Hanitriniaina : « J’aime l’idée de pouvoir témoigner de toutes les formes d’existence ».

Entretien de Jessica Oublié avec Hanitriniaina Razafimandimby

Print Friendly, PDF & Email

Médecin et ethnobotaniste, Hanitriniaina dit Mamy Rabetanety révèle avec pudeur et sensibilité toutes les beautés de ce monde. Elève de Pierrot Men, il photographie la vie depuis l’intérieur de sa voiture comme pour immortaliser ces choses que notre mémoire beaucoup trop sélective aurait tendance à oublier.

Vous avez participé pour la première fois au Mois de la photographie. Votre travail rassemble plus d’une quarantaine de photographies noir et blanc. Que teniez-vous principalement à dire à l’occasion de cet évènement ?
La sélection de ces photographies a été très difficile pour moi parce qu’il m’a fallu choisir dans plus d’un millier d’images. Ethnobotaniste et médecin de formation, j’utilise depuis 1992 la photographie dans mes travaux de recherche notamment sur l’utilisation des plantes médicinales par la population rurale. Puis en 2000, j’ai présenté pour la première fois quelques-unes de mes images personnelles à Pierrot Men afin d’obtenir ses conseils. Depuis, je photographie la vie quotidienne à Madagascar. Dès que je sors de la maison, où que j’aille, j’emporte toujours mon appareil avec moi. Un enfant qui joue, des gens qui se croisent sans se voir, des gens qui travaillent, un instant drôle, une situation qui me fait réfléchir, qui me rend triste… et je déclenche mon appareil. Les photographies que j’ai exposées au cours du Mois de la photo sont comme un arrêt sur image, elles montrent que lorsqu’on prend le temps de bien observer la vie autour de soi, un rien constitue souvent la base du plus bel émerveillement.

Vous faites partie de la sélection de Fianarantsoa encadrée par le photographe Pierrot Men. Il y a comme une grande gémellité dans vos travaux. Même utilisation du noir et blanc, même proximité avec le sujet, grand intérêt pour l’enfance. Comment avez-vous construit votre relation avec lui ?
Pierrot est avant tout un ami et un mentor. C’est quelqu’un d’absolument ouvert et généreux. Je passe encore beaucoup de temps dans son laboratoire à discuter avec lui de mes images. C’est réellement un grand maître de la photographie. Son œuvre et son discours sur la photographie m’ont effectivement beaucoup influencé. Il m’a appris que la photographie est un art difficile, qu’il faut lui consacrer du temps et de la patience et que l’objectif final est d’obtenir une image qui parle d’elle-même.

Comment définiriez-vous votre démarche photographique ?
Pour moi, la photographie est l’art de fixer une fraction de seconde de la vie. En tant que photographe, j’ai le privilège d’être le principal témoin de choses que l’on pourrait souvent croire anodines. Un vélo esseulé au bord d’un fleuve. Un homme à la fenêtre. Une femme au travail. Des poussins derrière un rideau. Mais ces choses se produisent et disparaissent aussi rapidement qu’elles sont apparues. Elles ont vécu et portent en elles une part de poésie et d’humour suffisamment rafraîchissante pour qu’elles nous rappellent la beauté de ce monde. Et quelque part avec la photographie, elles vivent encore. J’aime l’idée de pouvoir témoigner de toutes ces formes d’existence.
Quel regard portez-vous sur le milieu de la photographie à Fianarantsoa ?
Il existe une association de photographes professionnels à Fianarantsoa mais étant médecin de profession, il m’est difficile de prendre part à leurs activités. Je sais que les photographes qui y sont attachés gagnent leur vie en faisant des photos-reportage et des photos d’identité. En dehors de Pierrot Men, personne ne se risque à faire de la photographie dite d’art car elle ne constitue pas une ressource financière importante. Il est effectivement difficile de développer son travail dans ces conditions et surtout de se faire un nom. Mais des évènements comme le Mois de la Photo sont utiles à l’émergence d’artiste en devenir.

///Article N° : 9686

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
© Hanitriniaina Razafimandimby
© Hanitriniaina Razafimandimby
© Hanitriniaina Razafimandimby
© Hanitriniaina Razafimandimby
© Hanitriniaina Razafimandimby
© Hanitriniaina Razafimandimby
© Hanitriniaina Razafimandimby




Laisser un commentaire