné des artistes d’envergure tels que Miles Davis, pendant 13 ans, Sonny Rollins, Mc Coy, Tyner, Joe Henderson, Dexter Gordon, Dave Holland, Joe Lavano pour ne citer qu’eux… Respecté et admiré pour sa forte sensibilité, Al Foster est surtout connu pour sa capacité à écouter, à comprendre et à ressentir la musique des autres. Depuis quelques années, l’objectif d’Al Foster à changé : il a créé son propre groupe avec lequel il joue ses propres compositions et se laisse aller à des interprétations parfois très personnelles de grands standards de jazz.

Al Foster – batterie; Eddie Henderson – trompette; Steve Grossman – saxophone; Eli Degibri – saxophone; Gary Versace – piano; Doug Weiss – basse.

Dimanche 6 juillet

Donald Brown & Bill Mobley & Space Time All Stars
Concert à 15h00

Né en 1954 dans le Mississippi, Donald Brown a grandi à Memphis (Tennessee) avec ses amis James Williams et Mulgrew Miller. Il débute sa carrière comme bassiste et batteur après avoir passé sa scolarité à étudier la trompette, et commence le piano à 17 ans. Dans les années 80, il se fait remarquer dans diverses formations, notamment avec Art Blakey’s et les Jazz Messengers, mais aussi aux côtés de Donald Byrd, Art Farmer, Freddie Hubbard, Joe Henderson etc. Compositeur réputé, Donald Brown est aussi un des pianistes les plus accomplis de sa génération. Ben Ratlif du New York Times a pu dire : « au-delà de sa faconde sudiste, un jeu d’une fraîcheur rare ». Il est ici à la tête de son trio régulier avec Essiet Okon Essiet et Billy Kilson

Donald Brown – piano; Bill Mobley – trompette; Jean Toussaint – saxophones; Steve Nelson – vibraphone; Essiet Okon Essiet – contrebasse; Billy Kilson – batterie.

Wallace Roney
Concert à 16h30

Trompettiste et compositeur, que ce soit en « side-man » ou en leader, Wallace Roney est sans nul doute l’un des musiciens les plus excitant et innovant de la scène musicale créative actuelle. Titulaire d’un Grammy Award, le New York Times l’a qualifié de « Improvisateur aimant les lignes complexes – quasi-mathématiques, jouant avec la dextérité et la grâce d’un félin ». Son talent artistique, maintes fois démontré, ainsi que ses perpétuels efforts pour explorer et transcender les frontières de la musique l’ont amené à côtoyer et collaborer avec les plus grands – parmi lesquels Art Blakey, Miles Davis, Ornette Coleman, Sonny Rollins, Prince, Herbie Hancock et Joni Mitchell, pour ne citer qu’eux…

Wallace Roney – trompette; Antoine Roney – saxophone; Aruan Ortiz – piano;
Rashaan Carter – basse; Eric Allen – batterie; Strafe – platines/DJ.

Samedi 12 juillet

Ousman Danedjo
Concert à 15h00

François Glowinski, désormais Ousman Danedjo est un auteur, compositeur et interprète, il joue de la cora, du ngoni et des percussions. Ousman Danedjo a découvert l’Afrique à 17 ans. Une rencontre qui a bouleversé sa vie… Son parcours atypique et sa facilité à se mouvoir au sein des cultures et des langues d’Afrique de l’ouest ne font qu’enrichirent son talent de musicien et ne doivent pas occulter ce qu’il est : un véritable créateur de musique et un chanteur hors pair. Son travail se situe bien au-delà de la performance. Il met sa voix tendue au timbre éclatant au service de textes qui rendent hommage à ce que l’Afrique lui a apporté : une grande bouffée d’humanité.
Aujourd’hui, Ousman nous restitue ce voyage intérieur en Afrique, mâtiné d’autres influences musicales telles que la musique brésilienne et le jazz.

Ousman Danedjo – Chant, guitare, Cora, Ngoni, percussions ; Moriba Koita – Ngoni ; Fred Soul – Claviers, guitares ; Raphaël François – Basse Denis Tchangou – batterie, percussion.

Zap Mama
Concert à 16h30

Née au Congo mais élevée en Belgique, Zap Mama – de son vrai nom Marie Daulne – entame une carrière qui l’emmène sur tous les continents; elle touche le coeur de milliers de fans en leur présentant son héritage musical – fusion de cultures musicales – grâce au merveilleux dynamisme de sa voix, sa musique et ses dons d’interprète.
Sa musique est un mélange attachant de musiques world, soul, pop, jazz et bien d’autres nuances subtiles.

Marie Daulne – chant ; Lene Christensen & Tanja Daese – choeurs ; Ange Nawasadio – guitare ; Sophie Fustec – claviers ; Ida Nielsen – basse ; Yassine Daulne – DJ/rap ; Arnaud Renaville – batterie.

Dimanche 13 juillet

Tumi and the Volume
Concert à 15h00

L’Afrique du Sud est un territoire oublié des musiques actuelles ; et pourtant hip hop, house, kwaôto, jungle, electronica, rock : tous ces courants sont en terre australe vifs et inventifs, portés par des groupes novateurs qu’il est urgent de découvrir.
Tumi and the Volume est de ceux-là. Ce quatuor, formé fin 2001 au fil de jam sessions, publie en cette année 2006 un second album au titre Eponyme réellement fascinant, savant mix de groove et de poésie : deux mots résumant idéalement leur univers qui ne restera pas longtemps méconnu, parions-le.
Un disque enregistré en trois mois fin 2005 aux studios Pyramid de Johannesburg, pour dix-sept titres. A explorer…

Tumi Molekane – chant; Tiago Paulo – guitare; David Bergman – basse;
Paulo Chibanga – batterie.

Mayra Andrade
Concert à 16h30

Mayra Andrade redessine les contours musicaux de son pays, le Cap Vert, avec grâce, aplomb et, chose rare pour une fille qui n’a pas encore 20 ans, de la retenue. Certes, on sait grâce à Cesaria Evora, où se trouve cet archipel (‡ 500 km au large du Sénégal) et on découvre peu à peu que cette terre aride ne chante pas d’une seule voix, qu’elle est foisonnante de rythmes, Morna, Coladera, Funana, Batuque, qu’elle est riche en auteurs et interprètes, rarement restés au pays, plutôt installés loin du port, parfois exilés…et ce pour notre plus grand plaisir !

Mayra Andrade – chant; Nelson Ferreira – guitare; Tarcisio Gondim – guitare;
Ricardo Feijao – basse; Zé Luis Nasimento – percussions.

Samedi 19 juillet

Sing For Freedom
La Marmite Infernale (Arfi) rencontre
Le Nelson Mandela Metropolitan Choir (Afrique du Sud)
Concert à 15h00

Cette création associe le big band de l’Arfi La Marmite infernale et le Nelson Mandela Metro Choir, chorale spécialement créée pour le projet, composée des choristes issus des grandes formations vocales de la région de Port Elizabeth. Autour des South African Freedom Songs, chants de lutte et d’espoir très populaires en Afrique du Sud, et de quelques chants français emblématiques (Chant des Partisans, Chant des Canuts), les musiciens de l’Arfi ont sorti de leurs chaudrons arrangements inédits et orchestrations exceptionnelles pour le Nelson Mandela Metro Choir.
Après une tournée en Afrique du sud en 2003 et 2 tournées à guichets fermés en France en 2004 et 2005, 1 CD, 1 DVD, le tout salué par la presse nationale, c’est avec un immense plaisir que le spectacle Sing For Freedom reprend les routes cet été 2008.

Sax : Jean-Paul Autin, Guy Villerd; contrebasses : Jean Bolcato, Eric Brochard;
trompettes : Jean-Luc Cappozzo, Jean Mereu; tuba : Jean-François Charbonnier;
trombones : Patrick Charbonnier, Alain Gibert; piano : François Raulin; sampler :
Xavier Garcia; batterie, percussions : Christian Rollet, Michel Boiton, Alfred Spirli.
Le Nelson Mandela Metro Choir : sous la direction de M. Mthuthuzeli Majeke.

Angelique Kidjo
Concert à 16h30

Angélique Kidjo, originaire du Bénin, est aujourd’hui un phénomène international dont chaque apparition est toujours un événement ! Tout au long de sa riche carrière, elle a collaboré avec des artistes internationaux tels que Santana, Peter Gabriel ou Gilberto Gil. Son grain musical très soul est unique, lui a valu d’être couronnée d’un Grammy Awards en 2008 pour son dernier album « Djin Djin » (produit par Tony Visconti, le producteur de David Bowie, Osibisa et des Rita Mitsouko – sorti en avril 2007 aux Etats Unis chez Razor & Tie/Starbucks). Son style résulte d’un mélange entre les traditions africaines de son enfance au Bénin avec des éléments de R&B, de funk, de jazz, mais aussi d’influences européennes et sud américaine.

