Fiche Personne
Réalisateur/trice

Jean-Marie Straub

France

Français

Jean-Marie Straub et Danièle Huillet sont nés en 1933 et 1936. Ils ont réalisé 28 films.

[…]
Jean-Marie Straub est né le 8 janvier 1933 à Metz ; Danièle Huillet le 1er mai 1936 et décédée en octobre 2006.

Jean-Marie Straub s’occupe de ciné-clubs dans sa ville natale de Metz au début des années cinquante avant de se rendre à Paris après avoir terminé ses études universitaires en Alsace et en Lorraine.

Danièle Huillet rencontre Jean-Marie Straub en novembre 1954, elle devient son épouse et ils resteront unis en un compagnonnage indéfectible par leur pensée résolue, leur incessant questionnement, leur refus des modes et leur foi dans le regard et l’intelligence des spectateurs.

Danièle Huillet avait refusé, lors du concours d’entrée l’IDHEC, d’analyser le film Manèges d’Yves Allégret, le qualifiant indigne d’un examen. Jean-Marie Straub écrit quelques articles pour Radio-Cinéma-Télévision et travaille comme assistant-stagiaire sur plusieurs films dont La Tour de Nesle d’Abel Gance, Elena et les Hommes de Jean Renoir, Un condamné à mort s’est échappé de Robert Bresson et Le coup du berger de Jacques Rivette.

En 1958, son refus de faire son service militaire en Algérie l’amène à quitter la France pour Amsterdam puis l’Allemagne. Sa fuite l’amène à être condamné par contumace à un an de prison par le tribunal militaire de Metz. Les poursuites contre lui ne sont abandonnées qu’en 1971.

En 1963, Straub et Huillet coréalisent leur premier court métrage, Machorka-Muff. Comme dans leur premier long, Non réconciliés ou Seule la violence aide ou la violence règne, ils y questionnent la survivance du nazisme dans l’Allemagne de l’après-guerre. Les deux films sont inspirés d’écrits d’Heinrich Böll.

Le couple y impose déjà un système de production particulier. Ils réalisent, écrivent, montent et produisent eux-mêmes tous leurs films afin de maintenir leur indépendance créative. En 1967, Chronique d’Anna-Magdalena Bach les impose comme les principaux représentants d’un nouveau cinéma remettant en cause les schémas narratifs et esthétiques traditionnels. Ils filment en plans fixes ou longs travellings des textes adaptés d’oeuvres littéraires ou d’opéras.

[…]
En octobre 2006, Danièle Huillet meurt et Jean-Marie Straub poursuit vaillamment leur oeuvre commune dans une série de courts-métrages. Itinéraire de Jean Bricard (2009) est signé par les deux cinéastes car préparé en amont par Danielle Huillet. Aux Dialogues avec Leucò adaptés dans les deux films de 1979 et 2006 vont s’ajouter Le genou d’Artémide et Femmes entre elles en 2009 puis L’inconsolable en 2011.

En février 2012, Indenpendecia distribue en salles un programme de quatre films comprenant un diptyque constitué de Lothringen ! (1994) et Un héritier (2011) adaptés de Maurice Barrés, une virgule visuelle avec le très court métrage Le dernier Soupir (2011, 2′) de Jean-Claude Rousseau puis un second diptyque, italo-allemand, les deux autres pays chers aux Straub constitué de L’inconsolable et de Le chacal et l’Arabe adaptés de Pavese et Kafka.

Jean-Luc Lacuve le 02/06/2012.


LIRE L’INTEGRALITE :
www.cineclubdecaen.com/realisat/straub/straub.htm (en lien).

III – Filmographie :

1962
Machorka-Muff
Avec : Erich Kuby (Le général Erich von Machorka-Muff), Renate Lang (Inniga von Zaster-Pehnunz), Guenther Strupp, Rolf Thiede. 0h17.
Un rêve symboliquement abstrait, pas une histoire. D’après Le journal du général Erich von Machorka-Muff dans la capitale fédérale de Heinrich Böll.

1965
Non réconciliés ou Seule la violence aide là où la violence règne (Nicht versöhnt oder es hilft nur Gewalt wo Gewalt herrscht).
Avec : Heinrich Hargesheimer, Martha Standner, Carlheinz Hargesheimer. 0h55.
Les retrouvailles de deux hommes, vingt ans après la guerre, qui se demandent ce que sont devenus leurs amis communs et qu’est devenu le monde depuis leur séparation.

