Loubna Méliane veut  » Vivre libre « 

De Dijon à Fun Radio

Print Friendly, PDF & Email

Aujourd’hui, Loubna Méliane anime une émission le dimanche soir sur Fun Radio. Mais, dans son livre Vivre libre (sorti en 2003), on y découvre une autre Loubna. Elle y décrit sa vie, ses douleurs et son militantisme.

Une vie de blessures et de militantisme…
Loubna Méliane est une Dijonnaise d’origine marocaine et âgée de 27 ans. Elle a connu la vie en cité, un mariage arrangé, le décès de sa mère et de son jeune frère. Malgré ses douleurs et sa vie parfois difficile, elle a appris à se  » battre « , à  » combattre  » en militant pour ses convictions. Elle est militante dans l’âme. Elle s’engage d’abord à la Fédération Indépendante Démocratique Lycéenne (FIDL), puis à SOS RACISME et enfin Ni Putes Ni Soumises. Grâce à ce militantisme, elle a pu se valoriser, s’épanouir et se sentir utile. Elle a également appris à assumer ses choix et ses convictions. Ses divers engagements l’ont amené à faire de multiples rencontres qui lui ont permis de s’ouvrir sur le monde. De plus, elle s’est sentie écoutée et réconfortée.
Pourquoi ce livre  » Vivre libre  » ? Ce qu’a permis ce livre ?
Loubna Méliane a décidé d’écrire ce livre pour plusieurs raisons. Elle en avait  » marre de la caricature des quartiers « . Elle souhaitait  » montrer la vie d’un quartier, montrer les quartiers comme ils sont  » réellement. Son livre a apporté un  » autre regard sur la banlieue, sur la jeunesse. [Il a mis] à jour le vécu de cette nouvelle génération « . Ce récit a créé des  » passerelles entre les quartiers difficiles et les quartiers plus favorisés « . De plus, certaines filles ont pu s’identifier à son témoignage et se sentir moins seules dans leur histoire.
Elle voulait également assumer sa vie sans mentir. Selon elle,  » le témoignage est quelque chose de fort. Les gens ont besoin de choses fortes « . Ce livre fut, pour elle, une thérapie qui lui a permis d’exprimer des non-dits. Vivre libre est un miroir lui renvoyant ses peurs, ses contradictions… Selon elle, au début de SOS Racisme, elle disait des choses sans se les appliquer elle-même. Ce livre devait donc lui permettre de  » repartir de zéro  » dans sa vie.
Aujourd’hui : libre antenne à Fun Radio
En 2003, alors qu’elle fut invitée à une émission d’Arthur à Fun Radio, le directeur de l’antenne souhaitait s’entretenir avec elle de thèmes divers et variés. Ils en sont venus, lors de leur entrevue, à évoquer une idée d’émission pour renouveler la libre antenne. C’est alors qu’il lui a été proposé d’en animer une. Elle définit la libre antenne comme un bon moyen permettant aux jeunes de s’exprimer à propos de ce qui les intéresse, les perturbe. Son émission est un rendez-vous hebdomadaire important avec la prise de parole de jeunes et la présence de spécialistes. Celle-ci cherche à donner des informations concrètes (comment se préparer à un entretien d’embauche). Chaque émission repose sur un thème, s’inscrivant le plus possible dans l’actualité. En novembre, à l’occasion de la semaine sans tabac, une émission évoquant ce sujet aura lieu. Une alternance de thèmes positifs, comme l’amour, et négatifs, tel que l’alcool, rythme l’évolution de l’émission.
Loubna Méliane a remarqué que, depuis sa création, son émission suscite des débats à l’intérieur même de Fun Radio.

///Article N° : 4092

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire