Quand les tréteaux d’Afrique se dressent au nord…

Print Friendly, PDF & Email

De septembre à décembre, dans le cadre de l’Afrique en créations, les rencontres et expressions contemporaines du continent africain organisées par l’A.F.A.A. en cette fin de l’an 2000, des tréteaux venus des quatre coins de l’Afrique se sont dressés sur les places publiques et les théâtres de la région lilloise, dans le nord de la France. Quatre mois pour découvrir la singularité des expressions scéniques africaines et leur diversité. Quatre mois où comédiens et artistes ne se sont pas contentés d’investir théâtres et salles de spectacle : ils sont descendus dans la rue, ont occupé places et trottoirs avec des créations qui n’étaient peut être pas toujours adaptées aux frimas du nord mais qui ont su réchauffer les coeurs : ce fut le théâtre itinérant d’Eyala Pena venu du Cameroun avec sa structure volante née d’une fructueuse collaboration entre metteurs en scène de l’équipe de Saint-Denis et jeunes dramaturges camerounais ; de la Commedia dell’arte avec Les Tréteaux du Niger et leur vision rabelaisienne de l’Afrique ; des scènes de la vie quotidienne des bidonvilles avec Les Matitis d’après un texte du Gabonais Freddy Ndong Mbeng mis en scène par Patrick Collet ; du théâtre déambulatoire avec La Fuite mise en scène par Alougbine Dine et son Atelier nomade venu du Bénin qui s’est attaqué à un texte du Chinois Gao Xingjan, récemment « nobélisé » ; du cirque même avec La légende du singe tambourinaire venu de Guinée, suspendue à une scénographie impressionnante en forme de baobab aux cimes duquel s’élancent les acrobates ; des marionnettes enfin avec Sogolon Kédjou, l’épopée Mandingue de Werewere Liking et les Articuleurs du Ki-Yi-M’Bock. Et la manifestation n’a pas manqué non plus de faire une place aux écritures contemporaines, grâce au projet des « Petites formes » orchestré par Koffi Kwahulé : lectures scéniques et mises en espace ont fait découvrir des textes de José Pliya (Bénin), de Caya Makhélé (Congo), de Kangni Alemdjorodo (Togo), de Moussa Konaté (Mali), de Koulsy Lamko (Tchad)… Enfin la création théâtrale africaine dans le Nord, ce fut aussi un vaste atelier de réflexion consacré au théâtre dans le cadre des rencontres « Territoires de la création » qui se sont tenues du 26 au 28 septembre.

///Article N° : 2151

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire