L’Afrique et ses diasporas, imaginaires du retour

Print Friendly, PDF & Email

Le désir de « rentrer en Afrique » est intimement lié à l’histoire de l’esclavage transatlantique, il est né dans le ventre des bateaux négriers qui se dirigeaient vers les grands marchés d’esclaves des Amériques. Les mémoires individuelles de l’Afrique se sont forgées dans les bateaux qui sillonnaient l’Atlantique. Elles ont d’abord pris les formes d’une famille, d’une maison, d’un village ou d’un paysage. Face à l’horreur de l’expérience ces mémoires individuelles ont formé l’image idéalisée d’un ailleurs, un avant, un au-delà des eaux salées alors perdu, parti, fini.

///Article N° : 7339

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire