Fiche Personne
Chanteur/euse

Alèmayèhu Eshèté

Éthiopie

Français

Alèmayèhu Eshèté, contre l’avis de son père, débute une carrière de chanteur en 1960[2]. Il est remarqué par le colonel Rètta Dèmèqè[1] qui l’engage dans le célèbre Police Orchestra d’Addis Abeba, un orchestre institutionnel, seules organisations autorisées à se produire en public (avec le fameux Orchestre de la Garde impériale). Il connaîtra son premier succès, en 1961, avec la chanson Seul et désemparé, puis travaillera avec Girma Bèyènè avec qui il fondera l’orchestre Alèm-Girma Band. De 1960 jusqu’en 1974, il fait partie des grandes voix de la capitale éthiopienne avec Tlahoun Gèssèssè, Bzunèsh Bèqèlè ou Mahmoud Ahmed. Durant une quinzaine d’années, il a publié une trentaine de 45 tours. Avec l’arrivée au pouvoir du Négus rouge, il est obligé de s’exiler et sa carrière se ralentit.

Alèmayèhu Eshèté a été souvent qualifié de James Brown éthiopien[3