Murmures

Le décès d’Adama Drabo
juillet 2009 | Décès de personnalités culturelles | Cinéma/TV | Mali

Français

Salif Traoré, président de l’Union Nationale des Cinéastes Maliens, a annoncé par un communiqué le décès du cinéaste Adama Drabo le 15 juillet 2009, des suites d’une courte maladie à l’hôpital du Point G de Bamako.
Il a été enterré le 16 juillet.

Adama Drabo, cinéaste et dramaturge, était né en 1948 à Bamako.

Dès son enfance il s’intéresse au cinéma. Instituteur pendant 10 ans dans un village, il peint et écrit en amateur des pièces de théâtre.

En 1979, il entre au Centre national de production cinématographique (CNPC) du Mali. Il travaille avec le réalisateur Cheick Oumar Sissoko comme assistant réalisateur sur le tournage des films Nyamanton (1986) et Finzan (1989).

En 1988, il tourne un moyen-métrage, Nieba, la journée d’une paysanne. En 1991, il sort son premier long-métrage Ta Dona (Au feu !), nominé pour le Lion d’or au Festival international du film de Locarno et primé au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

En 1997, il réalise Taafé Fanga, qui raconte l’histoire d’un village dogon où la découverte par une femme d’un masque qui donne le pouvoir renverse l’ordre des choses, les femmes prenant la place réservée habituellement aux hommes. Ce film a été primé dans différents festivals (Festival de Cannes, Tokyo, Ouagadougou et Namur).

En 2009, il présente au Fespaco sa dernière production, coréalisée avec Ladji Diakité, Fantan Fanga (le pouvoir des pauvres).
Partager :