Événements

programmation africaine de l’espace prévert
tout le programme de la saison, avec Mory Kanté, Malouma, Dédé ST Prix, Rokia Traoré et bien d’autres…

Français

SAMEDI 17 JANVIER 20H45
DIZU PLAATJIES & LUNGISWA [AFRIQUE DU SUD]
Voyage musical et dansé à travers l’Afrique du Sud

Fils d’un guérisseur africain, Dizu Plaatjies a grandi à Langa, quartier noir du Cap. A la tête du groupe Amampondo, il a traversé le monde durant 15 ans et notamment enthousiasmé le public lors du concert donné pour les 70 ans de Nelson Mandela au stade de Wembley.
Multi instrumentiste, professeur à l’université du Cap, il mène désormais une carrière solo et va à la découverte de toutes les musiques de l’Afrique sub-saharienne : marimbas du Mozambique, chœurs congolais, claquements de langue d’Afrique du Sud…
Pour l’occasion, il sera accompagné de Lungiswa, sa nièce. Chanteuse et danseuse depuis l’âge de sept ans, cette jeune femme est pourvue d’une voix extraordinaire. En 2002, elle a été nommée dans la catégorie « Meilleur jeune talent de l’année » en Afrique du Sud, et dans la catégorie « Meilleur espoir féminin africain » au Kora Awards.
Concert unique en France
15€/Réduit : 13€/Abonné : 11€

VENDREDI 13 FEVRIER 20H45
CHEB KADER [MAROC]
Le retour d’un des pionniers du raï

Cheb Kader est celui qui a, le premier, popularisé le raï en France, bien avant Khaled ou Mami. Il est notamment l’auteur de « Sel Dem Draï », un incontournable de toute compilation raï.
D’origine marocaine, né à Oran, il a connu les tournées internationales (Canada, Etats Unis, Japon, Europe…), la télévision (héros du téléfilm « La bataille du raï » produit par France 3) et la notoriété à la fin des années 80 et au début des années 90.

En raison de divergences artistiques avec sa maison de disque, il décide alors de prendre du recul, fonde une famille et s’installe à Savigny-le-Temple. Dix ans plus tard, il fait son grand retour avec un nouvel album longuement travaillé, mature et accompli. Le succès est à nouveau au rendez-vous. Depuis toujours attaché à un raï métissé et grand public, il n’hésite pas à faire appel à l’Orchestre philharmonique de Sofia, à teinter sa musique de sonorités arabo-andalouses, de rythmes latinos, de mélopées marocaines, de funk…
Un homme heureux et généreux et une grande fête en perspective.
15€/Réduit : 13€/Abonné : 11€


VENDREDI 12 MARS 20H45
GUEM SOLO [ALGERIE-NIGERIA]
L’occasion rare de découvrir ce maître des percussions seul en scène
En vingt cinq ans et seize albums, Guem a révolutionné l’art du tambour. Auteur notamment du générique de « Ça se discute », il est le seul percussionniste à maîtriser autant d’instruments différents (djembé, derbouka, congas, bongos…).
Impressionnés par sa technique et sa force tranquille lors de sa venue en grande formation la saison dernière, nous lui avons proposé de revenir cette fois-ci seul en scène.
L’occasion pour lui de nous montrer toute l’étendue de son talent, de nous faire voyager sans démonstration de puissance ni décibels excessifs.

« Guem est un maître du rythme. Toutefois sa musique ne célèbre pas les seules vertus de la danse. Sa connaissance approfondie des percussions lui permet d’obtenir d’une derbouka, d’un djembé, d’un doum-doum ou d’un pandeiro des confessions inattendues. » MONDOMIX – Avril 2003

15€/Réduit : 13€/Abonné : 11€



JEUNES VOIX DE FEMMES
L’Espace Prévert-Scène du Monde souhaite se faire l’écho de l’émergence de nombreux jeunes talents féminins aux quatre coins de la planète.
Embryon d’un festival que nous espérons très rapidement plus important, Jeunes voix de femmes 2004 sera l’occasion de vous présenter trois voix exceptionnelles, trois artistes âgées de mois de trente ans en pleine ascension.




SAMEDI 20 MARS 20H45
MALIA [GB]
La nouvelle diva du soul jazz
Née au Malawi, d’une mère africaine et d’un père anglais, Malia quitte son petit pays à l’âge de 14 ans. En exil en Angleterre, elle découvre le jazz, Sarah Vaughn, Billie Holiday… et se produit dans les bars et clubs londoniens.
Sorti en 2002, son premier album lui ouvre les portes d’une carrière internationale très prometteuse.
Jeune femme audacieuse, elle subjugue dès les premières notes et vagabonde entre standards du jazz, compositions personnelles, soul, groove, blues et arrangements très contemporains.
Une voix sensuelle et puissante à découvrir d’urgence !

« Le disque Yellow Daffodils est un chef-d’œuvre qui projette d’emblée Malia au premier rang des jeunes chanteuses de jazz » Virgin – Octobre 2002
« On reste à chaque fois subjugué par cette voix, déroutante de limpidité et de présence. » RollingStones – Novembre 2002
« Tous fous de Malia… Eric Truffaz, le trompettiste le plus couru du moment, aime tellement sa voix qu’il voulait à tout prix jouer sur son premier album. » Le Parisien – Février 2003
15€/Réduit : 13€/Abonné : 11€


VENDREDI 2 AVRIL 20H45 A LA COUPOLE DE COMBS LA VILLE
ROKIA TRAORE [MALI]
Une fée tombée du sahel

A seulement 29 ans, Rokia Traoré est déjà l’une des grandes voix de l’Afrique d’aujourd’hui. Née à Bamako, au Mali, elle a été lauréate du prix RFI en 1997 et acclamée par la critique du monde entier pour son second album « Wanita ». Ce dernier a notamment été élu « Album de l’année 2000 » par le magazine anglais Folk Roots, bible de la world-music.
Voix délicate et intense, elle déploie sur scène une énergie et un charisme hors du commun.

« Rokia, c’est le soleil qui s’allume. La salle prend plusieurs degrés d’un coup tandis que la sublime malienne au corps de liane se lance, danse. Jaillissement de la voix longue, puissante, belle et sensuelle, ondulations et rythmes du corps habité par la danse. Et voila que Rokia invite le public à se lever et à danser. En un instant, tout le monde est debout, s’agite et danse sur place. » Printemps de Bourges 2002 – Le Berry Républicain
Co-organisation Espace Prévert – Scène Nationale de Sénart
16€/Réduit : 14€/Abonné : 12€


VENDREDI 30 AVRIL 20H45 :
TI JACK & DEDE SAINT PRIX [HAÏTI ET MARTINIQUE]
Haïti et Martinique, la Caraïbe en action !

Ti Jack est haïtien. Dédé Saint Prix, déjà accueilli en avril 2001, est le gardien de la musique traditionnelle martiniquaise. Leur rencontre explosive est celle de deux musiciens d’exception mais surtout celle de la compas haïtienne et du chouval bwa martiniquais. Deux styles musicaux débordants de vitalité et d’énergie.
Redoutables maîtres à danser, ils composent des figures d’une incroyable efficacité et font se croiser toutes les sensibilités de la Caraïbe. Ambiance torride en perspective.
En collaboration avec l’U.O.M.S dans le cadre de la Semaine de l’Outre- Mer.
15€/Réduit : 13€/Abonné : 11€



DEUX GRANDES FÊTES DE FIN DE SAISON

VENDREDI 28 MAI 20H45
JAOJOBY [MADAGASCAR]
Le roi malgache de la danse

Le salegy est la musique qui fait danser Madagascar. Au confluent de la tradition et de la musique moderne, c’est une musique pétillante, une tornade rythmique irrésistible, de l’énergie à l’état pur. Star en son pays, élu à deux reprises artiste malgache de l’année, Jaojoby est son roi. Sourires communicatifs, danses enfiévrées, musiciens survoltés… Impossible de résister.
Concert unique Paris-Région parisienne en collaboration avec le Festival Musiques Métisses d’Angoulème.
15€/Réduit : 13€/Abonné : 11€