Événements

Festival États d’Urgence 2009
5e édition

Français

Aux frontières de l’immigration

Ça pourrait n’être qu’une définition : entrée dans un pays de personnes non autochtones qui viennent s’y établir, généralement pour y trouver un emploi.
Ou encore des chiffres : « 191 millions de migrants dans le monde », « 28000 expulsions en France l’année dernière ».
Outre sa formulation en termes de flux ou de « problème » l’immigration n’est, en premier lieu, qu’un volet du couple immigration/émigration,
manière de rappeler qu’avant d’arriver dans un pays, il faut en quitter un autre.
L’histoire des migrations a souvent été celle de va-et-vient brouillant les frontières entre ceux qui viennent travailler et ceux qui s’intallent.
Dans un monde dont on aime à rappeler qu’il est global, alors que la liberté de circulation des biens et des services est à l’ordre du jour,
comment interpréter la fermeture des frontières et la criminalisation de l’immigration ?
Il est vrai que les frontières physiques sont plus aisées à passer lorsqu’on a besoin de main-d’oeuvre bon marché.
En temps de crise, la frontière se décrit comme assaillie par des « hordes » de migrants.
Aux frontières physiques qu’il faut traverser pour atteindre l’eldorado économique ou politique succèdent des frontières sociales construisant le migrant et parfois ses enfants, comme « autre » : l’étranger, le travailleur, l’immigré.

Après s’être penché sur la répression dans les démocraties, l’homophobie ou la pauvreté dans l’abondance, le cri du peuple s’intéresse à l’immigration et à sa représentation au cinéma. Nous tenterons cette année encore de décortiquerun enjeu important des sociétés capitalistes contemporaines, en projetant des films touchant à la complexité des phénomènes migratoires.
La dimension sud-sud de la plus grande partie des migrations internationales sera abordée,
de même que les débats tenteront de dépasser l’indignation et l’appel à la morale pour aborder de front ce qui ne tourne pas rond dans nos sociétés entourées et productrices de frontières.


Mardi 02 juin, 20h30

Avant-première d’Amreeka, Chérien Debis, 2009

Discussion : Cherien Debis (sous réserve), Cécilia Baeza


Mercredi 03 juin, 20h30

Exils, Tony Gatlif, 2004

Discussion : Frédéric Decosse


Vendredi 05 juin, 20h30

Haïti chérie, Claudio Del Punta, 2008

Discussion : Anne Lescot


Samedi 06 juin, 20h30

Golden Door, Emanuele Crialese, 2008

Discussion : Denis Lacorne


Dimanche 07 juin, 20h30


Little Sénégal, Rachid Bouchareb, 2001

Discussion: Audrey Célestine


Lundi 08 juin, 20h30

Vivre au paradis, Boualem Guerdjou, 1999

Discussion: Muriel Cohen


Mardi 09 juin, 20h30

It’s a free world, Ken Loach, 2008

Discussion: Nicolas Jounin