Fiche Groupe
Musique
Kora Jazz Band
Guinée

Français

À la sortie des 3 premiers albums du Kora Jazz Trio, la critique avait parlé « d’une délicieuse alchimie », de « jazz du monde » ou encore « d’un miracle de fraîcheur ». Un accueil chaleureux pour une fusion musicale inédite qui paraissait pourtant si naturelle. La rencontre entre la tradition musicale mandingue et la liberté du jazz. L’association de la Kora, des percussions d’Afrique de l’Ouest et du swing afro-américain. Le dialogue du griot et de la note bleue.
L’aventure Kora Jazz Trio naît en 2003 de l’union d’ ABDOULAYE DIABATE (piano), Djeli Moussa Diawara (kora), et MOUSSA SISSOKHO, (percussions). Produits par Gilbert Castro sur le label Rue Stendhal, le groupe enregistrera 3 albums avec cette formation, et donnera de nombreux concerts à travers le monde.

2010 marque une nouvelle étape importante pour le Kora Jazz Trio, avec la préparation d’une suite au tryptique Part I-Part II- Part III. Djeli Moussa décide de se consacrer à ses projets Solo, et Soriba Kouyate, koriste renommé qui possède une culture et une approche de la kora très influencée par le jazz, rejoint le groupe pour un nouveau projet qui prend le nom de KORA JAZZ BAND. Sa participation et son sens de l’improvisation apportent une nouvelle couleur à la musique du groupe. Abdoulaye, Moussa et Soriba entrent en Studio pour l’enregistrement du 4ème album fin aôut 2010.

Tout comme les précédents albums du Kora Jazz Trio, le nouvel opus est enregistré en quelques jours. Des invités de marque participent au projet, chacun sur un titre : Manu Dibango aux Marimba, Omar Marquez aux timbales, Andy Narell aux steel pans. La sortie de ce nouvel album est prévue le 26 Septembre 2011.

Tristement, Soriba Kouyaté est décédé quelques semaines seulement après l’enregistrement de l’album. Lors du Festival Mondial des Arts Nègres, accompagnés par son frère Mady Kouyaté à la kora, les membres du Kora Jazz donnent un concert en hommage à Soriba, devant les membres du protocole présidentiel.

En 2011, YAKHOUBA SISSOKHO, grand maître de la kora, habitué à confronter l’instrument à différents styles (il a notamment joué avec Erik Truffaz, Dee Dee Bridgewater, Lansine Kouyate, J.P. Rykiel…) intègre le Kora Jazz Band.


Aux pays de l’arbre à palabres, tout est affaire de dialogues. Le Kora Jazz en est la preuve : rencontres entre jazzmen et vieux sages, entre tradition et improvisation. Dialogue surtout entre la kora et le piano, deux instruments si proches – à la fois soliste et rythmique -, mais séparés par un océan.
Deux cousins qu’on avait séparés trop tôt, chacun sur un continent : la kora dans les rues terreuses de l’Afrique de l’Ouest, le piano dans les clubs sombres des mégalopoles occidentales. Aujourd »hui ils se retrouvent et ont beaucoup de choses à nous raconter…