Angélique Kidjo – Voix; Rubens De La Corte – Guitare; Joao Motta – Guitare;
Habib Faye – Basse; Harvey Wirth – Batterie;
Ibrahim Diagne « Thiokho » – Percussions africaines

Dimanche 20 juillet

Raul Midon
Concert à 15h00

Celles et ceux qui ne connaissent pas encore Raul Midon ne doivent plus oublier ce nom, car ce chanteur, compositeur, guitariste et multi-instrumentiste N Yorkais n’a certainement pas fini de faire parler de lui ! Avec ses lunettes noires et son béret, ses textes directs et sa mixture soul acoustique aux accents folk et latin, Raul Midon est en train de devenir à vitesse grand V une personnalité incontournable de la scène soul jazz, souvent considéré comme le nouveau Donny Hathaway ou Stevie Wonder avec qui il travaille d’ailleurs et qui participe à son album. Une voix de velours, un jeu de guitare incisif et poignant, une inspiration tirée de ses racines multiculturelles – il est Américain né d’une mère Africaine et d’un père Argentin – et un talent indéniable, voilà de quoi séduire !

Raul Midon – Guitare, voix.

Dianne Reeves
Concert à 16h30

Née à Detroit, Michigan, Dianne Reeves est découverte par Clark Terry alors qu’elle n’est encore qu’au lycée. On la compare souvent à Sarah Vaughan, Carmen MacRae ou Ella Fitzgerald, mais il lui aura fallu partir à la quête d’expériences dans divers styles musicaux, aux influences africaines, brésiliennes, R&B, gospel, pop et jazz bien sûr. Aujourd’hui à l’apogée de son art, elle est annoncée comme une des plus importantes chanteuses du moment et ovationnée par la presse jazz. Dianne Reeves improvise et ornemente comme presque aucune chanteuse actuelle n’en est capable, elle fait renaître le lyrisme, et ne se met aucune frontière : de la mélopée traditionnelle qui peut surgir à un détour de note, ou au déhanchement brésilien de sa voix, tout vibre, depuis qu’elle a laissé le vent de l’Afrique gonfler sa voile.

Samedi 26 juillet

SF Jazz Collective
Concert à 15h00

En plus d’une distribution de rêve (cf. encadré), le SF Jazz Collective a toujours été acclamé pour son approche innovante de leur répertoire. La liste d’oeuvres sur lesquelles travaille le groupe est en effet renouvelée tous les ans, tout en gardant toujours le même concept : plusieurs compositions d’un grand du jazz moderne (avec des arrangements spécialement commandés pour SF Jazz), ainsi qu’une nouvelle composition par artiste du collectif (également commandée par SF Jazz). A travers cette approche unique en son genre, qui met non seulement à l’honneur des oeuvres de jazz récentes, mais stimule également la création, le SF Jazz Collective se fait le digne représentant du jazz en tant qu’art bien vivant, toujours en mouvement, et à jamais pertinent.

Joe Lovano – saxophones; Dave Douglas – trompette;
Stefon Harris – vibraphone, marimba; Miguel Zenón – saxophone alto, flûte;
Robin Eubanks – trombone; Renee Rosnes – piano;
Matt Penman – basse; Eric Harland – batterie.

Steve Coleman & Five Elements + Opus Akoben
Concert à 16h30

Depuis le début, Steve Coleman a cherché sans relâche à apprendre des autres, de la nature et à transmettre ce savoir, partager ses découvertes.
Infatigable, le saxophoniste observe, prend note. Sa collaboration avec le collectif de Washington Opus Akoben a débuté il y a 13 ans et a vu naître une grande quantité de projets d’horizons variés. Le projet actuel, réalise la synthèse du travail des deux groupes. Le hip-hop que défend Opus Akoben est, d’après eux, avant tout une arme forgée dans une vaste culture musicale et une revendication identitaire forte. Les techniques de composition de Steve Coleman sont inspirées pour la plupart de celles des compositeurs « classiques » : idées mélodiques en miroir, ou inversées, travail sur les intervalles, fugues ect. Pourtant, le saxophoniste avoue créer de la musique qui n’est pas destinée à être comprise mais plutôt à être ressentie …

Steve Coleman – Saxophone Alto; Jonathan Finlayson – trompette;
Jen Shyu – voix; Thomas Morgan – basse; Opus Akoben Kokayi – voix;
Sub-Z – voix, sampler; Ezra Greer – basse; Jay Nichols – batterie.