Les principaux orichas

Print Friendly, PDF & Email

Eleggua : c’est un dieu-enfant joueur, un plaisantin. Il ouvre et ferme les chemins, c’est le messager des autres dieux. On lui rend hommage au début et à la fin de toute cérémonie. Les paleros le nomment Lucero (Etoile du matin). Il est associé à l’Enfant Jésus d’Atocha. Ses couleurs sont le rouge et le noir.
Oggun : dieu yoruba du fer, mais aussi de la forêt et de la guerre. Il est violent. Les paleros le nomment Sarabanda. C’est le Saint Pierre catholique. Ses couleurs sont le vert et le noir.
Ochosi : dieu de la chasse. Avec Eleggua et Oggun, ils forment les Guerreros (guerriers), les dieux qui ouvrent le chemin. Ils résolvent les problèmes avec la police et la justice. Les couleurs d’Ochosi sont le bleu et le jaune et il est associé à Saint Norbert.
Obatala : dieu de la blancheur, de la pureté, de la sagesse et du ciel. C’est le maître de toutes les têtes. C’est le plus vieux des orichas. Les paleros l’appellent Tiembla Tierra (Terre Tremble). C’est la Vierge de la Merci. Sa couleur est le blanc.
Oya : déesse de la tempête, de l’éclair. C’est la gardienne des cimetières. Dans le palo, on la nomme Centella Ndoki (Etincelle des morts). C’est Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et toutes les couleurs sont siennes.
Yemaya : déesse de la mer. L’un de ses avatars particulièrement redoutable, Olokun, vit au fond de la mer. Les paleros la nomment Madre de Agua (Mère des Eaux). Le bleu est sa couleur. Elle est associée à la Vierge de Regla, un village proche de La Havane.
Chango : dieu de la foudre, de l’orage, de la danse, des tambours et de la séduction virile. On le tient pour l’ancien roi d’Oyo, une ville-empire yoruba détruite autour de 1820. Dans le palo, c’est Siete Rayos (Sept Foudres). Ses couleurs sont le rouge et le blanc. Il est assimilé à Sainte Barbara.
Ochun : déesse des rivières et de l’eau douce, de la séduction et de l’amour sensuel. C’est la plus jeune des divinités de la santeria. Il s’agit dans le palo de Mama Chola. Sa couleur est le jaune. Elle est assimilée à la Vierge de la Charité d’El Cobre, une ville à l’est de Cuba.
Babalu-Aye : dieux des maladies, en particulier des maladies de peau. Cet oricha est craint mais populaire même à l’extérieur de la santeria. On le nomme plus souvent Saint Lazare. Ses couleurs sont le marron, le blanc et le bleu.

///Article N° : 767

  • 1
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire