Événements

Cinémade in Afrique
Ces rencontres dédiées à la production africaine se dérouleront sur 3 journées, 3 jours pour goûter et prendre contact avec un cinéma peu diffusé en France. Un rendez-vous précieux pour les cinéphiles, les amoureux de l’Afrique et les curieux !…

Français

Vendredi 1er : Journée jeune public pour les écoles.
Abidjan des enfants d’Idriss Diabate (DVD), Christian Mercier et Gérard Bellanger (documentaire sur la création d’un film d’animation par un groupe d’enfants d’Abidjan à partir de leurs vies et de leurs rêves, suivi du dessin animé réalisé).
Muana Mboka et Le crapaud chez ses beaux-parents de Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto (DVD).


Samedi 2 :
À la rencontre du jeune cinéma africain
14h Bye-Bye Africa de Mahamat Saleh Haroun (Vidéo) Fiction qui traite du statut de l’image filmée en Afrique, de la frontière entre fiction et réalité
15h30 Présentation en avant-première du documentaire de Christine Carrière sur l’état actuel du cinéma africain
16h30 rencontre avec les réalisateurs
17h30 Abouna de Mahamat Saleh Haroun (DVD)

21h Visages de femmes de Désiré Écaré (16 mm)


Dimanche 3 : Hommage à Djibril Diop Mambety
Né en 1945, décédé en 1998, Djibril Diop Mambety est certainement l’un des cinéastes africains les plus marquants de sa génération. Ses premiers films, réalisés entre 1968 et 1973, se démarquent alors de la spécificité africaine de la plupart des œuvres de cette époque. Il faudra attendre 1988 pour qu’il tourne à nouveau. De son dernier projet, une trilogie intitulée Histoire de petites gens, il n’aura le temps de réaliser que les deux premiers volets. De nombreux jeunes cinéastes considèrent qu’il occupait une place toute particulière dans le cinéma africain.
14h Le franc (DVD)
15h La petite vendeuse de soleil (DVD)
15h45 interview filmé de Djibril Diop Mambety
suivi d’une discussion avec Wasis Diop, frère du réalisateur et compositeur de la plupart des bandes originales de ses films.
17h Touki-Bouki . (16 mm)


Et pendant la durée de la manifestation, vous pourrez découvrir au bar :
– « Bobodiouf » série télé Burkinabé (tournée à Bobo Dioulasso) et plus largement diffusée en Afrique de l’Ouest, qui fait se tordre de rire des milliers de téléspectateurs.
– une exposition de photos d’Alice Gillot

Participation demandée pour l’organisation de ces rencontres, donnant accès à toutes les séances : forfait de 6 euros par jour ou 10 euros pour le week-end

Contact : Roland 01 34 70 08 91 ou 06 75 93 06 62.