Murmures

Acte 1 de l’émission « Afrique(s), une autre histoire du XXe siècle »
octobre 2010 | Divers | Cinéma/TV | France

Français

Un Débat animé Par Fabrice D’Almeida Point de départ de la discussion qui suivra la diffusion du premier volet : la curieuse discrétion concernant la commémoration du cinquantième anniversaire des indépendances des Etats africains. Cela est-il en rapport avec la violence récurrente qui traverse l’Afrique depuis l’époque coloniale ? Pour répondre à cette question, les invités de Fabrice d’Almeida passeront toutes les idées reçues au tamis de leur expérience. Ce débat montrera que, dans la mondialisation, les pays d’Afrique bénéficient d’atouts qui peuvent donner aux peuples les plus pauvres des raisons d’espérer.

Les invités : Jacques Toubon, président de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et secrétaire général du Cinquantenaire des indépendances africaines ; Elikia M’Bokolo, historien, coauteur de la série documentaire Afrique(s) et directeur d’études à l’EHESS ; Marguerite Abouet, auteure avec Clément Oubrerie de Aya de Yopougon, une BD de la collection « Le Bayou », chez Gallimard ; Alain Mabanckou, écrivain et professeur de littérature à Ucla.

Synopsis de l’acte 1 1885-1944 – Le Crépuscule de l’homme blanc En 1885, la conférence de Berlin prépare le partage de l’Afrique entre les grandes puissances colonisatrices. Derrière les idéaux philanthropiques affichés, l’exploitation unilatérale et massive des richesses africaines conduit les empires à de véritables excès envers les populations autochtones. De manière sporadique et méconnue, des points de résistance commencent déjà à apparaître au cœur même des empires et des administrations coloniales. Le premier conflit planétaire accélère les changements à l’intérieur du continent africain.
Après la grande guerre, les promesses faites par les grandes puissances de transformer le statut juridique des soldats africains ne sont pas tenues. A l’inverse, la colonisation se pour- suit. la « mise en valeur » de l’Afrique passe par d’ambitieux pro- jets, tel le tristement célèbre chemin de fer Congo-océan dont la construction fait, parmi la main-d’œuvre africaine, de 15 000 à 30 000 morts. Si l’Afrique était l’une des coulisses de la première guerre mondiale, elle devient l’un des principaux théâtres de la seconde. Les africains aperçoivent pour la première fois la lueur d’un espoir nouveau pour leur émancipation…

>> A suivre les dimanche 17, 24 et 31 octobre les Actes 2 à 4 sur France 5 !

>> Prolongements interactifs sur le Web a l’occasion de la diffusion d’Afrique(s), une autre histoire du XXe siècle, le portail documentaires.france5.fr proposera une animation interactive. Elle sera composée de sept grandes thématiques qui jalonnent l’histoire africaine de 1885 à aujourd’hui :
> L’Afrique partagée ;
> L’Empire du silence ;
> Le Bal des indépendances ;
> Le temps des dictatures ;
> L’aurore des démocraties ;
> Vents nouveaux, vents contraires ;
> La Longue Marche vers l’unité.
Cet espace sera aussi enrichi d’interviews inédites de grandes personnalités africaines, d’archives de l’Ina, de cartes et de textes complémentaires.
Partager :