Fiche Personne
Réalisateur/trice Philosophe Scénariste

Boris Lojkine

France

Français

Réalisateur et scénariste français.

De nationalité française
Né le 24 juillet 1969 à Paris (France)

Normalien, agrégé de philosophie, auteur d’une thèse sur « Crise et Histoire », Boris Lojkine décide, à l’issue de sa thèse, de quitter l’université. Il referme les livres et part au Vietnam où il avait vécu précédemment et dont il a appris la langue, pour y vivre l’aventure. Il y réalise deux films documentaires, « Ceux qui restent » (2001) et « Les Ames errantes » (2005), deux films qui racontent, côté vietnamien, le deuil impossible des hommes et des femmes dont la vie a été traversée par la guerre. Avec « Hope » [2014], sa première fiction, il change de continent pour se plonger dans l’Afrique des migrants.

Filmographie :
– « Ceux qui restent » (2001), doc, CM
– Les Chantiers de la coopération (2004, doc), 54′, 4×4 productions
Une saison dans le service de coopération de l’ambassade de France au Vietnam pour voir comment se concrétise dans les faits la présence de la France à l’étranger et son slogan : « solidarité et influence ». Le portrait d’une administration particulière.

– Les Ames errantes (2005, doc), 84′, 4×4 productions
Au Vietnam, trente ans après la guerre, les fantômes du passé n’ont pas fini de hanter les vivants : des centaines de milliers de soldats sont morts sans sépulture, réduits au triste destin d’âmes errantes.
Munis des registres de leur unité, Tho et Doan, deux anciens combattants vietcongs, se mettent en quête des tombes de leurs camarades, dans l’espoir de ramener leurs corps à leurs familles. De champs de bataille oubliés en cimetières de « soldats inconnus », leur quête les ramène sur les lieux qui ont marqué leur jeunesse et forgé leur destin. Dans un présent parfois indifférent à cette histoire tragique, ils rencontrent une femme encore hantée : Madame Tiêp.

– Hope (2014, Fiction), 91′, Zadig Films
Alors qu’il traverse le Sahara pour remonter vers l’Europe, Léonard, un jeune Camerounais, vient en aide à Hope, une Nigériane. Dans un monde hostile où chacun doit rester avec les siens, ils vont tenter d’avancer ensemble, et de s’aimer.
France, 2014, Fiction, 1h31 min, Drame, DCP – 1.85 – Couleur – version originale : Français, anglais, arabe
Avec Justin Wang (Léonard), Endurance Newton (Hope), Dieudonné Bertrand Balo’o, Martial Eric Italien, Henri Didier Njikam, Nabyl Fally Koivogui,…

Sources :
Dossier de Presse HOPE
www.semainedelacritique.com/films/2014/2014_comp_hope.php

English

French filmmaker and Scriptwriter.

Born in July 24, 1969, in Paris (France).

A graduate of the prestigious Ecole Normale Supérieure and a philosophy teacher, Boris Lojkine wrote a PhD thesis about Crisis and History but decided to leave the academic world shortly afterwards. He put away his books and went back to Vietnam, where he had lived previously, to learn the language and look for adventure. He made two documentary films there, « Ceux qui restent » (2001) and « Les Âmes errantes » (2005), which recount, from a Vietnamese point of view, the impossible mourning of men and women whose lives have been torn apart by war. With « Hope » [2014], his first fiction film, he changes continents and immerses himself in the lives of African migrants.

Filmography:
– « Ceux qui restent » (2001), doc, short
– Les Chantiers de la coopération (2004, doc), 54′, 4×4 productions
– Les Ames errantes (2005, doc), 84′, 4×4 productions
– Hope (2014, Fiction), 91′, Zadig Films

Sources :
HOPE, Presskit
www.semainedelacritique.com/films/2014/2014_comp_hope.php

_________

ARABIC
المخرج، بوريس لوجكين

بوريس لوجكين (1969) طالب سابق في « المدرسة الوطنية العليا » المعنية بتخريج باحثين وأساتذة في الشؤون الأدبية والعلمية والتكنولوجية في فرنسا. مارس مهنة تدريس الفلسفة أعواماً عديدة، في « جامعة إيكس أون بروفانس ». لكن السينما جذبته إلى عالمها الوثائقي أولاً، فتحوّل إلى الإخراج، محقّقاً أفلاماً متنوّعة بعضها معنيّ بتجربته في فييتنام عندما عمل في قسم التعاون الخارجي في سفارة بلده هناك، كـ « مواقع التعاون » (2004)، أو محاولة لفهم ما آلت إليه أحوال فييتنام، اجتماعياً وإنسانياً وحياتياً، بعد ثلاثين عاماً على انتهاء حربها المدمّرة، كما في « النفوس الضّالّة
« .

Source:
www.abudhabifilmfestival.ae/ar/archive/2014/films-2014/film-details?ID=15041