Fiche Groupe
Musique Danse Interculturel/Migrations
Abakuya…
Australie, Cameroun
Metteur(s) en scène : François Essindi
Téléphone(s) : | 0616275232

Français

La nouvelle mouvance tradi-urbaine venue du Cameroun…
La musique du groupe Abakuya est le résultat de recherches pour la réhabilitation des musiques traditionnelles polyphoniques d’Afrique centrale, en particulier l’Ekang et le Bal (à prononcer BÖL).

L’Ekang:
Ce son sacré et enchanté est caractérisé par la diversité de ses mélodies, de ses harmonies et de ses rythmes complexes. Jouée par le Mvet, chanté par un (Mbom mvet), c’est une musique de transe qui emmène l’auditeur en voyage à travers le passé et le futur, en lui montrant toute la beauté du monde dans lequel nous vivons.

Le Bal (BÖL):
Musique née vers le xve siècle. Un mélange d’accordéon (l’accordéon est un instrument venu par la mer; des Portugais et des Espagnols, premiers explorateurs…

En ce temps là, les colons espagnols organisaient des bals dansants, auxquels les musiciens indigènes étaient invités. Curieux et déterminés, certains indigènes, après des échanges, réussirent à obtenir un accordéon. À leur tour, ils essayeront de faire plaisir aux colons en leur jouant leur répertoire.

C’est là alors que l’histoire commence.

Les africains organisent donc des bals dansants et invitent leurs amis européens. Et quand les Blancs arrivent dans ces bals organisés par des Africains, ils sont morts…

Morts parce que:

Ils écoutent une musique surprenante, entraînante et emvoutante. Un mélange de langues (espagnole, portugaise, africaine) et de style…


François Essindi : Harpe Africaine, coquillages et diverses percussions,
Jimi Sofo : Basse, violin
Hubert Betsi, Lamine : Percussions
Alex Stuart : Guitares
Cathy Renoir : Chant, Choeurs
François Marnier: Accordéon

ABAKUYA, est un voyage rythmique redoutable mêlant chants, danses et transe…
François Essindi est l’initiateur du mouvement O’toulbaka, un groupe de percussionnistes alliant Conte, Rap, Chant et Danse dans les rue de Yaoundé dans les année 80 au Cameroun. Un ensemble enthousiaste faisant le bonheur des instruments percussifs africains.
Comédien, danseur, conteur et musicien, François Essindi est né le 3 mars 1970 au Cameroun, dans la province du Centre. Il doit très vite sa notoriété dans le pays à son maniement des percussions. Son jeu sera rapidement remarqué pour la vitalité qu’il sait mêler à la délicatesse du phrasé des frappes. Il devient ainsi l’incontournable recours parmi la jeune vague des artistes et des chansonniers camerounais désireux de réhabiliter le tam-tam d’appel, le Mvet, la coquille d’escargot… alors largement rejetés par les musiques populaires camerounaises. En France, le leader d’O’toulbaka y dévoilera aussitôt des atouts artistiques éprouvés qu’on lui soupçonnait déjà là-bas au Cameroun. Bercé par les musiques et les cultures anciennes, il épure aujourd’hui à Paris l’art de la harpe d’Afrique centrale, le Ngomo au Cameroun, ainsi que son jeu de mvet, autre cordophone menacé d’extinction dans son pays au même titre que le ngomo ou ngombi. Conteur du monde Boulou, François Essindi reste plus que jamais un Artiste, n’hésitant pas à explorer par ses compositions des voies qu’on aurait cru disparues à jamais, innovant par la même occasion l’approche et la qualité des rythmes camerounais.
Accompagné tour à tour de Claudine François (France) au piano, de Wassy (Cameroun) ou de Guy Nwogang aux percussions, de Jimi Sofo à la basse électro-acoustique (Australie), des samples et d’ une bande vidéo… François Essindi s’en va à la recherche des sensations d’ une musique originelle « L’ EKANG »



Le projet musical Abakuya est né de la rencontre entre deux musiciens, Jimi Sofo (Australie) et François Essindi (Cameroun). Motivés par un voyage d’échange organisé par l’association Akiba au Cameroun en 2006. Lors de ce voyage au Cameroun, les deux artistes ont rencontré et échangé avec les musiciens traditionnels du sud Cameroun. Tour à tour, d’autres musiciens se sont ajoutés et nous avons décidé de faire ce voyage ensemble.
François

English

By presenting traditional music in a contemporary format, the group allows global audiences access to these sacred sounds. In the universe of ABAKUYA, Essindi, Sofo and regular guest musicians present the acoustic and electric bass, violin, accordion and drums weaved magically with traditional voice, percussion, and instruments such as the mvet, and the ngômo (central African harps).