Fiche Personne
Rappeur/se Militant/e

Kilifeu

Sénégal

Français

Mbessane Landing SECK de son vrai nom, il vient d’une longue lignée de griots poètes qui accompagnait successivement des rois wolofs,
comme le résistant Lat DIOR, puis de chefs spirituels comme l’anticolonialiste Cheick Ahmadou BAMBA. A ce titre, il fait partie de
la seule lignée de griot qui a le droit d’être enterrée dans la ville
sainte de Touba; son grand-père et son père y sont ensevelis.

KILIFEU perd sa mère très jeune puis à 12 ans, c’est son père qui décède. Élevé par ses soeurs et tantes, il se retrouve néanmoins chef de famille, ses grands frères ayant fondé leurs propres familles. Responsable à 14 ans de 5 frères et soeurs sans compter les cousins, Kilifeu quitte l’école pour travailler à l’usine d’huile d’arachide de Kaolack. Il trouve au sein de la famille « restreinte » de Thiat (deux parents, deux enfants), son meilleur ami, une stabilité qui lui permet de faire des « pauses » dans sa nouvelle vie.

D’après Thiat, Kilifeu est un artiste, car c’est inné chez lui de chanter, de danser, de composer, en un mot de créer. Tandis que Thiat se définit plus comme un artisan, car ce n’est qu’au prix d’un travail conséquent qu’il peut atteindre la même qualité que celle de Kilifeu.
Kilifeu fredonne, chante, tout le temps. La musique est partie intégrante de sa vie, que se soit au quotidien, dans son métier, ou dans ses gestes liés au sacré. Contrairement à Thiat, il est croyant et pratiquant. Il appartient à la confrérie des Bayes Fall, Pères Fall, ceux qui portent des patchworks de tissus et chantent des poèmes religieux jusqu’à la transe pour louer le Seigneur.
Mais Kilifeu n’est pas un prosélyte.

De nature timide et réservée il se métamorphose lorsqu’il est sur scène lors de ses concerts. C’est un être loyal et d’une extrême générosité. Son sourire, sa beauté et sa grande taille longiligne en ont fait l’idole des jeunes femmes mais aussi des jeunes hommes qui imitent son look, toujours très étudié. Elu à maintes reprises meilleur rappeur du Sénégal, il se définit plus comme un combattant plutôt qu’un intellectuel militant.
Devenu mari et père, Kilifeu partage son temps entre ses activités et sa famille, sans jamais oublier ses responsabilités. Son caractère simple et social le rend accessible à tous.

Source :
2013, Dossier du film THE REVOLUTION WON’T BE TELEVISED
réalisé par Rama Thiaw



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications