Fiche Personne
Chanteur/euse Réalisateur/trice Auteur-compositeur/trice Pianiste/claviériste Compositeur Arrangeur

Cheick Tidiane Seck

Mali

Français

Cheick Amadou Tidiane Seck, le guerrier toucouleur des claviers.

S’il a dû attendre la cinquantaine pour enfin se produire et enregistrer sous son nom, Cheick Amadou Tidiane Seck a laissé sa marque dans bien des groupes et auprès de nombreux artistes. Claviers, chant, arrangements, ce natif de Ségou (Mali) commence sa carrière au début des années 70 dans le Super Rail Band, aux côtés de Mory Kanté et Salif Keita. On le retrouve ensuite chez les Ambassadeurs, avec Mory Kanté, Thione Seck, Touré Kunda, Salif Keita, Joe Zawinul, Graham Haynes, Marque Gilmore? et bien d’autres. Reconnu par ses pairs il est resté méconnu du grand public jusqu’à sa rencontre avec le pianiste Hank Jones et le magnifique « Sarala », entre jazz et tradition mandingue (« Ce chef d’oeuvre absolu est l’un des plus beaux disques de la fin du XXè siècle » Gérarld Arnaud). En 2003 sort le CD « Mandingroove » – une musique puissamment enracinée, mais ouverte à tous les vents, qui suinte l’urbanité, mais qui se souvient des sillons profonds de la campagne. Une thématique qui témoigne de son identité, haute en couleurs mais nourrie de valeurs universelles. Une musique de fêtes, de retrouvailles, mais aussi de colère, qui n’oublie pas de porter un message en ces temps incertains. « Un grand musicien sort de l’ombre » titrait Marianne en janvier 2004. En septembre 2008, il sort un nouvel album, « Sabaly », qui a longtemps mûri à Bamako, entre le studio Bogolan et celui de Oumar Diallo dit « Barou Bleny », le bassiste d?Afel Bocoum. D?Oumou Sangaré à Toumani Diabaté, d?Amadou & Mariam à Bassekou Kouyaté, de Kassé Mady Diabaté à Habib Koité, de Kaniba Woulé à Mangala Camara, de Djélimady Tounkara à Baba Salah et Petit Adama, entre autres, la plupart des grandes vedettes maliennes ont participé à ce nouvel opus, sans parler de ses amis Manu Dibango, Dee Dee Bridgewater, Guy Nsangué ou Paco Séry… Loin de peser sur le disque, ces featurings forment un ensemble redoutablement cohérent.
On le retrouve au théâtre et dans le cinéma aussi. Ainsi, il a composé la musique du film LAADA (Drissa Touré, Burkina Faso, 1991), présenté au Festival de Cannes dans la catégorie  » Un certain regard  » et pour lequel Cheick Tidiane Seck reçoit le Prix de la meilleure musique de film au Fespaco de Ouagadougou. Il est encore compositeur pour TASUMA LE FEU (Kollo Daniel SANOU, Burkina Faso, 2003). Il collabore avec le metteur en scène ivoirien Souleymane Koly pour la comédie musicale « Cocody Johnny » (2000) où il est crédité comme compositeur, arrangeur et réalisateur.

Cheick Tidiane Seck, du Super Rail Band
La vie du Super Rail Band se confond avec l’histoire du rail, du train reliant Bamako à Thiès, au Sénégal, depuis 1970, année qui a vu la naissance du groupe grâce à Aly Diello, directeur du buffet de la gare de Bamako.
Dans tous les foyers ouest-africains, on n’hésite pas à fredonner des airs du Super Rail Band, ces mélodies puisées dans le patrimoine dogon, bambara, malinké, peulh. Les échos de la tournée européenne en 1992 montrent que le Super Rail Band roule bien et que le train est lancé pour parcourir le monde entier !
1970, l’âge d’or des grands orchestres et celui qui a été berçé par les chants de sa mère chanteuse va intégrer les rangs du Super Rail Band avant d’entamer un travail personnel.
En 2003, sort « MandinGroove », un titre qui fait double sens, corps et âme pour paraphraser Ellington, qui rappelle l’importance de faire danser ses pieds sans oublier de nourrir sa tête.

Management : Chafia Pencreach

English

Cheick Tidiane Seck – composer, keyboards, vocal

Cheick-Tidiane Seck, keyboardist, composer, and performer of popular and traditional Malian music, is one of the most prolific, experienced, and perhaps even under-appreciated popular and traditional musicians from the Manding-speaking region of West Africa. He possesses a rich and undeniably interesting history, filled with a diverse range of musical encounters with such artists as Salif Keita, Mory Kante, Fela Kuti, Youssou N’Dour, Hank Jones, Carlos Santana, Joe Zawinul, and a host of others. As keyboardist, composer, bandleader, singer, arranger, modern and traditional musician, Seck presents a telling portrayal of the varied and complex nature of the musician in West Africa, one that often features the mixing of cultures and regions, contemporary and « traditional, » and global and local.

Seck’s childhood was spent learning the local traditions of his Manding cultural heritage, but like many West African musicians, he looked toward Western popular music for a new, complementary source of inspiration. During the early 1970s, Seck played with the hugely successful Rail Band du Buffet Hotel de la Gare in Bamako, Mali, with Mory Kante and Salif Keita.

During the late 1970s and throughout the 1980s, Seck continued to play with Keita, both in the famed Les Ambassadeurs, but also on various solo projects of Keita’s, such as the hugely successful and influential album « Soro ». The 1980s and 1990s have witnessed continued success and activity for Seck, both in his extensive worldwide recording and touring, as well as his collaboration with jazz pianist Hank Jones on the respected album « Sarala » in 1995.

From January to March 2000, Seck has been invited by the University of California- Los Angeles to teach « African music meets Jazz ».

DISCOGRAPHY
Soro, Amen, Folon (Salif Keita)
Griot Footsteps, Transition (Graham Haynes)
Sarala, Hank Jones meets Cheick-Tidiane Seck & The Mandinkas, 1995
MandinGroove
Red Earth (Dee Dee Bridgewater)
Sabaly (Cheick-Tidiane Seck, UNIVERSAL JAZZ)