Editorial

Alors que tonnent les armes...

Print Friendly, PDF & Email

« Il paraît que bientôt
l’Afrique et le progrès
vont peut-être se marier
c’est pourquoi sans relâche
à la recherche d’un témoin
tonnent les armes »

Idris Youssouf Elmi
Nostalgies ou Le joug du Verbe
(L’Harmattan, 1998).

Masa et Fespaco en enfilade : 15 jours épuisants et passionnants de découvertes et d’interrogations. Sentir , réagir, rencontrer, échanger… Comment rendre compte de la richesse du vu, du vécu, du débattu ?
Notre voix est subjective et critique. Il nous a semblé important, en marge du travail documentaire fait par d’autres organismes, d’apporter ce qui tend à se faire rare dans les écrits : une critique qui cesse de dire  » c’est bien – c’est mal  » mais qui exprime, entre le ressenti et l’analyse, le pourquoi de l’adhésion ou de la distance. Une critique engagée et parfaitement subjective : notre engagement pour un outil de débat qui cherche les enjeux, qui dégage les nécessités, qui donne envie d’en connaître plus.
Nous ne nous faisons pas que des amis : ce n’est pas notre rôle. Par contre, nous voulons respecter le travail de tous. Surtout ne pas appliquer une pensée soit disant universelle à des créations qui tentent justement de définir leur indépendance. Car c’est sans doute là le maître mot de ces nouvelles créations africaines : les budgets se réduisent, les décors se simplifient, les énergies se groupent pour s’émanciper du regard extérieur et se concentrer sur l’humain. C’est l’intime dès lors qui prend le dessus, que cherchent à saisir de nouvelles écritures. Car rien n’échappe à la mondialisation rampante de la pensée unique et aux dérives modernes de l’autodestruction par la haine ou la drogue, et surtout pas la sphère du privé. Nous ne cesserons de le répéter : les créations actuelles sont des aides à la résistance. Elles évoluent avec la nécessité. L’Afrique puise dans son Histoire et sa culture comme dans ses drames modernes de quoi éclairer la quête de la planète entière et, par-delà les armes qui tonnent si fort en ce moment, la recentrer sur l’humain. C’est cette mondialisation-là que nous espérons et pour laquelle nous nous battons.

///Article N° : 804

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire