Ndongo Lô – le rossignol de Pikine ne chantera plus

Sur la photo qui illustre son dernier album, sorti en décembre 2004, Ndongo Lô tourne le dos comme s’il nous disait au revoir. Nul ne se doutait qu’il nous disait adieu. L’album Aduna (La Vie) sera son dernier. Le dimanche 16 janvier 2005, Ndongo Lô, le grand espoir de la musique sénégalaise, s’est tu pour toujours.

Depuis quelques temps, son entourage savait qu’il était malade. Déjà en décembre 2003, il a été hospitalisé pendant plusieurs semaines. Il a momentanément guéri et a pu effectuer une tournée américaine pendant le premier mois de l’année passée. De retour à Dakar, il continuait à donner des concerts et à travailler sur son nouvel opus. Sa santé n’était pourtant jamais bonne. Ses amis témoignent qu’il était toujours fatigué et fragile. Seul lorsqu’il montait sur scène, il semblait que toutes ses fatigues disparaissaient miraculeusement. Ceci n’était cependant que temporaire… Les lendemains des spectacles étaient terribles, sa voix était faible et moindre déplacement était un effort énorme. Le vendredi 14 janvier 2005, Ndongo Lô animait une soirée dans la boite de nuit de ” Yengouleen ” à Dakar. Vers 3h du matin, il a interrompu le concert dû à des maux de ventre qui l’ont fait vomir sur scène. Il a été immédiatement transféré à la clinique Casahous dans la capitale sénégalaise. Il y est resté deux nuits. Le dimanche il avait commandé une soupe, son plat préféré et l’a mangé en ...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Partager :

Laisser un commentaire