Événements

Un ticket pour … Abderrahmane Sissako
Chaque samedi à partir de 15 h à la maison de la culture Ibn Khaldoun, Tunis. Cycle organisé par le Ciné Club de Tunis.

Français

En continuité avec la vocation initiale des Journées Cinématographiques de Carthage qui est la promotion des cinémas arabo-africains et dans l’intention d’élargir encore la culture cinématographique chez les amoureux du 7ème art, le Ciné Club de Tunis vous propose durant le mois de décembre

« Un ticket pour … Abderrahmane Sissako »


Ce cycle est consacré à l’un des rares cinéastes de l’Afrique noire à avoir une notoriété internationale.
Le succès de ce jeune réalisateur a fait naître l’espoir chez un nombre important de jeunes talentueux en Mauritanie où le cinéma est l’un des secteurs qui n’a pas connu une évolution constante et il est resté loin des priorités des pouvoirs publics.
Le parcours de Sissako commence dans une petite ville de Mauritanie, Kiffa, où il naît de mère locale et de père malien. La famille se déplace vite au Mali, où Abderrahmane passe enfance et adolescence. Puis la mère revient au pays natal, emportant son fils avec elle.
Après avoir obtenu une bourse d’études, il part, à dix-neuf ans, pour la Russie, et, après avoir appris la langue, il est admis à la prestigieuse école de cinéma de Moscou, le VGIK, où il suit l’enseignement de divers maîtres.
En fin d’études, il tourne son premier film, Le Jeu (1989), un court-métrage se déroulant dans un désert de l’Asie Soviétique et qui anticipe les thèmes de ses futures œuvres.
Le cinéma de Sissako acte une tentative de retour dans le temps d’une mémoire à la fois cicatrice intérieure, trace orale du conte populaire et témoignage de la vie personnelle du metteur en scène.
Chaque film, au-delà du fictionnel tire son originalité d’une expérience intime du réalisateur.
Chaque film suscitera, lors du débat, des réflexions qui porteront sur les différentes dimensions du film et ne s’arrêteront pas uniquement sur le thème abordé.
Notre rendez vous chaque samedi à partir de 15 h à la maison de la culture Ibn Khaldoun.



La répartition du programme est comme suit :

Samedi 01 décembre 2012 :
CM : Le jeu
LM : La vie sur terre

Samedi 08 décembre 2012 :
CM : Octobre
LM : Rostov – Luanda

Samedi 15 décembre 2012 :
LM : Heremakono « En attendant le bonheur »

Samedi 22 décembre 2012 :
LM : Bamako






Samedi 01 décembre 2012 :

Le jeu

Réalisateur : Abderrahmane sissako
Production : V.G.I.K. (Institut national de la cinématographie à Moscou)
Genre : Fiction
Durée : 23 minutes
Année de production : 1988

Synopsis :
Quelque part dans le désert, la guerre. Le père d’Ahmed, après une journée passée en compagnie de sa femme et de son fils, doit rejoindre le front.
Pendant ce temps, les enfants jouent. Ils jouent à la guerre.


La vie sur terre

Réalisateur : Abderrahmane sissako
Scenario : Abderrahmane Sissako
Image : Jacques Besse
Montage : Nadia Ben Rachid
Son : Pascal Armant
Interpretation : Abderrahmane Sissako, Nana Baby (la jeune fille), Mohamed Sissako (le père), Bourama Coulibaly (le photographe), Keita Bina Gaoussou (le receveur Poste), Mahamadou Dramé (l’opérateur Poste)
Production : Haut et Court, La Sept Arte
Genre : docu-fiction
Durée : 60 minutes Année de production : 1998

Synopsis :
A la veille de l’an 2000, un réalisateur mauritanien vivant en France décide de revenir à Sokoli, un petit village du Mali, retrouver son père. Il arrive au village, revêt des vêtements africains, enfourche une bicyclette pour se promener dans les ruelles, sur les places, à la poste, dans les champs… Il croise Nana, une jeune fille, elle aussi de passage. Quelque chose d’impalpable et de ludique se noue entre eux, tandis que dans le village, la vie continue…


Samedi 08 décembre 2012 :

Octobre

Réalisateur : Abderrahmane sissako
Production : Chinguitty Films (ex-Duo Films), La Sept Arte
Genre : Fiction
Durée :38 minutes
Année de production : 1992

Synopsis :
Idrissa quitte Moscou et Ira, venue à ce dernier rendez-vous d’amoureux pour lui dire adieu. Encore une fois, les amants mal aimés se font des adieux interminables dans cette maison perdue au fin fond de Moscou. Les voisins qui les ont rejetés sont eux aussi au rendez-vous devant leur porte en cette nuit d’octobre.


Rostov- Luanda

Réalisateur : Abderrahmane sissako
Image : Jacques Besse
Son : Paolo de Jesus, Jean-Jacques Quinet
Montage : Claudio Martinez
Musique : Man’ré
Production : Morgane Films (Belgique), Movimento Production, RTBF, ZDF (Zweites Deutsches Fernsehen)
Genre : documentaire
Durée :60 minutes
Année de production : 1997

Synopsis :
Il y a 17 ans, Abderrahmane Sissako rencontrait Bari-Banga, jeune combattant de la guerre de libération angolaise. C’était en URSS, à Rostov-sur-le-Don.
Le thème de la recherche de l’ami s’estompe un peu pour dévoiler un autre horizon, celui d’une Afrique complexe qu’Abderrahmane Sissako dépeint à travers le prisme, lusophone et métissé, de l’Angola.
La quête du réalisateur commence à Kifa, lieu de sa naissance, en Mauritanie. Sissako a élaboré, au gré des rencontres, un parcours cinématographique traversant l’histoire récente de l’Afrique sur le mode du journal de voyage.

Samedi 15 décembre 2012 :

Heremakono « En attendant le bonheur »

Réalisateur : Abderrahmane sissako
Scénario : Abderrahmane Sissako
Image : Jacques Besse
Son : Antoine Ouvrier, Alioune Mbow
Montage : Nadia Ben Rachid
Musique : Anouar Brahem, Oumou Sangare
Production : Chinguitty Films, ARTE film
Genre : Fiction
Durée :95 minutes Année de production : 2002

Synopsis :
Nouadhibou est une petite ville de pêcheurs arrimée à une presqu’île de la côte mauritanienne. Abdallah, un jeune Malien âgé de dix-sept ans, y retrouve sa mère, en attendant son départ vers l’Europe. Dans ce lieu d’exil et de fragiles espoirs, le jeune homme, qui ne comprend pas la langue, tente de déchiffrer l’univers qui l’entoure :
Nana, une sensuelle jeune femme qui cherche à le séduire ; Makan, qui, comme lui, rêve de l’Europe ; Maata, un ancien pêcheur reconverti en électricien et son apprenti disciple, Kahtra. C’est lui qui enseigne à Abdallah la langue locale pour que ce dernier puisse rompre le silence auquel il est condamné…


Samedi 22 décembre 2012 :


Bamako

Réalisateur : Abderrahmane sissako
Scénario : Abderrahmane Sissako
chef opérateur : Jacques Besse
Ingénieur du son: Dana Farzanehpour
Montage : Nadia Ben Rachid
Production : Archipel 33, Arte France cinéma, Chinguitty Films,Louverture Films
Genre : Fiction
Durée : 112 minutes
Année de production : 2007

Synopsis :
Bamako. Melé est chanteuse dans un bar, son mari Chaka est sans travail, leur couple se déchire… Dans la cour de la maison qu’ils partagent avec d’autres familles, un tribunal a été installé. Des représentants de la société civile africaine ont engagé une procédure judiciaire contre la Banque mondiale et le FMI qu’ils jugent responsables du drame qui secoue l’Afrique. Entre plaidoiries et témoignages, la vie continue dans la cour. Chaka semble indifférent à cette volonté inédite de l’Afrique de réclamer ses droits …




Contacts :
Tél. : (+216) 52 558 522
Fax : (+216) 71 348 435
e-mail : cinetunis@gmail.com
Adresse : 22 bis rue de Caire 1001 Tunis Rque

twitter.com/CineClubTunis
facebook.com/cinetunis
cineclubtunis.blogspot.com