1967
Chronique d’Anna-Magdalena Bach (Chronik der Anna Magdalena Bach).
Avec : Christiane Lang-Drewanz, Gustave Leonhardt, Nikolaus Harnoncourt, Andreas Pangritz, Bob Van Asperen. 1h33.
Quelques mois après la mort de sa première femme en 1720, Jean-Sébastien Bach épousa la chanteuse Anna-Magdalena Wülken. Prenant pour point de départ la date de son mariage, Anna-Magdalena Bach évoque les différentes étapes de la vie du compositeur allemand ; de ses démêlés avec ses nombreux protecteurs, princes et mécènes, jusqu’à sa mort, le 28 juillet 1750, jour où il « succomba doucement et saintement ».

1969
Othon (Les yeux ne veulent pas en tout temps se fermer ou Peut-être qu’un jour Rome se permettra de choisir à son tour).
Avec : Adriano Apra, Olimpia Carlisi, Ennio Lauricella, Anne Brumagne, Anthony Pensabene. 1h24.
En haut du Palatin, des acteurs portant des costumes romains, donnent une représentation de la pièce de Corneille. A partir de cet évènement théâtral, les auteurs du film tentent de donner à réfléchir sur les fonctions idéologiques de la culture de classe, en utilisant différents procédés (sons en particulier).

1972
Leçons d’histoire (Geschischtsunterricht).
Avec : Benedikt Zulauf, Gottfried Bold, Johann Unterpertinger, Hanri Ludwigg, Carl Vaillant. 1h25.
Un jeune homme poursuit une quête : la relation historique du destin politique de César et des mécanismes du pouvoir faite ici à travers le filtre de quatre individus susceptibles de témoignage et vêtus à l’antique qu’il rencontrera au fil de ses recherches.

1973
Introduction à la « Musique d’accompagnement pour une scène de film » de Arnold Schoenberg (Einleitung zu Arnold Schoenbergs Begleitmusik zu einer Lichtspielscene). 0h16.
Textes d’Arnold Schoenberg (lettres à Wassily Kandinsky, 20 avril et 4 mai 1923) et de Bertold Brecht (discours au congrès international des intellectuels contre le fascisme. Paris 1935). Sur la musique d’accompagnement pour une scène de film de Arnold Schoenberg, opus 34 (1929-1930).

1974
Moise et Aaron (Moses und Aron).
Avec : Gunther Reich, Louis Devos, Werner Mann, Eva Csapo, Roger Lucas. 1h45.
Moise, conscient de sa difficulté à communiquer, demande à Aaron d’être son porte-parole lorsque Dieu lui ordonne de libérer le peuple. Un dialogue s’établit entre les deux hommes dont les conceptions et les mentalités diffèrent.

1976
Fortini cani (Fortini / Cani).
Avec : Franco Lattes, Luciana Nissim, Adriano Apra 1h23.
Les chiens du Sinaï est un poème écrit en 1967, après la guerre d’Israël. Son auteur, Franco Fortini, écrivain italien juif, en lit quelques extraits qui s’insèrent dans les paysages italiens, entre les lignes. De ces rapports texte/images se dégage une forme de portrait politique du poète.

1977
Toute révolution est un coup de dé
Avec : Danièle Huillet, Michel Delahaye, Helmut Faber, Georges Goldfayn, Marilu Parolini. 11mn.
D’après le poème de Stéphane Mallarmé : « Un coup de dé jamais n’abolira le hasard ».

1979
De la nuée à la résistance (Dalla Nube alla Resistenza).
Avec : Olimpia Carlisi, Guido Lombardi, Lori Pelosini, Ennio Lauricella, Gino Felici. 1h44.
Les rapports des hommes aux dieux de l’Italie antique et résistance et capitalisme de l’Italie moderne. Une interprétation de l’histoire à travers des textes de Cesar Pavese divisés en deux segments.

1981
Trop tôt, trop tard
Avec : Danièle Huillet, Baghat El Nadi. 1h40.
Film en deux parties dont la première est consacrée à la France, la seconde à l’Egypte. Sur les images de la campagne bretonne est lu un texte de Hengels décrivant la misère des paysans en 1789. Pour l’Egypte, c’est un texte de l’historien Mahmoud Hussein sur la lutte des classes dans ce pays depuis Bonaparte jusqu’au règne de Sadate.

1982
En rachachant
Avec : Nadette Thinus, Olivier Straub, Raymond Gerard. 0h07.
Un petit garçon, têtu et sérieux comme un pape, réalise le rêve de tous les enfants en âge d’aller à l’école primaire : celui de dire une bonne fois pour toutes « merde au professeur » et à ce qu’il représente.

1984
Amerika – Rapports de classes (Klassenverhaltnisse).
Avec : Christian Heinisch, Mario Adorf, Laura Betti, Reinald Schnell, Anna Schnell. 2h01.
A bord du navire qui l’emmène à New York, Karl Rossmann, adolescent de seize ans, prend la défense du soutier qui se plaint d’être victime d’injustices. Devant le capitaine, il plaide sa cause, mais ne parvient pas à faire valoir le bon droit…

1986
La mort d’Empédocle
ou Quand le vert de la terre brillera à nouveau pour vous (Der Tod des Empedokles).
Avec : Andreas von Rauch, Howard Vernon, Vladimir Baratta, Martina Baratta, Ute Cremer. 2h12
Evocation d’après le poète Holderlin de la vie du Grec Empédocle qui se jeta dans l’Etna. Le volcan renvoya aux vivants une des sandales du philosophe.

1989
Noir péché
Avec : Howard Vernon, Vladimir Baratta, Andreas von Rauch, Sandro Zanon. 40 mn
Empédocle, philosophe grec, annonce aux deux personnes qui ont compté dans sa vie, Manes et Pausanias, sa décision d’en finir avec la vie en se précipitant dans l’Etna.

1989
Cézanne
Avec : Joachim Gasquet. 51 mn.
Conversation avec Joachim Gasquet. Jean-Marie Straub et Daniele Huillet ont tenté de filmer la peinture du maitre, mais également Cézanne en train de peindre. Le film contient aussi un extrait de Madame Bovary de Jean Renoir. Ce film est présenté dans les salles en première partie de Noir Péché.

1991
Antigone
Avec : Astrid Ofner, Ursula Ofner, Hans Diehl, Kurt Radeke, Werner Rehm. 1h40.
A l’aide de Sophocle, Brecht et Holderlin, Danièle Huillet et Jean-Marie Straub s’attaquent au mythe d’Antigone, la farouche soeur de Polynice, qui opposa les raisons du coeur à la raison d’Etat.

1994
Lothringen !
Avec : Emmanuelle Straub, Dominique Desdat, Andre Warynski. 0h21.
L’histoire d’une jeune fille de Metz.

1996
Du jour au lendemain (Von Heute auf Morgen).
Avec : Christine Whittlesey, Richard Salter, Claudia Barainsky, Richard Karcykowski, Annabelle Hahn. 1h02.
Opéra en un acte d’Arnold Schoenberg, livret Max Blonda. 1929. Eloge de la raison à travers l’histoire d’un couple qui rentre d’une soirée. Il a rencontré une amie de sa femme qu’il trouve magnifique et songe à la tromper. Elle va tenter de détourner ce projet à l’aide de diverses tactiques.

1999
Sicilia !
Avec : Gianni Buscarino, Vittorio Vigneri, Angela Nugara, Carmelo Maddio, Angela Durantini. 1h06.
Voyage initiatique d’un homme qui part à la recherche de son enfance, « non seulement pour retrouver les lieux et les morts, les personnages, les sensations, les bruits, les odeurs, les interrogations de ses sept ans mais pour se comprendre lui-même ».

2001
Ouvriers, paysans (Operai, contadini).
Avec : Angela Nugara, Giampaolo Cassarino, Martina Gionfriddo, Angela Durantini, Rosalba Curatola. 2h03.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en Italie, des hommes et des femmes de tous âges et de toutes origines sociales sont réunis au hasard de leurs pérégrinations. Dans un village en ruines entre Modène et Bologne ils entreprennent de restaurer ces décombres…

2002
Le retour du fils prodigue
Avec : Enrico Achilli, Andrea Balducci, Dolando Bernardini, Giampaolo Cassarino. 1h04.
Le village en ruines entre Modène et Bologne a été relevé par les ouvriers et paysans qui avaient formé une communauté. Spine, après être parti au cours de l’hiver, revient au printemps…

2002
Humiliés
Avec : Enrico Achilli, Andrea Balducci, Dolando Bernardini, Giampaolo Cassarino. 1h04.
Le village en ruines entre Modène et Bologne a été relevé par les ouvriers et paysans qui avaient formé une communauté. Les grands propriétaires leur contestent la propriété de la terre.

2003
Une visite au Louvre
Une promenade de 1h35 dans les allées du Louvre avec en guise de commentaires des phrases du peintre Cézanne
15 ans après Cézanne, déjà inspiré par les conversations imaginaires de Joaquim Gasquet avec le peintre, une visite des oeuvres d’autres artistes, commentées en voix off par les exigences et les questionnements passionnés du maître sur son art.

2006
Ces rencontres avec eux
Avec : Angela Nugara (Demeter), Vittorio Vigneri (Poséidon), Grazia Orsi (Deo), Romano Guelfi (Iacchos). 1h08.
Les dieux se désolent. Zeus est parti parmi les hommes. Pourquoi donc n’est-il pas resté sur l’Olympe à se contenter de recevoir leurs prières ? Les dieux jeunes aiment le changement et les désirs des hommes. Certes Zeus est un jouisseur. Mais tout chez les hommes est imprévu et découvertes. Ils se dressent contre le destin. A vivre parmi eux, on connaît la saveur du monde…

2009
Le genou d’Artémide (Il Ginocchio di Artemide). Film de Jean-Marie Straub.
Avec : Dario Marconcini, Andrea Bacci. 0h26.
Un homme évoque sa rencontre avec la déesse Artemis et comment à son écoute il s’est rendu humblement à l’évidence de sa solitude, à la mesure de ce qui naît et meurt au-delà de lui…

2009
Itinéraire de Jean Bricard
D’après Itinéraire de Jean Bricard enregistré par Jean-Yves Petiteau. 0h40.
Une enfance dans île Coton, près d’Ancenis pauvre, heureuse et ternie par l’exécution du père par les Allemands à la fin de la guerre.

2009
Femmes entre elles (Le Streghe). Film de Jean-Marie Straub.
Avec : Giovanna Daddi, Giovanna Giuliani. 0h20.
Circée et Leuco discutent de ce que les hommes, avec leur pauvre intelligence mais aussi leurs illusions et leur aveuglement, peuvent leur apporter de joies.

2009
Corneille-Brecht ou Rome l’unique objet de mon ressentiment
D’après Bertolt Brecht et Pierre Corneille.
Avec : Cornelia Geiser. 0h29.

2010
O somma luce
D’après un poème de Dante Alighieri. Avec : Giorgio Passerone. 0h18.

2011
Un héritier
Film de Jean-Marie Straub. Texte tiré du roman Au service de l’Allemagne de Maurice Barrès. Avec : Joseph Rottner, Jean-Marie Straub, Barbara Ulrich. 0h22
1903. Un jeune médecin de campagne en promenade au Mont Sainte-Odile raconte à un ami plus âgé pourquoi il est resté en Loraine occupée par les Allemands et comment il a sauvé une femme atteinte d’une grave hémorragie.

2011
Le chacal et l’Arabe
Film de Jean-Marie Straub. Texte tiré de Schakale und Araber, nouvelle de Franz Kafka. Avec : Barbara Ulrich, Giorgio Passerone, Jubarite Semaran. 0h11.
Une femme, se tient à genoux dans un appartement. « Je suis, dit-elle, le plus vieux chacal alentour ». La femme salue quelqu’un dans ce désert, un homme du Nord, auquel elle demande d’intervenir dans le conflit qui oppose les chacals aux Arabes.

2011
L’inconsolable
Film de Jean-Marie Straub. Texte tiré des Dialogues avec Leuco de Cesare Pavese. Avec : Giovanna Daddi (Bacca), Andrea Bacci (Orphée). 0h15.
Orphée dialogue avec Bacca au sujet de son séjour dans l’Hadès. Qu’est-il allé chercher aux Enfers ? Eurydice ou lui-même ?