Fiche Personne
Réalisateur/trice Professeur Scénariste Monteur/se Formateur/trice

Sylvaine Dampierre

Guadeloupe, Guadeloupe

Français

Cinéaste. Formatrice membre des Ateliers Varan et responsable pédagogique de Varan Caraïbe (Pointe-à-Pitre).

Monteuse jusqu’en 1998, elle a créé avec Alain Moreau, Télé-Rencontres, canal interne de télévision à la maison d’arrêt de Paris la Santé. Enseigne aux Ateliers Varan depuis 1993. ASylvaine DAMPIERRE a fondé avec Gilda Gonfier Varan Caraïbe et encadré en Guadeloupe des ateliers de formation en réalisation, montage et web documentaire en 2010, 2011 et 2012. Auteure et réalisatrice de films documentaires dont : « L’île » (57′, 1998), « Un enclos » (63′ 1999), « La rivière des galets » (63′ 2000), « Pouvons-nous vivre ici ? » (59′ 2002), « Green Guérilla » (60′ 2003), « Le pays à l’envers » (90′) long-métrage tourné en Guadeloupe et sorti en salle en 2009, « Piazza mora » (2013).

Sylvaine Dampierre est l’auteure d’une oeuvre en quatre volets sur le thème « jardins et jardiniers », que composent « Lîle », « Un enclos », « La rivière des galets » et « Green Guerilla ». Elle y consacre une large part à une réflexion sur l’identité qui se poursuit ici de manière très différente avec ce film dans lequel elle remonte le fil de sa généalogie.
Sylvaine Dampierre enseigne aux ateliers Varan depuis 1994. Elle intervient en 2008 auprès de l’E.S.A.V. Marrakech, dans le cadre du partenariat entre cette école de cinéma marocaine et les Ateliers Varan.

Filmographie :

– Piazza mora, 2013

– Le pays à l’envers, 2008, 90′ (année de sortie salles : 2009)
Un voyage personnel en mémoire esclave au coeur de la Guadeloupe De retour dans l’île que son père a quitté 50 ans plus tôt, la cinéaste remonte le cours du temps pour retracer l’histoire de son nom.

– Green Guérilla (co-réalisation Bernard Gomez) 2003, 62′
C’est à New York City qu’est né dans les années 70, un mouvement qui a depuis essaimé dans plusieurs mégapoles nord américaines et tend à se développer sous des formes proches en Europe : la récupération de friches urbaines par les habitants d’un quartier et la création collective, sur ces espaces à l’abandon, de jardins communautaires.

– Pouvons-nous vivre ici ? 2002, 57′
Quinze ans après l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, des scientifiques français aident les villageois à vivre avec la présence invisible de la radioactivité.

– La rivière des galets (co-réalisation Bernard Gomez) 2000, 62′
Un jardin d’insertion à l’île de la Réunion : les stagiaires qui vont passer un an au jardin vont tenter de construire, en retrouvant le chemin de la terre, un nouvel enracinement.

– Un enclos (co-réalisation Bernard Gomez) 1999, 75′
Dans le Centre pénitentiaire de Rennes existe un jardin où les détenues peuvent se rendre. Ce lieu est devenu un espace de rencontres, d’échanges et de paroles pour ces femmes en quête de reconstruction.

– L’île (co-réalisation Bernard Gomez) 1998, 57′
Fernand est amoureux de son jardin ouvrier insulaire. Le lopin de terre qu’il affectionne est placé au pied de la « forteresse ouvrière », bâtiments désaffectés de l’usine Renault, dans lesquels il a travaillé toute sa vie.
Films(s)