La diva du pavé

Conception : Sabine Deglise et Isabelle Martinez

ZOOM Avignon 2015 : Question de peau, question de politique !
Print Friendly, PDF & Email

Drôle de sirène majestueuse, à la coiffe de Néfertiti, émergée des eaux bleues et nacrées des océans de la gloire, la diva est une Vénus d’opéra calée au fond d’une robe immense dont le drapé d’écailles azurées occupe tout le plateau et prend des allures d’île magique. Avec sa crinoline géante et son bustier démesuré, qui n’a pas peur du monde au balcon, la voilà perchée sur un « piton de la fournaise » musical prête à enflammer la salle. Extraordinaire poupée mécanique engoncée dans une chrysalide d’idées reçues devenues son armure, elle interprète les unes après les autres les grandes figures du répertoire opératique : La Traviata, Norma, Carmen… dans une espèce d’effeuillage humoristique quittant peu à peu, couche après couche, la gangue divine de ses artifices pour retrouver son humanité et nous emporter dans les eaux troubles du jazz avec Porgy and Bess de Gerswhin. L’énergie et l’humour de la cantatrice qu’est avant tout Sabine Deglise renouvelle avec force le thème de la Castafiore, car le projet artistique admirablement mis en scène par Isabelle Martinez n’est pas la caricature, il ne s’agit pas d’amener l’art lyrique vers le commun des mortels pour en déconstruire l’aura, mais bien au contraire partager l’émotion en laissant l’essence même de l’art lyrique se dégager des artifices, autrement dit « rendre l’art à la rue sans dénaturer la beauté du geste » dit Isabelle Martinez. Car le dispositif scénographique à la fois costume, piédestal et décor est à jouer partout. Si le spectacle en Avignon était accueilli à la Chapelle du verbe Incarné, Sabine Deglise et Alexis Campos n’ont pas besoin d’un théâtre, ils jouent en pleine air, la nuit tombée, pour le plus grand plaisir des amateurs ou des novices et convoquent avec maestria la magie du théâtre en s’appuyant sur le public qu’ils invitent à une vraie expérience lyrique sur les airs de Puccini, Verdi Offenbach Poulenc, Monteverdi ou Händel.

<small »>La diva du pavé
Conception : Sabine Deglise et Isabelle Martinez
Mise en scène : Isabelle Martinez
Avec Sabine Deglise et Alexis Campos
Décor : Charles Rios
Costumes : Juliette Adam
La Chapelle du Verbe Incarné, Festival Avignon Off 2015, île de la Réunion///Article N° : 13353

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
© Cyril Plomteux
© Cyril Plomteux




Plus d'informations

Laisser un commentaire