Événements

L’autre Afrique
Résistance contre la guerre, la corruption et l’oppression

Français

Projections : Petits Soldats de François Margolin ; Na Cidade Vazia de Maria João Ganga ; Un héros de Zézé Gamboa ; La nuit de la vérité de Regina Fanta Nacro.
Débats : Cabinda (Angola), enfants soldats (Libéria) ; et autour des livres : « Elles font bouger l’Afrique » en présence de Michèle Descater de l’AFASPA, et « La privatisation de la violence : mercenaires & sociétés militaires privées au service du marché » avec l’auteur Xavier Renou.
Expos : Désobéissance civile, collages de Chari Goyeneche ; toiles de Zecarias Tedros déserteur érythréen ; cartes à gratter et encre de Chine d’Yves Chambon sur la guerre de 14-18.
Lecture : portraits de femmes.
Tables de presse & buvette.


Journées organisées par l’Union pacifiste de France avec des antimilitaristes de la région parisienne, la participation de l’AFASPA, l’Union des Anarchistes, etc.
Contact : UPF, BP 196, 75624 Paris cedex 13 – Tél : 01 45 86 08 75

Samedi 11 novembre

13 h 30 : Un héros (drame de Zézé Gamboa, Angola), 1 h 37.
Vitorio retourne à la vie civile après avoir passé 20 ans dans l’armée congolaise où il avait été incorporé de force adolescent. Amputé d’une jambe, il erre dans la ville de Luanda à la recherche d’un peu de travail et avec l’espoir de retrouver sa famille.

15 h : débat l’autre Afrique (des résistances à la guerre par des gens du commun : une belle leçon de courage pour nous tous).

16 h : Na Cidade Vazia (drame de Maria João Ganga, Angola), 1 h 30.
Fuyant la guerre civile, un groupe d’enfants atterrit à l’aéroport de Luanda. Dès son arrivée, N’dala s’échappe et part à la découverte de la ville.
Alors qu’une religieuse le cherche, l’orphelin découvre une ville à la dérive et rêve de repartir sous les cieux de sa province.

17 h 45 : lectures puis rencontre avec l’association Afaspa qui présentera le livre Elles font bouger l’Afrique.

19 h : débat sur la situation des déserteurs en Érythrée avec Zecarias Tedros, membre de l’Initiative antimilitariste érythréenne pour les droits de l’homme.

20 h 45 : Les Petits Soldats (documentaire de François Margolin), 1 h 10.

Enfants surarmés qui se battent au Libéria, mais aussi au Congo, en Sierra Leone ou au Sud-Soudan, et qui le font comme des grands, comme des adultes, avec peut-être la sauvagerie et l’inconscience en plus

22 h : La Nuit de la vérité (drame de Fanta Regina Nacro, Burkina Faso), 1 h 40.

De nos jours, dans un pays imaginaire d’Afrique dévasté par dix ans de guerre ethnique, un traité de paix vient d’être signé.
Les deux camps se préparent à se rencontrer pour une fête de la réconciliation qui doit durer toute une nuit. Alors que le jour tombe, les protagonistes se retrouvent face à face.

Dimanche 12 novembre

12 h 30 : La Nuit de la vérité (drame de Fanta Regina Nacro, Burkina Faso).

14 h : Na Cidade Vazia (drame de Maria João Ganga, Angola).

15 h 45 : les profiteurs de guerre avec Xavier Renou auteur du livre La Privatisation de la violence.

17 h : Un héros (drame de Zézé Gamboa, Angola).

18 h 35 : débat sur la situation au Cabinda enclave angolaise.

21 h : Les Petits Soldats (documentaire de François Margolin), 1 h 10.

« Je voulais laisser aux enfants soldats le temps de s’exprimer, de raconter leurs histoires terribles. Parce que souvent, les enfants ne sont pas seulement victimes, mais bourreaux, ce qui est encore plus terrible. »
Suivi d’un débat avec le réalisateur.