Murmures

Mati Diop et Ladj Ly en compétition pour le 72e festival de Cannes
avril 2019 | Communiqués de festivals | Cinéma/TV | France

Français

Atlantique de Mati Diop (Sénégal) : Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers du chantier d’une tour futuriste, sans salaire depuis des mois, décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur. Parmi eux se trouve Souleiman, l’amant d’Ada, promise à un autre. Quelques jours après le départ des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage de la jeune femme et de mystérieuses fièvres s’emparent des filles du quartier. Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu…

Le Jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique) : En Belgique, aujourd’hui, le destin du Jeune Ahmed, 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie.

Les Misérables de Ladj Ly (France) : Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

Les 19 films en compétition :

The Dead don’t die de Jim Jarmusch (Etats-Unis, film d’ouverture) ;

Douleur et gloire de Pedro Almodovar (Espagne) ;

Le Traître de Marco Bellocchio (Italie) ;

Parasite de Bong Joon-Ho (Corée du Sud) ;

Le Jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique) ;

Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin (France) ;

Wild Goose Lake de Diao Yi’nan (Chine) ;

Atlantique de Mati Diop (Sénégal) ;

Matthias et Maxime de Xavier Dolan (Canada) ;

Little Joe de Jessica Hausner (Autriche) ;

Pardon tu nous a manqué de Ken Loach (Angleterre) ;

Les Misérables de Ladj Ly (France) ;

Une Vie cachée de TeRrence Malick (Etats-Unis) ;

Bacurau de Kleber Mendonça Filho (Brésil) ;

The Whistlers de Corneliu Porumboiu (Roumanie) ;

Frankie d’Ira Sachs (Etats-Unis) ;

Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (France) ;

Ça doit être le paradis d’Elia Suleiman (Palestine) ;

Sibyl de Justine Triet (France).

Films présentés hors compétition :

Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouch, présenté le 20 mai ;

Rocketman de Dexter Flechter, présenté le 16 mai ;

Trop vieux pour mourir si jeune (épisodes 4 et 5) de Nicolas Winding Refn ;

Maradona d’Asif Kapadia ;

La belle époque de Nicolas Bedos.

Mektoub My Love : Intermezzo d’Abdellatif Kechiche est en cours de finition et ne sera présenté que s’il est terminé. Il est également pressenti pour la compétition.


sélection « Un certain regard » du 72e festival de Cannes :


Papicha de Mounia Meddour : Algérie dans les années 1990. Nedjma, une étudiante de dix-huit ans passionnée de stylisme, refuse de laisser les événements tragiques de la guerre civile algérienne l’empêcher de mener une vie normale et de sortir la nuit avec son amie Wassila. Alors que le climat devient de plus en plus conservateur, elle rejette les nouvelles interdictions imposées par les radicaux et décide de se battre pour sa liberté et son indépendance en organisant un défilé de mode.

La Femme de mon frère de Monia Chokri : Montréal. Sophia, jeune et brillante diplômée sans emploi, vit chez son frère Karim. Leur relation fusionnelle est mise à l’épreuve lorsque Karim, dragueur invétéré, tombe éperdument amoureux d’Eloïse, la gynécologue de Sophia…

Adam de Maryam Touzani (Maroc) : L’histoire d’une mère célibataire obligée de faire adopter son enfant. Enceinte, elle sait qu’elle doit se débarrasser de cet enfant parce qu’il n’a pas sa place dans la société. Cette dernière va rencontrer une autre femme et, ensemble, elles vont faire un trajet de réapprentissage. L’une va réapprendre à aimer la vie et l’autre, la plus âgée, va tenter de la convaincre d’accueillir l’enfant qu’elle porte.

Bull d’Annie Silverstein : Dans un quartier défavorisé situé à l’ouest de Houston, les rapports tumultueux entre une adolescente paumée et torero vieillissant.


– Invisible Life de Karim Aïnouz
– Beanpole (Dylda) de Kantemir Balagov
– Les hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé Mévellec
– La Femme de mon frère de Monia Chokri (premier film)
– The Climb de Michael Covino (premier film)
– Jeanne de Bruno Dumont
– O que arde (Viendra le feu) d’Oliver Laxe
– Chambre 212 de Christophe Honoré
– Port authority de Danielle Lessovitz (premier film)
– Papicha de Mounia Meddour
– Adam de Maryam Touzani
– Zhuo ren mi mi de Midi Z
– Liberté d’Albert Serra
– Bull d’Annie Silverstein (premier film)
– Summer of Changsha (Liu yu tian) de Zu Feng (premier film)
– Evge de Nariman Aliev (premier film)
Partager :



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications