L’afro dans le registre identitaire diasporique

Print Friendly, PDF & Email

En 2005, David A. Bailey, commissaire d’expositions et historien d’art britannique, présente « Back to Black. Art, Cinema and the Racial Imaginary » à la Whitechapel Gallery de Londres.
Pendant de « Rhapsodies in Black. Art of the Harlem Renaissance » (Hayward Gallery, Londres, 1997), cette exposition retrace la rupture esthétique créée par l’introduction de l’image du corps noir dans les arts de la diaspora. Rassemblant un groupe d’oeuvres datées des années 1960 et 1970, « B ack to Black », propose l’hypothèse que l’apparence physique a joué un rôle déterminant dans la construction de codes visuels diasporiques.

///Article N° : 7336

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications