Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2011
Story Of Film: An Odyssey (The)
Pays concerné : Grande-Bretagne
Durée : 65 minutes
Genre : historique
Type : série documentaire

Français

Un film de plus de seize heures, où le réalisateur britannique Mark Cousins fait preuve d’une démarche à caractère mondial.

Chaque épisode fait 1h05 (65 min).
Film en 15 épisodes.

« The Story Of Film »
Grande-Bretagne. 2011. Réal. : Mark Cousins. Projection numérique.
Version originale anglaise

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –



Un film incontournable pour tous les amoureux de cinéma. Cet audacieux projet de plus de seize heures saura vous étonner et vous séduire.

The Story of Film est un festin pour tout amateur de cinéma. Le réalisateur Mark Cousins y adapte à l’écran son célèbre ouvrage éponyme. Le projet retrace l’histoire toute entière du cinéma en s’attardant strictement aux visions artistiques des auteurs de l’époque du cinéma muet jusqu’à aujourd’hui. Contrairement aux traditionnels historiens du cinéma qui mettent bien souvent l’emphase sur une cinématographie occidentale, Cousins fait preuve d’une démarche à caractère mondial. Ainsi, il laisse place aux autres cinémas nationaux provenant tout autant de l’Asie, de l’Afrique, de l’Inde, du Moyen-Orient et de l’Amérique du sud. Ce choix s’avère au final à la fois original, efficace et accessible à tous.

Trop souvent, ce type de projet ambitieux requiert l’aide d’une institution qui rend un peu conforme la présentation de ce type de contenu. Toutefois, l’approche stylistique unique de Cousins se démarque dans le cadre de ce projet. Originaire d’Écosse, Mark Cousins a forgé son expérience autour d’un parcours professionnel éclectique lui ayant permis d’être à la fois programmateur pour divers festivals dans le monde, cinéaste et professeur émérite. Pour son émission populaire produite par la BBC, Scene by Scene, il avait déjà interviewé Martin Scorsese, Roman Polanski et Bernardo Bertolucci. Dorénavant armé de ce bagage d’entrevues, il partage son expertise à travers une narration soutenue d’explications et de diverses anecdotes agrémentant son commentaire par de nouvelles rencontres avec d’autres géants du cinéma comme Wim Wenders, Claire Denis et Alexandre Sokourov. Ces conversations sont tournées dans une optique intime ayant lieu dans divers petits endroits autour du monde.

En adoptant cette approche intimiste, Cousins préserve son indépendance éditoriale, indépendance qui s’effrite habituellement avec de plus gros budgets et des équipes de tournage encombrantes. Sa réussite représente ainsi une première percée dans le style documentaire à plusieurs parties. Après avoir saisi l’histoire du cinéma de ce point de vue distinctif, vous aurez sans aucun doute l’espoir qu’un jour quelqu’un fasse de même pour la musique, la littérature, la politique ou toutes autres sphères d’activités qui vous interpellent.

Ici, Cousins a la chance de nous présenter des cinéastes qui ont su marquer notre imagination à jamais: Buster Keaton, Carl Theodore Dreyer, Fritz Lang, Yasujiro Ozu, Satyajit Ray, Orson Welles, Ingmar Bergman, Federico Fellini, Youssef Chahine, Agnès Varda, Nicholas Roeg, Ousmane Sembène, Abbas Kiarostami – pour en nommer quelques-uns.


ÉPISODE 1
Le premier épisode de cette série aux proportions épiques révèle la naissance du cinéma en tant que forme d’art. Filmé dans les studios où furent tournés les premiers films, l’épisode démontre que les idées et les passions ont toujours mieux contribué à l’essor du 7e art que l’argent et la mise en marché. On y révèle aussi l’histoire des premières vedettes de cinéma, des gros plans et des effets spéciaux tout en voyageant jusqu’à Hollywood pour y montrer comment le spectacle est devenu mythe.

ÉPISODE 2
Le deuxième épisode de la série aborde la folie des années 1920 lorsqu’Hollywood est devenu l’industrie du rêve et du glamour telle que nous la connaissons aujourd’hui. Cette époque aura vu naître l’apparition des cinéastes étoiles comme Charlie Chaplin et Buster Keaton. Toutefois, l’artifice de ce star système était déjà contesté par des auteurs comme Robert Flaherty, Eric Von Stroheim et Carl Theodor Dreyer, qui privilégiaient un cinéma à la fois mature et sérieux.

ÉPISODE 3
Les années 20 et le début des années 30 ont toujours été considérés comme l’âge d’or du cinéma. Cet épisode visite Paris, Berlin, Moscou, Shanghai et Tokyo afin d’explorer les régions qui ont vu naître des mouvements cinématographiques qui ont repoussé les limites du médium. L’expressionisme allemand, l’école du montage soviétique, l’impressionnisme français et le surréalisme, tous ces courants ont su tailler leur place dans l’histoire du cinéma.

ÉPISODE 4
L’arrivée du cinéma parlant dans les années 30 a transformé à jamais le visage du septième art. Cet épisode revisite les nouvelles formes qui en succèdent : les comédies « screwball », les films de gangsters, les films d’horreur, les westerns et les comédies musicales pour finalement nous faire découvrir le maître incontesté de ces genres, Howard Hawks. Un océan plus loin, en Angleterre, se dresse un jeune Alfred Hitchcock, tandis qu’en France, de nouveaux réalisateurs explorent avec virtuosité l’émotion et les premières notions d’ambiance cinématographique. On y revèle ce qu’ont en commun les trois plus grands films de 1939 : Le magicien d’Oz, Autant en emporte le vent et Ninotchka.

ÉPISODE 5
Cet épisode révèle comment les traumatismes de la guerre ont su rendre le cinéma plus engageant. L’histoire s’inaugure en Italie, puis bouge à Hollywood, passant d’Orson Welles aux instincts sombres des films américains de l’époque qui ont mené au drame de l’ère McCarthy. Le film The Third Man de Carol Reed sert d’exemple tout au long de l’épisode afin de bien identifier les éléments essentiels. Les scénaristes Paul Schrader (Taxi Driver, Raging Bull) et Robert Towne (Chinatown, Shampoo) discutent de cette période, tandis que Stanley Donen, réalisateur de Chantons sous la pluie, nous raconte sa carrière.

ÉPISODE 6
L’épisode aborde les histoires de sexe et les mélodrames des films des années 50. On y retrouve James Dean, On the Waterfront et les autres films mémorables qui ponctuent cette époque. On voyage aussi en Égypte, en Inde, en Chine, au Mexique, en Angleterre et au Japon, où les films y sont faits avec rage et passion. On y découvre des entrevues exclusives avec des collaborateurs proches de Satyajit Ray, ainsi qu’une rencontre avec la légendaire comédienne Kyoko Kagawa qui a tenu des rôles dans plusieurs films d’Akira Kurosawa et de Yasujiro Ozu, suivi d’un échange avec le premier grand réalisateur africain, Youssef Chahine.

ÉPISODE 7
Le récit explosif du cinéma de la fin des années 50 et des années 60. L’incontournable Claudia Cardinale parle en exclusivité de son travail avec le cinéaste Federico Fellini. Au Danemark, Lars Von Trier nous décrit son admiration pour Ingmar Bergman, et Bernardo Bertolucci se rappelle de ses expériences aux côtés de Pier Paolo Pasolini. L’épisode explore aussi comment les cinéastes français ont planté une bombe sous l’édifice classique du cinéma par leur nouvelle vague emportant avec eux tout le reste de l’Europe.

ÉPISODE 8
Les années 60 et le monde entier en ébullition! À Hollywood, le directeur photo légendaire Haskell Wexler nous révèle comment les documentaires ont su influencer le cinéma narratif populaire. Easy Rider et 2001 : A Space Odyssey ouvrent quant à eux la marche vers une nouvelle ère du cinéma américain. Tandis que la nouvelle vague déferle sur le monde, l’épisode analyse les débuts de Roman Polanski, d’Andréï Tarkovsky et de Nagisha Oshima. Finalement, on assiste à la naissance du cinéma africain et à une entrevue exclusive avec le cinéaste hindou Mani Kaul.

ÉPISODE 9
La remarquable histoire du cinéma américain prend de la maturité au cours des années 60 et des années 70. Buck Henry, scénariste du film The Graduate, parle des films satiriques. À New York, Paul Schrader révèle ses pensées et sa théorie existentialiste derrière Taxi Driver. Le scénariste Robert Towne explore quant à lui les zones d’ombres de Chinatown et le réalisateur Charles Burnett y parle de la naissance du cinéma afro-américain.

ÉPISODE 10
L’épisode dévoile les films qui ont voulu changer le monde lors de leurs sorties dans les années 70. On débute en Allemagne avec le cinéaste Wim Wenders, puis c’est au tour de l’Angleterre afin de discuter avec Ken Loach. On se transporte ensuite en Italie, en Australie pour y voir l’arrivée d’un nouveau cinéma national, et finalement au Japon où l’on produit les œuvres les plus vibrantes de l’époque. D’importantes questions sont posées lors d’un passage en Afrique et en Amérique du sud, puis l’épisode se conclut sur le film favori de John Lennon, l’extraordinairement psychédélique The Holy Mountain.

ÉPISODE 11
Cet épisode démontre comment Star Wars, Jaws et The Exorcist ont innové en permettant la création des premiers multiplexes. On voyage aussi en Inde, où la star la plus populaire de l’heure, Amitabh Bachchan, nous montre comment Bollywood a aussi su contribuer à l’innovation et l’originalité des années 70. De plus, on y voit l’impact de Bruce Lee sur le cinéma martial de Hong Kong où le très grand chorégraphe de combat, Yuen Woo-Ping, nous parle des films d’action et de ses méthodes de travail reprises plus tard pour le film The Matrix.

ÉPISODE 12
Avec Ronald Reagan à la Maison blanche et Margaret Thatcher sur Downing Street, les années 80 ont donné vie à une décennie protestataire. Le cinéaste indépendant américain John Sayles nous parle tout spécialement de cette période. À Beijing, le cinéma chinois fleurie avant la tragédie de la place Tian’anmen. En Union Soviétique, le passé redonne sens à la cinématographie nationale et en Pologne, l’incomparable réalisateur Krzysztof Kieslowski émerge avec ses premières armes.

ÉPISODE 13
Peu l’auront prédit, mais le cinéma mondial atteint son âge d’or au courant des années 90. L’histoire nous amène tout d’abord en Iran où nous faisons la rencontre d’Abbas Kiarostami, qui repense le métier de réalisateur en rendant l’expérience de plus en plus réelle. Nous rencontrons aussi Shinji Tsukamoto qui fonde les bases du nouveau cinéma d’horreur asiatique. De Tokyo, l’histoire se déplace à Paris afin de converser avec la réalisatrice Claire Denis qui nous parle de son œuvre. L’épisode se termine par une visite à Mexico où l’on voit naitre de nouveaux talents.

ÉPISODE 14
Cet épisode s’attarde sur ce qu’il y a de neuf dans les dialogues de Tarantino et ce qu’il y a de mordant dans le cinéma des frères Coen. Le scénariste de Starship Troopers et de Robocop nous parle de l’ironie qu’assument et présentent ses visions. En Australie, Baz Lurhman nous parle de Romeo+Juliet et de Moulin Rouge!, tandis que l’épisode se conclut sur l’arrivée du numérique et de ses conséquences.

ÉPISODE 15
La boucle se referme dans ce dernier épisode. Les choses deviennent sérieuses suite aux évènements tragiques du 11 septembre. Entre temps, le Mulholland Drive de David Lynch devient l’un des films les plus complexes autour de la figure du rêve, tandis qu’Inception transforme le cinéma en casse-tête. À Moscou, Alexandre Sokourov nous parle de sa filmographie originale, tandis que l’épisode se conclut sur un regard porté vers l’avenir du film et du cinéma en général.






– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
2012 | CINÉMA DU PARC, Montréal (Québec), Canada – Du 26 mai au 8 juillet 2012 – [email protected]
* Avant-Premiere
www.cinemaduparc.com/prochainement.php?id=storyfilm
* Projection – THE STORY OF FILM – ÉPISODES 1 ET 2 : Samedi 26 mai 14h15, Dimanche 27 mai 14h15
* Projection – THE STORY OF FILM – ÉPISODES 3 ET 4 : Samedi 26 mai 16h45, Dimanche 27 mai 16h45, Samedi 2 juin 14H15, Dimanche 3 juin 14h15
* Projection – THE STORY OF FILM – ÉPISODES 5 ET 6 : Samedi 2 juin 16H45, Dimanche 3 juin 16h45, Samedi 9 juin 14h15, Dimanche 10 juin 14h15
* Projection – THE STORY OF FILM-ÉPISODES 7 ET 8 : Samedi 9 juin 16h45, Dimanche 10 juin 16h45, Samedi 16 juin 14h15, Dimanche 17 juin 14h15
* Projection – THE STORY OF FILM-ÉPISODES 9 ET 10 : Samedi 16 juin 14h15, Dimanche 17 juin 14h15, Samedi 23 juin 14h15, Dimanche 24 juin 14h15
* Projection – THE STORY OF FILM-ÉPISODES 11 ET 12 : Samedi 23 juin 16h45, Dimanche 24 juin 16h45, Samedi 30 juin 14h15, Dimanche 1 juillet 14h15
* Projection – THE STORY OF FILM-ÉPISODES 13 ET 14 : Samedi 30 juin 16h45, dimanche 1 juillet 16h45, samedi 7 juillet 14h15, dimanche 8 juillet 14h15
* Projection – THE STORY OF FILM-ÉPISODES 15 ET 1 : Samedi 7 juillet 16h45, dimanche 8 juillet 16h45

English

« The Story of Film » will be a feast for cinema lovers. Mark Cousins adapts his celebrated book of the same title, where he traces the entire history of film, concentrating on artistic vision (rather than business or celebrities) from the silent era to the digital age. Unlike historians who place an emphasis on Western cinema, Cousins takes a more global approach. He showcases iconic film clips from Asia, Africa, India, the Middle East and South America – woven into the more familiar legacy of Europe and North America. His treatment succeeds at being both erudite and accessible.

Often this kind of ambitious project requires the backing of an institution, which can result in a bland sensibility. But Cousins’ approach is more individualistic. Based in Scotland, he earned his expertise from an eclectic background of festival programming, filmmaking and teaching. For his popular BBC program and eponymous book Scene by Scene, he interviewed the likes of Martin Scorsese, Roman Polanski and Bernardo Bertolucci. Now he marshals that wealth of knowledge to narrate The Story of Film in his endearing brogue. He supplements his commentary by interviewing cinematic history makers such as Wim Wenders, Claire Denis and Alexander Sokurov. The conversations are shot with the idiosyncratic style of a one-person crew in locales around the world.

By taking a DIY approach, Cousins preserves an editorial independence that normally gets lost with a bigger budget and committee decision-making. His achievement represents a breakthrough for the multi-part documentary. After experiencing this history from such a distinctive viewpoint, you may crave similar treatments for music, literature, politics or whatever compels you. Of course, Cousins has the advantage of drawing upon image makers who take our breath away: Buster Keaton, Carl Theodor Dreyer, Fritz Lang, Yasujiro Ozu, Satyajit Ray, Orson Welles, Ingmar Bergman, Federico Fellini, Youssef Chahine, Agnes Varda, Nicholas Roeg, Ousmane Sembene, Abbas Kiarostami – to name only a few. In The Story of Film, you’ll drink their visions and walk away thirsty for more.

United Kingdom. 2011. Original English version. Digital Projection.
Dir.: Mark Cousins.


EPISODE 1
The first episode in Mark Cousins’ epic history of cinema reveals how this art form was born. Filmed in the buildings where the first movies were made, it shows that ideas and passion have always driven film, more than money and marketing. The program reveals the story of the very first movie stars, close-ups and special effects, and travels to Hollywood to show how it became a myth.

EPISODE 2
This second instalment tells the fascinating story of the movies in the roaring twenties, when Hollywood became a glittering entertainment industry, and star directors such as Charlie Chaplin and Buster Keaton emerged. But the gloss and fantasy were challenged by movie makers like Robert Flaherty, Eric Von Stroheim and Carl Theodor Dreyer, who wanted films to be more serious and mature.

EPISODE 3
The 1920s were a golden age for world cinema. The program visits Paris, Berlin, Moscow, Shanghai and Tokyo to explore the places where movie makers were pushing the boundaries of the medium. German expressionism, Soviet montage, French impressionism and surrealism were passionate new film movements, but less well known are the glories of Chinese and Japanese films and the moving story of one of the great, now largely forgotten movie stars, Ruan Lingyu.

EPISODE 4
The arrival of sound in the 1930s changed everything for cinema. This episode revisits the birth of new types of film: screwball comedies, gangster pictures, horror films, westerns and musicals, and discovers the master of most of them, Howard Hawks. Far away from Hollywood, in England Alfred Hitchcock hits his stride, and French directors become masters of mood. The episode reveals what three of the great films of 1939 – The Wizard of Oz, Gone with the Wind and Ninotchka – have in common.

EPISODE 5
This episode reveals how the trauma of war made cinema more daring. The story starts in Italy, and moves to Hollywood, from Orson Welles to the darkening of American film and the drama of the McCarthy era. Screenwriters Paul Schrader and Robert Towne discuss the era, while Stanley Donen, who directed Singin’ in the Rain, talks exclusively about his career. The episode also reveals how British films such as The Third Man best sum up these extraordinary years.

EPISODE 6
The story of sex and melodrama in the movies of the 50s. The program looks at James Dean, On the Waterfront and the glossy weepies of the period, but also travels to Egypt, India, China, Mexico, Britain and Japan, where movies were also full of rage and passion. There are exclusive interviews with the people who worked with Satyajit Ray; with legendary actress Kyoko Kagawa, who starred in films by Akira Kurosawa and Yasujiro Ozu; and with the first great African director, Youssef Chahine.

EPISODE 7
The explosive story of film in the late 50s and 60s. The great movie star Claudia Cardinale talks exclusively about Federico Fellini. In Denmark, Lars Von Trier describes his admiration for Ingmar Bergman, and Bernardo Bertolucci remembers his work with Pier Paolo Pasolini. The programme discovers how French filmmakers planted a bomb under the movies, and sees how the new wave it caused swept across Europe.

EPISODE 8
The story of the dazzling 1960s in cinema around the world. In Hollywood, legendary cinematographer Haskell Wexler reveals how documentary influenced mainstream movies. Easy Rider and 2001: A Space Odyssey begins a new era in America cinema. And at a time when the new wave in cinema was sweeping around the world, the programme examines the films of Roman Polanski, Andrei Tarkovsky and Nagisa Oshima. Black African cinema is born. And there’s an exclusive interview with the Indian master director Mani Kaul.

EPISODE 9
The remarkable story of the maturing of American cinema in the late 60s and 70s. Buck Henry, who wrote The Graduate, talks exclusively about movie satire of the time. In New York, Paul Schrader reveals his thoughts on his existential screenplay for Taxi Driver. Writer Robert Towne explores the dark ideas in Chinatown, and director Charles Burnett talks about the birth of Black American cinema.

EPISODE 10
The story of the movies that tried to change the world in the 70s. The program starts in Germany with Wim Wenders, then moves to Britain, talking to Ken Loach, before travelling to Italy and seeing the birth of new Australian cinema, and finally arriving in Japan, which was making the most moving films in the world. Even bigger, bolder questions about film were being asked in Africa and South America, and the story ends with John Lennon’s extraordinary and psychedelic favorite film: The Holy Mountain.

EPISODE 11
This episode reveals how, as well as creating the multiplexes, Star Wars, Jaws and The Exorcist were also innovative. The programme then travels to India, where the world’s most famous movie star, Amitabh Bachchan, shows how Bollywood was doing new things in the 70s too. And there’s a look at how Bruce Lee movies kick-started the kinetic films of Hong Kong, where Master Yuen Wo0-Ping talks exclusively about his action movies and his’wire fu’ choreography for The Matrix.

EPISODE 12
With Ronald Reagan in the White House and Margaret Thatcher in Downing Street, the 1980s was a decade of protest in the movies. American independent director John Sayles talks exclusively about these years. In Beijing, Chinese cinema was blossoming before the Tian’anmen crackdown. In the Soviet Union, the past wells up in astonishing films, and in Poland the master director Krzysztof Kieslowski emerges.

EPISODE 13
Few saw it coming, but cinema around the world entered a golden age in the 90s. The story starts in Iran, where the program meets Abbas Kiarostami, who rethought movie making and made it more real. This episode also meets Shinji Tsukamoto, who laid the ground for the bold new Japanese horror cinema. From Tokyo, the story moves to Paris, where one of the world’s greatest directors, Claire Denis, talks exclusively about her work. The story ends in Mexico with the blossoming of its new films.

EPISODE 14
The story of the brilliant, flashy, playful movies in the English-speaking world in the 90s. This episode looks at what was new in Tarantino’s dialogue and the edge of the Coen brothers. The writer of Starship Troopers and Robocop talks exclusively about their irony. In Australia, Baz Luhrmann talks about Romeo + Juliet and Moulin Rouge! and the programme plunges into the digital world to see how it has changed the movies forever.

EPISODE 15
In the final episode, movies come full circle as they get more serious after 9/11, and Romanian movies come to the fore. Meanwhile, David Lynch’s Mulholland Drive becomes one of the most complex dream films ever made and Inception turns film into a puzzle. In Moscow, master director Alexander Sokurov talks exclusively about his innovative films, and the program goes beyond the present, to look at film in the future.


– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
Premiered at CINÉMA DU PARC, Montréal (Québec), Canada – From May 26th to July 8th, 2012 – [email protected]
www.cinemaduparc.com/english/prochainemente.php?id=storyfilm

Schedule
* THE STORY OF FILM – EPISODES 1 AND 2: Saturday May 26th 2:15pm, Sunday May 27th 2:15pm
* THE STORY OF FILM – EPISODES 3 AND 4: Saturday May 26th 4:45pm, Sunday May 27th 4:45pm, Saturday June 2nd 2:15pm, Saturday June 3rd 2:15pm
* THE STORY OF FILM – EPISODES 5 AND 6: Saturday June 2nd 4:45pm, Sunday June 3rd 4:45pm, Saturday June 9th 2:15pm, Saturday June 10th 2:15pm
* THE STORY OF FILM – EPISODES 7 AND 8: Saturday June 9th 4:45pm, Sunday June 10th 4:45pm, Saturday June 16th 2:15pm, Saturday June 17th 2:15pm
* THE STORY OF FILM – EPISODES 9 AND 10: Saturday June 16th 4:45pm, Sunday June 17th 4:45pm, Saturday June 23rd 2:15pm, Saturday June 24th 2:15pm
* THE STORY OF FILM – EPISODES 11 AND 12: Saturday June 23rd 4:45pm, Sunday June 24th 4:45pm, Saturday June 30th 2:15pm, Saturday July 1st 2:15pm
* THE STORY OF FILM – EPISODES 13 AND 14: Saturday June 30th 4:45pm, Sunday July 1st 4:45pm, Saturday July 7th 2:15pm, Saturday July 8th 2:15pm
* THE STORY OF FILM – EPISODES 15 AND 1: Saturday July 7th 4:45pm, Saturday July 8th 4:45pm

Português

Español