Fiche Personne
Musique Théâtre Cinéma/TV Danse

Anne-Laure de Franssu

Réalisateur/trice, Ingénieur du son, Scénariste, Directeur/trice de la photo, Formateur/trice
Côte d’Ivoire, France

Français

Réalisatrice, Ingénieur du son, Directrice de la photo et Scénariste française.

Anne-Laure DE FRANSSU (Anne-Laure de Franssu) est une réalisatrice de films documentaires.

Après des études universitaires et une école de cinéma, Anne-Laure de Franssu fait les Ateliers Varan en 1997 et y réalise « Tu seras un homme, Félix ». Très rapidement après elle retourne en Afrique (Côte d’Ivoire), où elle a grandi, pour réaliser son film documentaire « L’Arbre à palabres » (1999). Elle y réalise ensuite les films « Sini makônô, en attendant demain » (2001), « Yere sorôkô, partir se chercher » (2007) et « Sou Hami, la crainte de la nuit » (2011). Avec ses documentaires, elle questionne de diverses manières le lien qu’elle a avec le continent africain.

En parallèle, Anne-Laure de Franssu a crée l’association « II mots en Images » pour y mener des ateliers vidéo. Elle a ainsi contribué à la réalisation du film « Regardez chers parents » de Mory Coulibaly, et à une collection de six lettres vidéo de 10 minutes chacune intitulée « J’y étais, alors je m’en souviens », réalisées avec des personnes atteintes d’Alzheimer. Ce travail a donné lieu à une installation mi 2016 à Perpignan et à l’édition d’un livre d’artiste. Elle vit désormais à la frontière espagnole, dans le sud de la France et vient de terminer le long métrage documentaire « Le ressac » (2019) qui questionne la construction de la mémoire, autour du mémorial du Camp de Rivesaltes (Pyrénées Orientales).

Anne-Laure de Franssu par elle-même :
« Dans les années 70, à la « grande époque » d’Houphouët-Boigny, la Côte d’Ivoire était le coeur et la vitrine de l’Afrique de l’Ouest. C’est à cette période et après avoir vécu au Gabon, au Sénégal et au Cameroun, que mes parents s’y sont installés.
Nous vivions dans une grande maison, sorte de jardin d’Eden, où portée dans le dos de Fatou, une jeune femme ivoirienne, j’ai grandi.
De cette époque, j’ai le souvenir d’être portée, le souvenir d’une autre peau, d’une odeur et de la musique d’une voix. Puis plus tard, à l’heure de la sieste, j’ai appris à parler le dialecte de Youssouf, notre gardien, jusqu’au jour où il a déposé nos valises dans le coffre du taxi jaune garé devant la maison. À ce moment-là, on m’a enlevé de « ces bras » pour partir.
En 1998, je suis retournée pour la première fois à Abidjan et petit à petit j’ai découvert de nombreux changements politiques, sociaux économiques, urbains : c’était toujours la même ville mais plus celle de mon enfance.
J’ai eu alors le sentiment très fort d’être à la fois de retour chez moi et d’être là-bas, comme une étrangère : j’avais tout à redécouvrir.
Au cours d’un autre de mes voyages, j’ai rencontré des femmes de mon âge, vivant dans un foyer de jeunes travailleuses, situé à quelques centaines de mètres de la maison où j’ai grandi. Séduite par leur quête, leur énergie et leur combat, j’y ai réalisé un film documentaire « Sinimakônô, en attendant demain ».
Avec « Yere Sorôkô, en quête d’une vie meilleure », je suis retournée vers chacune, là où elles sont : Kady à Paris, Claudette à Londres et en Côte d’Ivoire, Léocadie et Mariame. Cherchant également la source de ce qui m’attache à ce pays.
Dans le contexte politique ivoirien divisé, ce film, est un voyage autour de ce qu’elles deviennent et du choix que certaines d’entre elles ont fait de venir s’installer en Europe. En les retrouvant, par résonance, c’est aussi une route que j’emprunte à l’intérieur du pays de mon enfance jusqu’à la source qui m’y relie toujours. »

FILMOGRAPHIE (FILM DE STAGE VARAN)

* TU SERAS UN HOMME FELIX
Réalisation, Image

FILMOGRAPHIE (RÉALISATRICE)

* Le Ressac (Rivesaltes, le Ressac)
Documentaire, France, 2019, 90′

* J’y étais, alors je m’en souviens
Série documentaire, France, 2016, 6×10′
Exposition, Perpignan, 2016

* Jeunes Européens au Mémorial du Camp de Rivesaltes
Documentaire, France, 2015, 10′

* Ange Leccia à Salses
Documentaire, France, 2015, 6′
France 3

* Sou Hami la crainte de la nuit
Documentaire, France, 2011, 98′
Côté Court, Pantin, 2013 ; Anthology Film Archives, New-York, 2012 ; Les Mutins de Pangée

* Regardez chers parents
CO-RÉALISATRICE (avec Mory Coulibaly)
documentaire, France, 2009, 50′
Festival Images de la Diversité et de l’Egalité, Paris, 2012 ; Les Afrikales, Caen, 2012 ; Les Mutins de Pangée

* Yeresôrôko, en quête d’une vie meilleure
Documentaire, France, 2007, 71′

* Sinimakônô, en attendant demain
Documentaire, France, 2001, 55′
Journées Cinématographiques de Carthage, Tunisie, 2002

* L’Arbre à palabres
Documentaire, France, 1999, 50′
Mois du Film Documentaire, 1999

Source :
www.ateliersvaran.com/fr/reseau/annuaire/anne-laure-de-franssu_128
mise à jour par Thierno Dia, le 09 août 2021

English

French film director, sound engineer, director of photography and screenwriter.

Anne-Laure DE FRANSSU (Anne-Laure de Franssu) is a documentary filmmaker.

After university studies and a film school, Anne-Laure de Franssu made the Ateliers Varan in 1997 and produced « You will be a man, Félix ». Very soon after, she returned to Africa (Ivory Coast), where she grew up, to make her documentary film « The Palabres Tree » (1999). She then directed the films « Sini makônô, waiting for tomorrow » (2001), « Yere sorôkô, going to seek oneself » (2007) and « Sou Hami, the fear of the night » (2011). With her documentaries, she questions in various ways the link she has with the African continent.

At the same time, Anne-Laure de Franssu created the association « II mots en Images » to conduct video workshops. She thus contributed to the making of the film « Look, dear parents » by Mory Coulibaly, and to a collection of six video letters of 10 minutes each entitled « I was there, so I remember », produced with people with the Alzheimer disease. This work gave rise to an installation in mid-2016 in Perpignan and to the publication of an artist’s book. Now, she lives on the Spanish border, in the south of France, and has completed the feature documentary « The backwash / Le Ressac » (2019) which questions the construction of memory, around the Camp de Rivesaltes memorial (Pyrénées Orientales).

FILMOGRAPHY (VARAN STAGE FILM)
* TU SERAS UN HOMME FELIX (« You will be a man, Félix »)
Direction, Cinematography

FILMOGRAPHY (film director)

* Le Ressac (Rivesaltes, le Ressac)
Documentary, France, 2019, 90′

* J’y étais, alors je m’en souviens
Documentary Series, France, 2016, 6×10′
Exhibition, Perpignan, 2016

* Jeunes Européens au Mémorial du Camp de Rivesaltes
Documentary, France, 2015, 10′

* Ange Leccia à Salses
Documentary, France, 2015, 6′
France 3

* Sou Hami la crainte de la nuit (« Sou Hami, the fear of the night »)
Documentary, France, 2011, 98′
Côté Court, Pantin, 2013 ; Anthology Film Archives, New-York, 2012 ; Les Mutins de Pangée

* Regardez chers parents (« Look, dear parents »)
Co-Director (along with Mory Coulibaly)
Documentary, France, 2009, 50′
Festival Images de la Diversité et de l’Egalité, Paris, 2012 ; Les Afrikales, Caen, 2012 ; Les Mutins de Pangée

* Yeresôrôko, en quête d’une vie meilleure (« Yere sorôkô, going to seek oneself »)
Documentary, France, 2007, 71′

* Sinimakônô, en attendant demain (« Sini makônô, waiting for tomorrow »)
Documentary, France, 2001, 55′
Journées Cinématographiques de Carthage (Carthage Film Festival), Tunisia, 2002

* L’Arbre à palabres (« The Palabres Tree »)
Documentary, France, 1999, 50′
Mois du Film Documentaire, 1999

Source :
www.ateliersvaran.com/fr/reseau/annuaire/anne-laure-de-franssu_128
Updated by Thierno Dia, on 09 August 2021.
Films(s)