Evénements récurrents

Yarha

Français

Yarha est un festival de cinéma annuel se déroulant à Yaoundé et présentant uniquement des premiers films de réalisateurs.
Yarha veut dire premier en Bassa (langue pratiquée dans une partie des régions du littoral et du Centre Cameroun).

Sa première édition a eu lieu en novembre 2014.

« Notre positionnement est de faire un festival sur les premiers films. Montrer que le talent n’a pas forcément besoin du nombre d’années. Quand on commence, si on a du talent, si on en veut, on peut faire de bons films. Permettre aussi aux jeunes réalisateurs qui sont sur place, de voir ce que les autres font en premier. »
Patricia Moune, organisatrice.

Présentation sur le site du festival :

Redécouvrir le cinéma :

La fermeture progressive des salles de cinéma et la rareté des espaces de promotion ont affecté la production cinématographique de la sous région d’Afrique Centrale et incité les jeunes réalisateurs à se tourner vers des projets moins osés uniquement diffusables sur les chaines de télévision nationales.

L’Association Ap’Art, à travers cette semaine Africaine du 1er film souhaite donner aux jeunes réalisateurs et metteurs en scène d’Afrique Centrale, un espace de diffusion et de promotion de leurs œuvres et une possibilité de s’ouvrir au marché international. Le contact avec les jeunes réalisateurs des autres régions d’Afrique, d’Europe et d’Amérique leur permettra de confronter leurs expériences et de mieux appréhender la suite de leur carrière.

Dans un contexte où les manifestations cinématographiques se raréfient au Cameroun, la multiplicité des événements de cette envergure permettra d’offrir à voir aux cinéphiles et au public camerounais en général, de nouvelles créations et de nouveaux programmes culturels.

Stimuler les jeunes metteurs en scène d’Afrique Centrale :

La semaine internationale du 1er film de Yaoundé sera une plateforme d’échange et de formation de jeunes cinéastes à travers l’opération 7 jours pour un film, les master class pendant lesquelles des professionnels et des critiques de cinéma de renom décrypteront des premiers films de réalisateurs célèbres.

Le Cameroun n’ayant pas de véritable école de formation de metteurs en scène, le contact avec des cinéastes d’ailleurs et des professionnels du cinéma venus pour les formations leur permettront de renforcer leurs connaissances en mise en scène et les aideront à terme dans la réalisation de leurs prochaines œuvres.

Une programmation diversifiée :

La manifestation aura un parrain qui sera une figure emblématique du cinéma et qui pendant la semaine partagera son expérience avec les jeunes réalisateurs présents.

Dix 1er films seront diffusés. Un film célèbre et populaire sera diffusé à l’ouverture de la semaine.

La cérémonie de clôture sera réservée à la diffusion d’un film africain inédit au cameroun, et à la diffusion des 6 courts métrages réalisés pendant la semaine par le programme 7 jours pour 6 films