Événements

Afrique : 50 ans d’indépendances… Vraiment ?!
Semaine contre le néocolonialisme et la françafrique Projections/débats, littérature, théâtre, concert

Français

A l’occasion du cinquantenaire des « indépendances » de 14 ex-colonies françaises, cette semaine d’événements nous invite à revenir sur un demi-siècle d’influence française et étrangère en Afrique, à rencontrer et échanger avec des acteurs de la société civile française et de la diaspora africaine qui militent pour mettre en lumière et interroger les relations Nord/Sud et pour défendre les droits de l’homme et les droits des peuples.

Après avoir caressés, effleurés leurs rêves et leurs espoirs de liberté, d’égalité et de justice, malgré leur combat contre le régime colonial français et contre toute domination étrangère, les peuples africains de l’ex-empire français subissent encore une dépendance importante envers les puissances du Nord.

En effet, des dictateurs africains encore sont élus et réélus dans des conditions contestables (Ali Bongo au Gabon en 2009, Faure Gnassingbé au Togo en 2010 …) et sont soutenus par des réseaux internationaux mêlant hommes politiques, hommes d’affaires, agents secrets, etc. Les matières premières du continent sont encore spoliées sans bénéfice aucun pour les populations, la monnaie et l’économie des ex-colonies françaises sont en grande partie contrôlées de l’extérieur (par le Trésor public français, par des institutions internationales…), les conflits font rages (au Tchad, en République Démocratique du Congo), la liberté d’expression est bâillonné, bref, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et les droits humains sont bafoués, non sans une certaine complicités venant de puissants acteurs du Nord.

Où est donc la souveraineté des peuples des ex-colonies françaises et des autres pays africains ? En quoi sont-ils dépendants et quels acteurs limitent leur indépendance ?

Cette semaine veut apporter un éclairage sur la dépendance des pays africains, sur leur domination par des puissances extérieures, notamment par la France, autrement dit sur le néocolonialisme et sur la Françafrique. La pauvreté, la faim, le sous-développement, miroir de cette dépendance, ne sont pas une fatalité. Des facteurs politiques et économiques sont en causes et c’est en les comprenant et en s’y attaquant que l’indépendance pourra être réelle et se fêter dignement.

Samedi 23, 11h-12h
Lectures publiques gesticulées et présentation d’ouvrages (Mongo Beti, Hampâté Bâ, Frantz Fanon, Aimé Césaire, F-X Vershave…)
Médiathèque Pierre et Marie Curie (RER A Nanterre-Université, bus 304 Hôtel de ville)

Mardi 26, 19h30-22h
Projection/débat « Dictatures, répression, élections »: Une affaire de Nègre de O.Lewat-Hallade, en présence de membres de Survie et du Collectif de solidarité avec les luttes sociales et politiques en Afrique
Agora Maison des Initiatives Citoyennes (RER A Nanterre-Ville)

Mercredi 27, 18h-21h
Projection/débat « Dépendance économique et pillage des ressources »: Du sang dans nos portables de P.Forestier et Niger :La bataille de l’uranium de N. Siby, F. Denis et S. Manier, en présence de membres de Survie et (à confirmer) de J. Merckaert (CCFD) et V.Munié (Attac)
Amphi B2 – Université de Nanterre (RER A Nanterre-Université)

Jeudi 28, 20h30-23h
Théâtre: L’extraordinaire voyage d’un cascadeur en Françafrique, par la compagnie À bout portant
La Ferme du bonheur (RER A Nanterre-Université) sur le campus de l’université

Vendredi 29, 18h-00h
Projection/débat « Présence militaire étrangère en Afrique »:France-Rwanda 1994, complicité de génocide de Survie, en présence R. Granvaud, Concert : Apkass (slam/afrojazz), Negrissim’ (hip-hop/Cameroun)
La Ferme du bonheur (RER A Nanterre-Université) sur le campus de l’université



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications