Fiche Personne
Musique

Jean-Philippe Rykiel

Auteur-compositeur/trice
France

Français

Né non-voyant en Mai 1961, Jean-Philippe Rykiel apprend le piano en auto-didacte dès son plus jeune âge. Il reconnaît l’influence prépondérante de Theolonius Monk dans son choix de devenir musicien et date de sa découverte des ?uvres de Pierre Henry sa passion pour l’électronique.
Depuis ses premières séances d’enregistrement (il a tout juste 17 ans) une insatiable curiosité l’a poussé à multiplier les rencontres et les expériences avec des artistes venus des horizons les plus divers. Considéré comme un des leurs par de nombreux musiciens africains il a entre autres travaillé avec Lokua Kanza, Salif Keita, Papa Wemba, le Super Rail Band et Youssou N’Dour. Pour ce dernier il co-réalise les albums « Eye Open » (92) et « Wommat » (94) sur lesquels il compose également plusieurs chansons et tient les claviers. Leur collaboration se poursuivra sur scène lors de plusieurs tournées européennes et africaines.
Instrumentiste hors pairs, arrangeur, programmeur; réalisateur et « sound designer », on le retrouve dans l’un ou l’autre de ces rôles (ou plusieurs) aux cotés de Leonard Cohen, du trompettiste Jon Hassell, de Catherine Lara (il compose « Entre Elle et Moi » pour elle et Véronique Samson), Vangelis, Jacques Higelin, Brigitte Fontaine (de French Corazon à Kekeland), Marcel Loeffler ou Alexkid pour n’en citer que quelques-uns.
En 1994, il enregistre avec le Lama Gyurme une série de chants sacrés tibétains dont il a écrit les arrangements. Intitulé « Souhaits Pour l’Eveil/The Lama’s Chant », ce disque connaît un succès inattendu en Europe (dont l’Espagne où il est certifié disque d’or). Cinq ans plus tard, Peter Gabriel leur propose d’enregistrer à nouveau et « Rain Of Blessings/Vajra Chants » sort sur Real World Records en 2000 suivi de concerts en Europe, Asie et Etats-Unis.
Parallèlement à ces nombreuses rencontres, Jean-Philippe Rykiel poursuit une recherche musicale des plus personnelle. A la recherche de ce qu’il appelle « une technologie spontanée » qui lui permette d’instantanément formaliser son inspiration, il explore avec bonheur les infinies possibilités de la lutherie électronique qu’il considère comme un outil de création au même titre que les instruments traditionnels. (source : www.takticmusic.com)



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications