Fiche Personne
Acteur/trice Rappeur/se

Snoop Dogg

États-Unis

Français

Calvin Broadus alias Snoop Doggy Dogg, naît le 20 Octobre 1971 à Long Beach, dans la banlieue sud de Los Angeles. Il est le deuxième d’une famille de trois enfants, et doit ce pseudonyme à ses parents qui trouvaient que sa tête rappelait celle du chien Snoopy. Enfant, sa vie tourne autour de l’église baptiste locale, où est membre de l’équipe de basket, d’ailleurs il semblerait qu’il fut un excellent sportif et qu’il aurait pu faire carrière.
A l’âge de 15 ans, il commence à donner des concerts de rap à l’école. Mais à 18 ans, il traîne avec les Crips, un des grands gangs de Los Angeles. Peu de temps après avoir obtenu son diplôme de l’enseignement secondaire, il est arrêté pour possession et vente de cocaïne ; ce qui le condamne à un an de prison. S’en suit 3 années où il est régulièrement emprisonné et Snoop trouve alors un sens à sa vie en se réfugiant dans la musique, et commence par rapper les histoires de ses co-détenus.

A sa sortie, Snoop Dogg enregistre ses premières démos sur cassettes avec ses amis de lycée Warren G et Nate Dogg ; Dre fut très impressionné par le style de Snoop et sa voix si particulière et décida donc de collaborer avec lui.
En 1992, sa première participation discographique sur la B.O du Film Deep Cover avec le morceau éponyme produit par Dr. Dre fera monter un véritable buzz autour de Snoop Dogg.
Mais c’est surtout, dans cette même année, grâce au premier album solo de Dr. Dre « The Chronic », sorti sur le label Death Row, que le monde découvrira la voix traînante et inimitable de Snoop.

Son premier album solo « Doggystyle » sort en Novembre 1993 sur le label Death Row et devient le premier album de l’histoire à entrer directement numéro un dans les charts.
Au cours d’une tournée britannique en 1994, les journaux locaux ainsi qu’un député réclament l’expulsion du rappeur du pays. Snoop n’y prête pas attention et s’inspire même de son procès à venir pour créer un court-métrage intitulé « Murder was the case ». Pendant ce temps, les ventes de « Doggystyle » atteignent quatre millions d’exemplaires.
En 1996 il enregistre son second album « Tha Doggfather », qui paraît en novembre.
Après une parenthèse qui suit la disparition de son ami 2Pac, il revient en 1998 avec « Da Game is to be Sold not to be Told » (avec notamment « Still a’G’ Thang ») puis en 1999 avec « No Limit Top Dogg » et « Tha Last Meal » en 2000, suivi de la tournée Up in Smoke aux États-Unis avec notamment les rappeurs Dr. Dre, Eminem, Ice Cube, Xzibit, Nate Dogg.
En 2001, il lance une autobiographie et commence à s’intéresser au cinéma, on le voit ainsi dans Training Day avec Denzel Washington, mais aussi dans Baby Boy et plus tard dans Starsky et Hutch.
En 2002, il sort « Paid tha Cost to be da Boss », son premier album solo sur son propre label et où l’on retrouve bon nombre d’invités comme Nate Dogg, Warren G, Jay-Z, Goldie Loc, Redman, ou encore Pharell Williams. Un album très personnel où Snoop s’essaie à un genre différent qui l’éloigne de plus en plus de ses débuts, laissant de coté Dre pour travailler avec The Neptunes, les producteurs les plus sollicités du moment qui lui confectionnent deux tubes « From Da Chuuch To Da Palace » et « Beautiful » qui tournera en boucle sur les ondes durant l’été 2003. Sont présents également des producteurs de renom comme Just Blaze, FredWreck, DJ Premier,?
Pour son 7ème album « R&G (Rythm & Gangsta) : The Masterpiece » sorti en 2004, Snoop continue de travailler avec The Neptunes. Il connait un immense succès commercial notamment grâce au tube « Drop It Like It’s Hot » feat Pharell, mais également dû à la collaboration avec des artistes comme Justin Timberlake, Charlie Wilson, 50 Cent, Lil Jon, Nelly,?

Le 28 avril 2006 il est libéré sous caution après avoir été interpellé la veille à l’aéroport de Londres Heathrow avec cinq autres personnes de son entourage suite à une échauffourée qui a laissé sept policiers blessés.
Il sort en 2007 son dernier opus Tha Blue Carpet Treatment, qu’il viendra présenter à Bercy le 21 mars 2007 pour un concert qui s’annonce sulfureux

DISCOGRAPHIE

Solos
Doggystyle (1993)
Tha Doggfather (1996)
Da Game Is to Be Sold Not to Be Told (1998)
No Limit Top Dogg (1999)
Tha Last Meal (2000)
Paid tha Cost to Be Da Bo$$ (2002)
R&G (Rhythm & Gangsta): The Masterpiece (2004)
Tha Blue Carpet Treatment (2007)

Tha Eastsidaz
Snoop Dogg Presents Tha Eastsidaz (2000)
Tha Eastsidaz – Duces N’ Tray The Old Fashioned Way (2001)

Autres Sorties
Dead Man Walkin (2000)
Death Row’s Snoop Doggy Dogg Greatest Hits (2001)
Doggy Style Allstars: Welcome to tha House, Vol. 1 (2002)


FILMOGRAPHIE

The Tenants (2006)
Hood of Horror (2006)
Racing Stripes (2005)
Soul Plane (2004)
Starsky & Hutch (2004)
The Wash (2001)
Bones (2001)
Training Day (2001)
Crime Partners 2000 (2001)
Tha Eastsidaz (2000)
Guerre des Gangs (1999)
Les Seigneurs du Ghetto (1999)
Hot Boyz (1999)