Fiche Personne
Réalisateur/trice Universitaire Scénariste Directeur/trice de la photo Monteur/se

Marc Scialom

France, Tunisie

Français

L’enseignement et le journalisme m’ont d’abord tenté. Simultanément j’ai essayé (pendant près de quinze ans) de faire des films. Il n’y en a guère eu que deux ou trois – à peine des ébauches.
Le moins inabouti a été un court-métrage en 35 mm sur Dante, Exils, produit en 1966 par Argos-Films et qui a obtenu un Lion d’argent à Venise en 1972.


Quant au plus ambitieux (qui fut aussi le moins bien reçu à l’époque), ç’a été un long-métrage en 16mm tourné à Marseille, Lettre à la prison (1970).
Après 1970, ayant rencontré décidément trop de difficultés dans le cinéma, je suis revenu à l’enseignement. Doctorat d’Etat obtenu tardivement : j’avais plus de quarante ans.
J’ai été chargé de cours à la Sorbonne, puis maître de conférences d’italien à l’Université de Saint-Etienne. Entre autres travaux universitaires, j’ai rédigé une traduction de la Divine Comédie publiée par Le Livre de Poche (1996, 3 rééditions). Mais depuis longtemps je me voulais aussi romancier.
La retraite (1999) m’en laisse enfin le loisir. 

J »avais déjà publié, en 1967, un court roman intitulé Loin de Bizerte (Mercure de France). Et cette année-ci j’ai, en cours d’achèvement, un second roman qui sera plus ample. »


Chronologie détaillée
1952 : Baccalauréat.
1957 : Obtention d’une Licence et d’un D.E.S. d’italien (Université d’Aix-en-Provence)
1959-1962 : Professeur au Collège Paul Cambon (Tunis).
1963-1964 : Rédacteur au journal « La Presse », quotidien tunisien de langue française.
1965-1970 : Professeur dans différentes écoles secondaires privées (Paris).
1967 : Publication au Mercure de France de Loin de Bizerte, roman décrivant le trouble profond d’un enfant juif vivant à Tunis en juillet 1961, en pleine crise franco-tunisienne de Bizerte.
1971-1985 : Ingénieur d’études à l’Université de Paris IV-Sorbonne.
1978 : 0btention d’une Licence de Lettres Modernes (Université de Paris IV-Sorbonne).
1979 : 0btention d’un D.E.A. de Littérature Comparée (Université de Paris IV-Sorbonne).
1984 : Soutenance d’une thèse de Doctorat d’Etat sur Les anti-traducteurs, aspects de la Divine Comédie en français pendant l’entre-deux-guerres, suivis d’un répertoire chronologique et raisonné des traductions françaises du poème (XVe-XXe siècles), mention Très Honorable (Université de Paris IV-Sorbonne).
1985-1988 : Chargé de cours à l’Université de Paris IV-Sorbonne.
1985-1999 : Publication de divers articles scientifiques dans des revues françaises et étrangères (Italie, Suisse).
1988-1999 : Maître de conférences d’italien à l’Université Jean Monnet (Saint-Etienne).
1994 : En collaboration, traduction française du Décaméron de Boccace (Le Livre de Poche, « Bibliothèque Classique »).
1996 : Traduction française de La Divine Comédie de Dante, in Dante, OEuvres complètes, traduction nouvelle sous la direction de C. Bec, Paris, Le Livre de Poche, « Classiques/ Modernes », « La Pochothèque ».
2006 : Achèvement prévu d’un roman intitulé La machine réalité.


Filmographie

1957 :
 En silence (16mm/35mn). Djerba (Tunisie). Moyen-métrage produit par le Secrétariat Tunisien à l’Information.
1958 :
 Opérateur de prises de vues pour divers courts-métrages produits par l’Office Tunisien du Tourisme et Danoral International Films (New-York).



1964-1965 : 
Chargé d’études à l’Institut Pédagogique National, Département de la Télévision Scolaire (Paris), chef d’une série d’émissions pédagogiques.



1966 : 
Exils (35mm/18mn) court-métrage inspiré de la Divine Comédie de Dante, co-produit par Argos-Films et le Service de la Recherche de l’O.R.T.F. 
Obtention du Label de qualité pour ce film.



1969 : 
La parole perdue (16mm / 8mn) Court-métrage d’animation.



1969-1970 :
 Lettre à la prison (16mm/70mn) Un long-métrage tourné en majeure partie à Marseille, dans lequel est décrit le sentiment de perte d’identité d’un Tunisien récemment débarqué en France.



1972 : 0btention d’un Lion d’argent à la Biennale de Venise pour Exils.



2008 : 
Restauration de « Lettre à la prison ». 
Avant première au FID Marseille 2008. Mention spéciale du prix du GNCR.
Films(s)