Événements

Continent Afrique 2014 (Pau)
21ème édition. En présence du Compositeur Wasis Diop, des Réalisateurs Christophe Leroy et Azlarabe Alaoui. Soirée d’ouverture : film et concert (avec Perrine Fifadji). 8 films.

Français

Cette 21e édition prolonge les précédentes et, comme chaque
année, nous sommes heureux de vous proposer une programmation
variée faite d’oeuvres rares, souvent inédites en salle. Nous sommes attachés à mettre en lumière les cultures et l’histoire du continent africain au travers d’oeuvres engagées et réalisées souvent dans des contextes difficiles. Et tentons de bannir les clichés et autres idées reçues trop souvent véhiculées sur le continent en proposant une programmation à débats et ouverte sur d’autres représentations possibles de la société. Une fois encore, nous partons à la découverte
de nouveaux talents qui témoignent des multiples visages d’un continent qui avance, qui change. Qu’ils soient burkinabés, maliens, sénégalais, algériens, marocains ou français, ils témoignent avec force et vitalité (et parfois sans concession) pour créer un pont entre ici et là-bas. Sensibles à l’intérêt du public et de nos partenaires pour cet événement annuel, et fort du succès des précédentes éditions nous persévérons dans cette voie.

Bande-annonce Mille Soleils – Mati Diop, 2013, VO from Africiné www.africine.org on Vimeo.



Soirée d’ouverture / film et concert
En partenariat avec les A.C.P et La Maison des Femmes
Vendredi 10 octobre à 19h : pot d’ouverture

20h15
Soleils / Olivier Delahaye et Dani Kouyaté
Burkina Faso / 2014 / 1h36 / couleur / vostf / Avec Binda Ngazolo, Rufus, Nina Mélo
Un vieil homme est chargé de guérir une jeune fille frappée d’amnésie. Il l’emmène dans un voyage qui les conduit jusqu’à Ouagadougou en passant par le Cap, Berlin, le Mali et la Belgique. Sur cette route pleine de surprises, ils croisent des gens remarquables et lumineux, des ignorants, des idées reçues, quelques créatures fabuleuses. Un conte onirique, qui remonte l’histoire à travers des personnages emblématiques comme Soundjata Kéita, Voltaire, Leopold II, Lamizana ou Nelson Mandela. Film atypique, entre conte philosophique et road-movie, entre voyage initiatique et
spectacle, Soleils parle de manière positive de l’Afrique.

22h
Concert
avec Perrine Fifadji
Perrine Fifadji fait partie de ces artistes rares qui parviennent à pénétrer les cultures. Sa voix puissante en fait l’âme d’une parole oscillant entre la France et l’Afrique. Touchant la corde sensible, sa musique s’articule entre griot et gospel tout en faisant le choix de l’ouverture au monde.
Le corps comme instrument de musique, le mouvement pour explorer
les multiples facettes de l’expression de soi.
Tarifs : film + concert 12€
Abonné/adhérent Méliès 10€ / concert seul 8€
Préventes ACP et Méliès à partir du 5 octobre les après-midis
pour cette soirée, restauration rapide avec le restaurant l’île de Carabane, au Café Méliès?

La Preuve / Amor Hakkar
France – Algérie / 2013 / 1h35, couleur / vostf / avec Nabil Asli, Anya
Louanchi, Zineb Ahmidou
Pour son quatrième long métrage, Amor Hakkar poursuit son exploration de la société algérienne et du poids des traditions. Dans La preuve, il s’attaque à un sujet lourd et tabou : la stérilité masculine. Ali un jeune chauffeur de taxi est marié à une femme déjà mère de deux filles, mais le couple rencontre des difficultés pour avoir des enfants. Un jour, une jeune femme qu’il a transportée l’accuse d’être le père de l’enfant qu’elle porte. Classique, dans sa forme, ce drame de l’intime questionne avec lucidité une société structurée sur le patriarcat.
vendredi 10 à 14h / mardi 14 à 16h15

Femmes, entièrement femmes
Philippe Baqué et Dani Kouyaté

Mali – France / 2013 / 1h06 / couleur / vostf / documentaire / avec Hawa Tall, Fatoumata Traoré, Dzalikatou Diallo
L’excision, pratique relevant de rites et coutumes millénaires a souvent été l’objet de débats animés. Molaadé du regretté Sembene Ousmane traitait déjà de cette thématique. Deux réalisateurs s’attaquent à leur tour au sujet mais du côté de la reconstruction.
Cette mutilation sexuelle peut entraîner la mort ou de très graves complications. Pour toutes les femmes excisées, le traumatisme physique et psychologique est difficilement réparable.
Le film tente de lever le voile sur ce sujet brûlant en donnant la
parole à l’urologue inventeur de la chirurgie réparatrice ainsi qu’à
des femmes mutilées qui témoignent de leur combat. Des comédiennes incarnent des témoignages d’autres femmes qui ont
choisi l’anonymat. Un dialogue s’établit, la parole se libère. Avec
140 millions de femmes excisées à travers la planète, Femmes,
entièrement femmes n’est pas un film de trop !
vendredi 10 à 15h45 / samedi 11 à 18h30

Dimanche 12 octobre à 15h
Avant-première et Ciné-goûter africain
Bon voyage, Dimitri !
Olesya Shchukina, Natalia Chernysheva, Mohamed Fadera

Russie, France/ 2012-2014 / 55′ / couleur / vf / animation
pour cette soirée, restauration rapide avec le restaurant l’île de Carabane, au Café Méliès

Dimanche 12 octobre à 18h
En partenariat avec l’association Béafrika
« La crise centrafricaine entre l’indignation et l’oubli »
Débat avec l’artiste, conteur et compositeur centrafricain, Emmanuel
Yangala alias « Malépopo ».
Les enfants du seigneur / Yasmina Farber et Anne Gintzburger
France / 2012 / 1h / couleur / vf / documentaire
Actuellement dans le monde, on compte plus de 300000 enfants soldats dont 100000 en Afrique. Yasmina Farber et Anne Gintzburger
se penchent sur le cas de l’armée de Résistance du Seigneur du sinistre Joseph Kony. Depuis une dizaine d’années, les enfants soldats sont devenus les bras armés indispensables et la marque de fabrique des groupes rebelles qui sévissent entre la République Démocratique du Congo, l’Ouganda et la République centrafricaine. Ce film-choc nous mène sur les sentiers empruntés par ces armées de gamins pour rencontrer les enfants survivants et recueillir leurs
témoignages. Le film soulève de nombreuses questions : Comment vivent ces victimes rescapées ? Qui est ce gourou aux méthodes condamnables générant des drames d’une violence inimaginable.
Un merci tout particulier à Chasseur d’étoiles qui rend possible cette projection.

Djibril Diop Mambety
Très tôt, Djibril Diop Mambety s’intéresse au cinéma et, dès ses huit ans, il a pour habitude de fuguer le soir pour se rendre en cachette dans les cinémas dakarois. N’ayant pas assez d’argent pour s’acheter des billets, il suit le plus souvent la séance de l’extérieur de la salle, imaginant les images du film dont il ne perçoit que les voix, les bruitages et la musique. Élève brillant, il quitte pourtant très tôt le lycée, fait du café-théâtre, anime le Ciné-Club de Dakar et finit par entrer comme acteur au Théâtre National Daniel Sorano, l’équivalent sénégalais de la Comédie Française. En 1966 il tourne son premier court, Badou Boy. Guère satisfait du résultat, trouvant son film brouillon, il retourne sur les planches, mais continue à rêver de cinéma. En 1969 il réalise un autre court, Contras-City, une critique de la vie à Dakar à travers la description de son architecture. D’abord censuré, le film sera auréolé du Tanit d’Argent au Festival de Carthage et de la Médaille d’or du Marché du Film de Milan. Les prix
obtenus lui ouvrent les portes et, trois ans plus tard il tourne son premier long métrage, Touki Bouki, Le Voyage de la hyène.

La Petite Vendeuse de soleil / Djibril Diop Mambety
Sénégal / 1998 / 45′ / couleur / vf
dès 8 ans
Le courage, l’émancipation, la ténacité sont au coeur de ce film important qui évite le pathos, le voyeurisme ou le misérabilisme pour transformer ce conte urbain en leçon de vie. La scène finale, sublime de symbolique, est à elle seule un message d’espoir pour les jeunes spectateurs.
samedi 11 à 16h / dimanche 12 à 14h

Lundi 13 octobre à 18h15
Mille Soleils / Mati Diop
France / 2013 / 45′ / couleur / vostf / documentaire
En présence de Wasis Diop, musicien compositeur, père de Mati Diop et frère de Djibril Diop Mambety
Un homme marche, solitaire avec un troupeau de zébus. C’est Magaye Niang l’acteur du film Touki Bouki (1973), qui comme son personnage a fait le choix de rester au pays. Sa partenaire et amoureuse de cinéma, Myriam Niang, est, elle, partie pour de
bon, comme dans le film. Ni fiction, ni documentaire, Mille soleils fait dialoguer ces personnages de légende dans une conversation téléphonique imaginaire. Leur union se prolonge à l’écran et les interrogations de leur jeunesse trouvent un écho dans le film. Quarante ans plus tard, l’artiste plasticienne et actrice Mati Diop enquête sur l’héritage personnel et universel que représente Touki Bouki et revisite ce film culte en un vibrant hommage à son oncle.
Touchant, intense et pénétrant.
mercredi 15 à 17h15 / jeudi 16 à 13h45

Lundi 13 octobre à 20h
Touki Bouki / Djibril Diop Mambety
Sénégal / 1973 / 1h35 / couleur / vostf
Avec Magaye Niang, Mareme Niang, Aminata Fall

pour cette soirée, restauration rapide avec le restaurant l’île de Carabane, au Café Méliès

Jeudi 16 octobre à 20h
En partenariat avec l’association Graine Aquitaine, réseau régional
d’éducation à l’environnement, dans le cadre des « 10e Rencontres
Régionales de l’éducation à l’environnement »
1ere partie : Des Rives du Monde
Pièce interprétée par la Cie Sophie Gamba Lautier
(Association Dju-Dju) sur une chorégraphie de Vincent Harisdo
Des rives du monde exprime la dualité de ces personnages qui nous gouvernent. Ce ballet propose au spectateur de voyager au gré de son imagination dans une ville, dans un jeu de construction parfois géométrique, ou dans une symbolique sculpturale. Les lignes et les courbes se succèdent pour projeter un lieu intemporel.

Jikoo, la chose espérée / Christophe Leroy, Adrien Camus
France / 2014 / 52′ / couleur / vostf documentaire
Les habitants de Bakadadji, village situé dans un parc national du Sénégal, cherchent à se faire financer des clôtures pour défendre
leurs champs des animaux protégés qui, d’année en année, ruinent leurs récoltes. Au fil de cette quête, ces agriculteurs revendiquent la reconnaissance d’un mode de vie rural auquel ils sont profondément attachés. Immergé dans le quotidien du village, ce film parle d’une rencontre qui n’aura pas lieu, et en creux, du regard que porte notre époque sur un monde paysan qui peine à se faire entendre. La désillusion, l’espoir, l’attente sont traduits ici dans la plus simple réalité. La force du documentaire est d’avoir su filmer le quotidien, tout en constatant la difficulté de préserver la ruralité. Universel message donc.
Rencontre avec Christophe Leroy, co-réalisateur.
Film soutenu par le conseil général des Landes, la région Aquitaine et accompagné par Ecla Aquitaine
Tarif soirée : 8€ / Étudiant – Abonné-adhérent Méliès 6€

Soirée de clôture
En partenariat avec les A.C.T
Association pour la Coopération Transméditerranéenne
Vendredi 17 octobre à 20h15
Rencontre avec le réalisateur.
Androman, de sang et de charbon / Azlarabe Alaoui
Maroc / 2012 / 1h37 / couleur / vostf
avec Hassan Ben Badida, Lina Hanafi, Mohamed Khouyi
Une province reculée au pied de l’Atlas. Là vit une modeste famille. Ils sont charbonniers de père en fils. Le père, un être arrogant et rustre désire léguer à son fils ce savoir, mais le destin le prive de garçon. Il décrète alors de changer sa fille aînée en garçon. Avec Androman, le réalisateur nous plonge dans une contrée reculée du Maroc où, être une fille n’est pas facile. Un film puissant réalisé dans la veine des films d’aventures qui ne laissera personne indifférent. Considéré par le jury du festival du Film méditerranéen d’Alexandrie comme l’un des meilleurs films produits par le cinéma marocain au cours des dernières années, Androman bouscule bien des préjugés.
avant et après la séance : thé offert
vente de patisseries marocaines
pour cette soirée, restauration rapide à partir de 18h avec le restaurant l’Abidjanaise, au Café Méliès

du 10 au 17 octobre :
expo Café Méliès Les Hommes debout

Carnets de 5 places Continent Afrique 22,50€ (hors séances spéciales)

Nos partenaires
La Maison des Femmes du Hédas
Les Amis de la Chanson Populaire
Les A.C.T
L’association BÊAFRIKA
L’association Graine Aquitaine
Restaurant l’Abidjanaise, Restaurant Lîle de Carabane
Librairie Tonnet, Le Parvis3, Librairie L’Escampette