Événements

FESTICAB 2016 – Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi
8ème édition. Marraine : Njoki MUHOHO.

Français

Le mot du Président
L’année 2015 a été une année d’épreuve non seulement pour le Burundi, mais aussi pour le FESTICAB, et cela due à une crise sociale et politique qui a affecté tous les secteurs de la vie du pays.
Mais au delà de notre nation, l’Afrique est secoué depuis quelques temps par une vague de crise de tolérance sociale due à une lacune de formation et de sensibilisation des populations sur le patriotisme et la démocratie.
C’est pourquoi cette année, le FESTICAB s’est choisi comme thème « CINEMA AU SERVICE DE LA RECONCILIATION », afin d’inviter les talents créatrices d’images d’ici et d’ailleurs à une créativité productive sur la contribution de l’image à la réconciliation pour une cohabitation pacifique, et à la mise à profit de nos différences comme une richesse pour une paix et un développement durables.
Le FESTICAB, en tant qu’initiatrice de l’East African Film Network (EAFN) est aussi heureux d’accueillir comme marraine pour cette édition 2016, Madame Njoki MUHOHO, une Kenyane, professionnelle du 7eme art de renommée internationale. Le profil de la Marraine de cette année est plus qu’intéressant, et nous sommes plus que convaincu que son sejours parmi nos professionnels et nos cinéphiles, sera plus que fructueux.
A tous les invités, à tous les cinéphiles et à tous les partenaires, tout en vous souhaitant la bienvenue dans les différentes activités au programme de cette édition, et malgré les contraintes sus mentionnées ainsi que les difficultés actuelles, nous vous promettons encore une fois une belle programmation, et des films qui vous feront sortir des salles avec la satisfaction de divertissement et de leçons sur la réconciliation.
Bon festival
Léonce Ngabo

LA MARRAINE 2016
Njoki MUHOHO au cinéma et à la télévision fut le résultat d’un passé temps qui finit par l’emporter sur tout. Ecrivant pour passer du temps, elle devint la vainqueur Kanyane du concours de scénarisation « MNET’s New Directions » en 1999. Sans être sure que cela était le symbole d’un talent latent ou un simple coup de chance, Njoki prit une année sabbatique de son travail habituel au sein de Price Waterhouse, et joignit le New York Film Academy dans les Studios Universal à Hollywood, et remporta un diplôme dans la réalisation cinéma. Depuis lors, elle n’a plus jamais regardé en arrière, et est devenue une Productrice de renom.

Kenyane d’origine, Njoki Muhoho la Marraine de la 8ème édition du FESTICAB a une double carrière de consultance en Management et de production de film et TV. Njoki MUHOHO a plus de 25 ans d’expérience dans le développement organisationnel, la gestion des ressources humaines, l’élaboration des stratégies d’entreprise et de la formation en gestion. Elle a travaillé pour des grandes firmes telles que Price Waterhouse Coopers, a été Directrice au sein de TACK International et dirige maintenant sa propre société de conseil en gestion, Workingsmart Skills Ltd. Njoki est également le producteur exécutif de Zebra Productions Ltd, la société responsable de la production de la série dramatique haut de gamme « Changes » sur MNET / DSTV. Elle est aussi la correspondante de Deutsche Welle.

Njoki a également été juge et présidé plusieurs panels d’évaluation, notamment l’évaluation du Prix Kalasha. Elle a été membre du Panel des juges lors du lancement du « Multichoice Africa Magic Choice Awards ». Elle est actuellement membre du comité de l’Association des Professionnels du Film et de la Télévision du Kenya (CFPA), et a participé à l’élaboration de la politique nationale du film du Kenya.

Njoki MUHOHO détient une maîtrise en communication de masse de l’Université de Leicester, un Diplôme en réalisation cinéma du New York Film Academy – Universal Studios, Hollywood, ainsi qu’un baccalauréat en sciences de l’éducation de l’Université Kenyatta. Elle est également membre de l’Institut kenyan d’administration et un testeur psychométrique certifiée, enregistré auprès du British Psychological Society.

Palmarès 2016
Meilleur film documentaire international : « L’arbre sans fruit », d’Aicha Macky, Niger
Meilleur court-métrage de fiction International : « Sound of tears », de Dorothy A. Atabong, Cameroun
Meilleur long-métrage de fiction international : « Narcisse », de Sonia Chamkhi, Tunisie
Meilleur court-métrage de fiction Est africaine : « Kai, the vendor », de Robert Nyanzi, Uganda
Meilleur long-métrage de fiction Est africaine : « Bahati », de Timothy Conrad, Tanzanie
N.B: Dans cette 8ème édition; il y a eu aussi :
– Prix d’Encouragement à la Production d’eouvre burundaise, attribué au film « La photo de ma famille » du réalisateur burundais, Eric Nshimirimana.
– Une mention spéciale attribuée au film « Fille de sa mère » de Carine BADO et Serge Armel SAWADOGO, Burkina Faso.