« L’idée de notre fast n’ good : rapide, mais bon »

Print Friendly, PDF & Email

À 28 ans, Kader Jawneh et ses associés Bacary Fall et Sidiba Doucouré sont à la tête d’un concept de restauration rapide « afro » à succès, Afrik’N’Fusion, qui ouvre en octobre un troisième établissement.

AFRISCOPE : Comment est née votre vocation ?
KADER JAWNEH : Par hasard. Je travaillais dans les énergies renouvelables et le midi, manger africain devenait un combat et une longue réflexion. Il fallait aller dans des foyers ou dans des restaurants où le temps d’attente était long. Alors en 2008, je me suis dit que ce serait bien de répondre aux besoins de la jeunesse et du monde actif. Voilà comment est née l’idée de notre fast’n’good : rapide, mais bon.

Qui vous a soutenu ?
KJ : Personne ne nous croyait. Trois jeunes blacks… Et la cuisine africaine n’était pas à la mode, avec des clichés. C’est grâce au soutien familial et à nos économies que tout a démarrés. Maintenant que nous pourrions intéresser les banques, nous n’en avons plus vraiment besoin : nous fonctionnons quasiment sur de l’autofinancement.

Lequel de vous trois cuisine ?
KJ : Aucun (rires) ! Le côté aventure et entrepreneurial nous branchait plus. Notre cuisinière, Fata Mariega Seynabou, est sénégalaise. Nous souhaitions une cuisine traditionnelle avec un goût authentique, tout en nous adaptant au palais européen avec des plats moins gras. D’où l’envie d’embaucher une « mama africaine ».

Qui sont vos clients ?
KJ : Majoritairement des 18/35 ans qui viennent plutôt le soir. Il y a ceux qui se disent avec fierté  » Génial, de jeunes africains ! » et d’autres – le plus grand nombre – curieux, qui viennent découvrir. Il y a ceux qui goûtent et ceux qui viennent trois fois par semaine ou se font livrer à domicile. Les gens cherchent du professionnalisme. Avec notre humble notoriété, nous avons trouvé notre créneau.

Peut-on parler de « cuisine africaine » ? KJ : Oui, c’est une cuisine généreuse, savoureuse et pleine de surprises. L’Afrique est vaste et nos plats viennent pour l’instant essentiellement d’Afrique de l’Ouest. Mais nous ne nous interdisons rien. La seule règle, c’est que cela soit bon. Même si tout est question de logistique, c’est là que nous puiserons notre force en évitant que nos clients se lassent.

Les restos Afrik’N’Fusion Paris 20e : 333 rue des Pyrénées // Paris 11e : 70 rue Jean-Pierre Thimbaud // Paris 18e : 28 avenue de St Ouen.

Plus d’info : www.afriknfusion.com

La recette du plat qui cartonne : le Yassa

Préparation : 30 minutes Cuisson : 40 minutes

Ingrédients : (pour 6 personnes) :
– 1 gros poulet découpé en morceaux
– 500 g d’oignons
– 1 oignon pour la marinade
– 1 piment frais
– 125 g d’huile d’arachide
– 10 citrons verts
– sel, poivre, thym, laurier

Déposer le poulet dans la marinade (jus de citron, oignon et piment coupé en lamelles), assaisonner (sel, poivre, thym, laurier) et laisser mariner 12 heures. Retirer le poulet de la marinade, éponger, faire griller sur le grill ou dans un four bien chaud pendant 45 min. Pendant ce temps, préparer la sauce : chauffer l’huile dans une casserole, ajouter les oignons et la marinade préalablement passée au chinois puis porter à ébullition. Ajouter le poulet et laisser mijoter 15min.///Article N° : 12645

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire