« Gabs’ Art 2007 » : plateforme émergente de la scène contemporaine africaine ?

Print Friendly, PDF & Email

La première édition de l’atelier Gabs’Art s’est tenue du 24 septembre au 6 octobre 2007 à Thapong, Gaborone. Comprenant un ensemble de 24 artistes platiciens du continent africain et résultant en une exposition, « Gabs’Art 2007 » a donné à voir le potentiel de la scène contemporaine botswanaise.

En octobre dernier, s’est conclue la première édition de Gabs’Art, atelier international d’artistes plasticiens au Centre d’Arts Visuels Thapong à Gaborone (Botswana). Organisé par l’artiste et administrateur Reginald Bakwena, avec le soutien de l’ambassade de France au Botswana, de CulturesFrance et de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts (Ensba), Gabs’ Art 2007 réunissait une vingtaine d’artistes parmi lesquels, quinze Botswanais et neuf artistes du continent africain.
Dirigé par le sculpteur britannique Richard Deacon, enseignant à l’Ensba, l’atelier s’étalait sur deux semaines et consistait davantage en échanges et discussions qu’en supervision didactique. Le mode d’intervention de Deacon se faisait par le dialogue. Une forme de soutien permettant à l’artiste de conserver une authenticité et une créativité, non pas africaines, mais personnelles.
Une œuvre en cours de création pouvait être commentée, par exemple. Mais ce sont surtout les présentations ayant lieu lors de soirées programmées, qui ont galvanisé le flot d’idées, de recherches, et d’attentes de ses artistes. Parmi les rendez-vous immanquables se comptaient une brillante intervention du vidéaste camerounais Goddy Leye ; une présentation commentée d' »Africa Remix » par Kwezi Gule, jeune commissaire sud-africain de la Johannesburg Art Gallery ; et la projection d’un documentaire sur le peintre sénégalais Soly Cissé.
L’atelier s’est déroulé dans une ambiance de bonne entente et d’entraide. Il fut l’occasion pour chaque artiste d’explorer les différences et ressemblances qui forment la richesse culturelle de ce vaste continent. Certains ont créé des œuvres collaboratives. Les plus confirmés comme Soly Cissé, Goddy Leye et le Sud-Africain Pat Mautloa n’ont pas manqué d’aider ou de conseiller les plus jeunes ou moins expérimentés.
Pour d’autres encore, Gabs’ Art 2007 a fait germer l’idée de futurs projets de collaboration.
À l’issue de l’atelier s’est ouverte une exposition rassemblant plus d’une trentaine d’œuvres allant de la poterie à la peinture, de la sculpture à la vidéo. Une sélection pointue effectuée par Deacon et Bakwena. Le résultat dépassait toute attente. Ce fut une exposition variée, harmonieuse et impeccablement installée. Le vernissage fit salle comble. Ce qui atteste d’un public potentiel en matière d’arts plastiques. Toutefois, la longueur plus que coutumière de la cérémonie d’ouverture a refusé aux artistes la chance de présenter leurs travaux. Un fait qui n’est pas sans refléter la position de l’artiste au Botswana. Celui-ci a encore un statut marginal. Les structures manquent, le marché est absent, mais les choses changent. Comme le dit Odile Dayak, Attachée Culturelle à l’ambassade de France au Bostwana : « Gabs’ Art 2007 se situe à un moment important de la prise en compte par le gouvernement du Botswana du rôle éminent de la Culture et des Arts pour le développement du pays, puisqu’un Ministère de la Culture vient d’être créé et que l’Université du Botswana envisage la création d’un département d’Études Artistiques ».
Une formation théorique et pratique dont les artistes Botswanais sont en demande. Un constat que j’ai pu faire lors de ma présentation sur l’art africain et les médias, traitant de l’évolution de la critique d’art à travers des revues telles que Third Text, Revue Noire, Nka et Africultures, en prenant pour point de départ les « Magiciens de la Terre ». L’authenticité, l’identité, le post-colonialisme, la diaspora sont des thèmes sur lesquelles se sont exprimés les savoirs mais aussi la distance qui sépare théoriciens des arts africains sur la place internationale et les artistes du continent qui n’ont pas toujours accès à des ressources littéraires artistiques. Ce que Gabs’ Art 2007 a démontré, est qu’il existe, en Afrique subsaharienne, d’autres lieux de rencontres que Dakar, Bamako ou Johannesburg. Ces échanges sont bénéfiques tant aux artistes et critiques locaux qu’aux membres de la diaspora dont la carrière se situe en Occident. Ils permettent à ces derniers de partager leurs connaissances, ainsi que de confronter leurs réflexions aux réalités artistiques du continent. Pour les praticiens locaux, ils ouvrent des perspectives sur l’étendue du champ artistique africain, permettent d’en connaître les plus récents débats, et d’avoir vent d’opportunités professionnelles.
Gaborone est une ville paisible. Ce n’est pas l’endroit où l’on peut s’attendre à une vie nocturne excitante. Mais, à l’instar de Johannesburg, c’est une ville où la sécurité est propice au développement d’échanges culturels. Gabs’Art est la preuve de ce qui peut être accompli avec peu de moyens, mais avec l’enthousiasme, le dynamisme et la détermination qui ont animé Reginald Bakwena, coordinateur de Thapong.
L’objectif de Gabs’ Art 2007, était de réunir des artistes du continent à Gaborone afin de sortir le Botswana de son enclave culturelle. Il s’agissait aussi d’engager un dialogue entre les artistes Botswanais et les autorités locales – notamment les instances culturelles et éducatives – afin d’envisager un partenariat durable fondé sur un objectif de qualité et une réelle appréciation des défis face auxquels se trouvent les artistes africains. Reste à espérer que les partenaires culturels de l’Afrique continueront de soutenir Thapong afin que Gabs’Art ne devienne un projet éphémère.

Liste des artistes :
Botswana
1. Andrew Matseba: Peintre
2. Ray Gare : Peintre
3. Isaac Chibua : Sculpteur / Peintre
4. Veryan Edwards : Peintre
5. Doreen Perekisi : Sculpteur
6. Moses Maremelela : Peintre
7. Joseph Piet : Sculpteur
8. Modirwa Kekwaletswe : Peintre
9. Cyril Ndolo : Peintre
10. Rantefe Mothebe : Peintre
11. Steven Diseko : Sculpteur
12. Kaone Mmualefe : Sculpteur
13. Kealeboga Mutsumi
14. Keabetswe Kanasi : Potière
15. Dintle Mogaleemang : Potière
Autres pays
Stary Mwaba : Peintre (Zambie)
Patrick Mautloa : Peintre (Afrique du Sud)
Johannes Petrus (Namibie)
Soly Cissé : Peintre (Sénégal)
Harun Abdul Suamade (Mozambique)
Mmathakane Makara : Potière (Lesotho)
Pedro Jemeios Tember : Peintre (Mozambique)
Melingui Ambani : Peintre (Cameroun)
Goddy Leye : Artiste vidéo (Cameroun)///Article N° : 7371

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
Pedro Tembe, Happy Women (2007). Huile sur toile, 75x60 cm. © Christine Eyene
Mamatakane Kolobe, Fragmentation (2007). Poterie 30,4 x 18 cm. © Christine Eyene
Ray Gare, Ghetto Rough (2007). Peinture, 115 x 175 cm. © Christine Eyene
Dessin de Soly Cissé (2007). © Christine Eyene
Johannes Xoagub, If you follow every dream you might get lost (2007). Gravure, 24 x 15 cm. © Christine Eyene




Laisser un commentaire