Le garçon qui voulait devenir blanc

Lire hors-ligne :

En 2003, Happy Sindane, un jeune garçon métis, se présente à la police de Pretoria, en Afrique du Sud, avec une histoire rocambolesque : il serait l’enfant d’un couple blanc, enlevé par leur domestique noire. L’affaire fit grand bruit. Pour Véronique Tadjo, écrivain ivoirienne, elle-même métisse et installée depuis quelques années à Johannesbourg, ce fait divers fut l’occasion de réfléchir sur les relations raciales dix ans après la fin de l’apartheid.

Le 19 mai 2003, lorsque Happy Sindane entra dans un poste de police sud-africain situé dans la banlieue de Pretoria, il se planta devant le comptoir et déclara qu’il était Blanc et que tou...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire