Événements

Sani Elhadj Magori, réalisateur nigérien
en tournée du 15 au 29 novembre dans toute la France

Français


Sani Elhadj Magori retrace les réalités du Niger dans plusieurs documentaires.




***



Koukan Kourcia, le cri de la tourterelle

Niger / 2010 / 62 mn

Un long voyage du Niger à la Côte d’Ivoire, à la rencontre des Nigériens poussés à l’exil il y a vingt ans par les chants de Hussey, cantatrice adulée. Aujourd’hui, elle va vers eux avec une chanson qui leur demande de rentrer au pays.



Projections & rencontres

21/11    au Polygone étoilé, Marseille.

25/11    au Cinéma Diagonal, Montpellier.

28/11    au Cinéma La PASSrl à Voiron, (Isère).

29/11    à la Salle des fêtes de Barnave, (Drôme).




****



Notre pain capital

Sénégal / 2008 / 13 mn

Dans les rues de Saint-Louis du Sénégal, Sani Elhadj Magori, étudiant en Master 2 à l’Université Gaston Bergerà, s’attache à filmer la chaîne alimentaire qui gravite autour du pain, de sa fabrication jusqu’au marché noir qui irrigue les réseaux de la mendicité.



Projections & rencontres

18/11    à la Maison des Haubans, Nantes.

29/11    à la Salle des fêtes de Barnave, (Drôme).



****



Pour le meilleur et pour l’oignon

Niger / 2008 / 52 mn

Le violet de Galmi, l’oignon nigérien, irrigue les marchés ouest-africains avec ses 400.000 tonnes produites par an. À Galmi même, Salamatou attend son mariage depuis 2 ans. Pressé par la belle-famille et les commérages du village, son père Yaro se décide : ‘‘Le mariage aura lieu à la récolte ! » Yaro sait que pour honorer cet engagement il doit cette fois-ci produire plus, et vendre plus cher…



Projections & rencontres

15/11    au Festival Belleville en vues, Paris.

18/11    à la Maison des Haubans, Nantes.

20/11    à la Maison de la région, Marseille.

24/11    à l’Hôtel du Département à Belfort.

24/11    au Cinéma Le Sémaphore à Nîmes.

27/11    à la Ferme aux Fruits d’or à St-Étienne-de-Crossey, (Isère).




***



     Pour la 14e édition du Mois du film documentaire, l’Afrique est mise à l’honneur avec une sélection de films africains et la venue de plusieurs réalisateurs.



     Le Mois du film documentaire a fait le choix de cet éclairage afin de montrer la richesse et la diversité de la création africaine. Une création croissante et foisonnante qui témoigne du talent de leurs auteurs et des regards sensibles et lucides qu’ils portent sur des situations quotidiennes – culturelles, sociales ou politiques- de leur pays.



    A travers ces films, un autre point de vue sur l’Afrique est proposé, celui de ses auteurs. L’enjeu de ces projections est aussi de montrer des images produites par des cinéastes africains eux-mêmes, afin de découvrir leurs propres regards sur les réalités de leur continent.



    Cependant, chacun de ces films est avant tout une œuvre singulière, une approche originale et poétique du réel, un moment de rencontre et de partage avec le spectateur.



    Ces projections sont aussi une invitation à l’échange et au débat. Il s’agit d’une opportunité unique pour rencontrer les réalisateurs venus spécialement en France.

En savoir +